Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
17 mai 2018 4 17 /05 /mai /2018 16:15

 

Un très grand merci à Pathé pour m’avoir permis de découvrir ce très beau docu-fiction réalisé en 1944 par Louis Daquin, magnifiquement restauré copie intégralement restaurée à partir d’un master 2K du film par Pathé, pour du roman de l'écrivain alpiniste écrivain Roger Frison-Roche, pour un hommage aux guides de montagnes

Face à la passion souvent dangereuse de la montagne, le guide de montagne Jean Servettaz, souhaite éloigner son fils Pierre de cette vocation ardente, et l’orientant vers l’hôtellerie. Cependant Pierre est plus qu’attiré autant que de la belle Aline Lourtier qui le soutient. Quand un mois après l’accident de son ami Georges, Pierre est sujet au vertige à la suite d’un grave accident et renonce à sa vocation. Mais quand Jean meurt dans un accident, il décide de participer à la montée pour récupérer le corps de son père, et va faire face à son mal.

Roger Frison-Roche a toujours su transmettre à travers ses livres sa passion pour la montagne et nous faire vibrer dans ses aventures épiques, qui m’ont toujours passionné. C’est le cas encore avec ce film superbe, sur l’envoutement de la montagne comme la mer peut emporter au loin les marins. A travers ce récit de ces montagnards, captivé par la féérie majestueuse des Alpes, se décident de la vie et de la mort pour l’essence même des vocations. Pierre, soutenu quoi qu’il arrive par Aline, elle-même envouté tant par l’amour de son gars que pour la montagne n’a pas de choix à faire, c’est les deux passions.

Une vocation plus qu’un métier, une passion plus qu’un jeu, guide de montagne est un tout qui implique des responsabilités innombrables, pour soit et ses équipiers que pour les clients. Une notion que le chiffre d’affaire fait oublier ces dernières années avec certaines dérives qui emportent dans la mort tragique des guides avides et irresponsables et leurs clients adeptes du hors pistes. Que la montagne est belle dit la chanson, et qu’elle est capricieuse d’une minute à l’autre et terriblement dangereuse pour ceux qui ne veulent pas l’écouter. Louis Daquin nous le démontre magistralement avec cette très belle réalisation. Le danger est imprévisible, même les plus prudents et chevronnés. Sur dses images sublimes au format carré dans des noir et blanc somptueux, la trame nous entraine dans des montées superbes aux payages magnifiques pour de grandes émotions.

Avec les excellents et marquants André Le Gal et Irène Corday, Marcel Delaître, Jean Davy, Maurice Baquet, Yves Furet, Geymond Vital, Louis Seigner, Mona Dol, Andrée Clément, Tosca de Lac, Lucien Blondeau, Roger Blin, Guy Decomble, Jacques Dufilho, Albert Duvaleix, Fernand René, Jérôme Goulven, Eugène Chevalier, Marius David, Madhyanah Foy, Richard Francoeur, Claude Péran et Jean-Marc Thibault dans un premier rôle.

Le film Premier de cordée, distribué par Pathé, disponible dans les meilleurs bacs dès le 13 juin 2018 en combo collector DVD + Bluray nouvelle. Il est proposé en audiovision, et version sous-titrée pour sourds et malentendants, ainsi que des sous-titres anglais. Dans les suppléments, L'Ascension du Mont Blanc, court-métrage de 1907, Autour d'un film de montagne reportage d'Alain Pol sur Premier de Cordée, un reportage Derrière l'écran, et Essais des comédiens.

3 étoiles

Partager cet article
Repost0

commentaires