Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
20 décembre 2017 3 20 /12 /décembre /2017 10:14

Un grand merci à Artus Films pour m’avoir permis de découvrir cet excellent  film d’aventure et policier réalisé en 1946 par Douglas Sirk (Tout ce que le ciel permet) qui a considéré comme son préféré de tous ceux qu’il a réalisé, s’est inspiré des mémoires d’Eugène-François Vidocq.

Né en prison, devient rapidement abonné à la cellule pour ses méfaits. S’évadant avec son ami Emile Vernet, après avoir volé un peintre d’église, il s’engage dans l’amée d’Italie de Bonaparte en se faisant passer pour un sous lieutenant. À son retour, il usurpe l’identité de François Vidocq d’une tombe, et fait la rencontre de la Marquise de Pierremont et ses nièces, la petite Mimi et sa sœur Thérèse de Pierremont qui ne tardent pas à le démasquer.

Cependant que la belle chanteuse Loretta, devenue la femme du chef de la police Richet que Vidocq avait volé, le courtise. Après un coup monté, François Vidocq devient le nouveau premier policier de France, dont avec ses connaissances de la pègre, s’apprête à cambrioler la banque centrale de Paris.

Avec beaucoup d’humour et de légèreté, cette factice évocation de la jeunesse de notre célèbre Vidocq national, passé de bandit à chef de la brigade de sûreté, ancêtre de notre police judiciaire actuelle, et fondateur de la première agence de détective de l’histoire, se laisse regarder avec beaucoup de plaisir jouissif. Un personnage haut en couleur, dont ce récit nous conte avec délectation une passionnante histoire totalement farfelue mais distrayante.

Ainsi, malgré la physionomie gravé de Claude Braseur en tête, je me suis bien amusé avec cette variante de George Sanders qui campe le héro d’Arsène Lupin et de Sherlock Holmes avec beaucoup d’humour, sauf sur la fin quelque peu plombée avec Loretta. Une trame drôle et élégante, pleine de facéties et clins d’œil amusants.

Avec une mise en scène vive et alerte, entre gags et chansons, actions, suspens et belle romance, la réalisation est une belle surprise de distraction. Eugène-François Vidocq est un personnage historique qui a énormément marqué les esprits en son époque. Ainsi, les romanciers s’en sont inspirés tel Honoré de Balzac avec son personnage de Vautrin. Le septième art également, avec une douzaine de films, téléfilms et séries ont depuis 1909 jusqu'à celui en 2018 avec L'Empereur de Paris, a rendu hommage à ce Vidocq le magnifique. Sans oublier les bandes dessinées et autres médias.

Avec les excellents George Sanders (Crépuscule) et les belles Signe Hasso (Le ciel peut attendre), et Carole Landis décédée trop jeune à 29 ans, Akim Tamiroff (La soif du mal), Gene Lockhart (La maison de la 92ème rue), Alma Kruger, Alan Napier et la jeune Jo Ann Marlowe à la triste fin, Vladimir Sokoloff, Pedro de Cordoba, Leona Maricle, Fritz Leiber et Skelton Knaggs, Fred Nurney, Gisela Werbisek et Marvin Davis, Sam Harris et Julius Tannen.

Le film Scandale à Paris, issu de la collection Les classiques américains, distribué par Artus Films, est disponible dans les meilleurs bacs depuis le 5 décembre 2017 en DVD. Il est proposé en version originale sous-titrée français.

3 étoiles

Partager cet article
Repost0

commentaires