Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
29 mai 2020 5 29 /05 /mai /2020 16:25

Un grand merci à Artus Films pour m’avoir permis de découvrir cette dramatique soviétique réalisée en 1967 par Aleksandr Ptushko, Konstantin Ershov et Georgiy Kropachyov, pour une adaptation d’un conte fantastique de Nikolay Gogol, dont il s’était inspiré d’un conte très fortement marqué par le folklore ukrainien .

Trois jeunes séminaristes quittent leur monastère pour partir en vacances. La nuit, ils se font héberger par une vieille fermière qui se révèle être une sorcière. Elle tente de séduire Khoma qui résiste et se fait envoler dans les airs puis s’écrasent. Il la laisser pour morte, après qu’elle se soit transformée en jolie jeune fille. Sous la pression de la famille, le recteur oblige Khoma à passer trois nuits auprès de la défunte afin de prier pour son âme. Il va vivre trois nuits d’épouvante jusqu’à l’apparition de Viy, le démon et maître des Gnomes, dont les paupières pendent jusqu'au sol.

Un conte horrifique entre démon et exorcisme, dans lequel la pauvreté des étudiants est évoquée dans une intrigue de sorcellerie. Une intrigue qui met un jeune séminariste face au démon après avoir résister à une vieille sorcière même réincarnée en une magnifique jeune beauté, puis un dur et vain combat contre le roi des gnomes, le terrible Vij. Entre film d’horreur fantastique et ballet d’opéra, le mise en scène entremêle savamment des univers variés et une mise en scène et image audacieuse aux effets spéciaux réussis comme cette danse du cercueil dans les airs avec la belle morte. Un film angoissant avec une dose d’humour décalé qui laisse entrevoir tout un monde fantastique de conte fantastique issu du fin fond des âges de la campagne ukrainienne. Une très belle réalisation, tout en subtilité et sensibilité, dans un monde résolument slave typique que l’on retrouve dans toute la littérature des grands écrivains russes. J’ai beaucoup aimé l’ambiance et le style, qui s’avère tout aussi efficace que les films récents du genre.

Vij a été adapté à plusieurs reprises au cinéma. En1960 avec Le masque du démon -La maschera del demonio- film italien réalisé par Mario Bava, Vij, en 1967 film soviétique, réalisé par Aleksandr Ptushko, Konstantin Ershov et Georgiy Kropachyov, Le masque de satan -La maschera del demonio- en 1989, film italien réalisé par Lamberto Bava, Viy et Viy 2 : Journey to China en 2014 et 2018, films russes réalisés par Oleg Stepchenko.

Avec Leonid Kuravlyov et Natalya Varley, Aleksey Glazyrin, Nikolay Kutuzov et Vadim Zakharchenko, Pyotr Vesklyarov, Vladimir Salnikov, Dmitriy Kapka, Stepan Shkurat  et Georgiy Sochevko, Nikolay Yakovchenko, Nikolay Panasev, Boryslav Brondukov et Aleksandra Denisova, Lyubov Kalyuzhnaya, Viktor Kolpakov, Mikhail Kramar, Margarita Krinitsyna et Aleksandr Lebedev, Dmitriy Orlovskiy, Anna Pavlova, Nikolay Stepanov et Sergey Vanyashkin.

Le film Vij ou le diable, dans la collection Chefs-d’œuvre russes, est distribué par Artus Films, est disponible dans les meilleurs bacs dès le 8 juin 2020 en Édition Collector Blu-ray + DVD + Livret de 64 pages, L’épouvante selon Nicolas Gogol par Nicolas Bonnal, Master 2K restauré - V ersion intégrale non censurée. Il est proposé en version originale russe sous-titrée français, et en audio français. Dans les suppléments, De l’écrit aux écrans, par Stéphane Derderian et Christian Lucas, Galerie d’affiches et de photos, Générique français.

Partager cet article
Repost0

commentaires