Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
29 mars 2019 5 29 /03 /mars /2019 11:10

Un très grand merci à Pathé pour m’avoir permis de découvrir cette belle dramatique romantique de guerre réalisée en 1935 par Anatole Litvak (), d’après un roman de Joseph Kessel, reprise d’un film de 1928 muet, qui relate un triangle amoureux durant la première guerre mondiale chez les pilotes de guerre, dont il fera un remake de son propre film en 1937, sous le titre The woman i love.

Peu avant de rejoindre son unité sur le front en 1918, l’aspirant Jean Herbillon a une aventure d’un soir avec Denise, qui tombent éperdument amoureux. Au camp des aviateurs, il se lie d’amitié Lieutenant André Maury, pourtant tête de turc des camarades. Ensemble ils forment équipage sur leur appareil.

 

 

Cependant que jean ne parle que de Denise, André ne parle que da femme Hélène. À l’occasion d’une permission, Jean va retrouver son amoureuse quand André lui demande de porter une lettre à Hélène. Jean découvre que Denise et Hélène sont la même femme. La culpabilité s’empare de Jean, tandis que la guerre bat son plein d’atrocité dans les tranchées et dans les airs.

Un très beau triangle amoureux, où le hasard met en présence le mari et l’amant sans que l’on n’en déteste aucun tant ils sont tous sympathiques. Ainsi ce mari cocu pathétique et tendrement agaçant, cet amant sans le vouloir pris entre son amour et sa culpabilité, et la jeune femme sans doute mariée sans amour et découvre le grand amour trop tard. Avec subtilité et beaucoup de sensibilité, la narration nous entraine dans ce casse tête triangulaire que la morale fini par punir le moins coupable et blesse le cœur des deux autres. Une très belle distribution avec un Charles Vanel en contre emploi de ce que lui connait de sa carrière et de son physique ingrat, de même de la belle Annabella plus habituée aux femmes douces et timides qu’en adultère amoureuse passionnée.

Avec la belle Annabella, Charles Vanel (La belle équipe) et Jean-Pierre Aumont (Les sirènes d'Atlantis), Jean Murat, Daniel Mendaille, Raymond Cordy et Suzanne Despres, Alexandre Rignault et Pierre Labry, Geo Laby, Bergeron, Jean Heuze et Roland Toutain, Yves Forget, le jeune Serge Grave, André Lannes, Guy Sloux, Davy et Claire Franconnay, Raymond Aimos, Paul Amiot, Léon Arvel et Vera Baranovskaya, Jeanne Byrel, Charles Camus, la jeune Paulette Élambert, Enrique Gómez, Marcel Melrac, Viviane Romance et Eugène Stuber.

Le film L’équipage, distribué par Pathé, disponible dans les meilleurs bacs dès le 24 avril 2019 en combo collector Blu-ray + DVD dans une version restaurée en 2K à partir du négatif original sous la supervision dePathé. Il est proposé en audiovision pour aveugles et malvoyants, et version sous-titrée pour sourds et malentendants. Dans les suppléments, L’Éloge du mensonge : Autour du film L’Équipage d’Anatole Litvak, des entretiens avec Nedjma Moussaoui (maître de conférences en études cinématographiques), Éric Antoine Lebon (maître de conférence en études cinématographiques) et Philippe Roger (auteur de l’ouvrage  Annabella, gardez le sourire), Des actualités Pathé d’époque : Alerte à un camp d’aviation (1916), Joseph Kessel rentre à l’Académie Française (1964), Les aviateurs (1915), Guynemer, héros de l’aviation (1917).

3 étoiles

 

Partager cet article
Repost0

commentaires