Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
14 juin 2021 1 14 /06 /juin /2021 14:01

Un grand merci à Pathé pour m’avoir permis de découvrir ce film dramatique sorti en 1959 et réalisé par Julien Duvivier, dans une adaptation du roman de Pierre Louÿs.

Stanislas Marchand, autrefois écrivain à succès, a trouvé asile politique en Espagne où il vit très modestement à Séville avec Manuela, et sa fille Éva. Cette dernière est amie depuis très longtemps à Albert, un jeune conducteur d'autocar. Éva, attirée par la danse, aimerait en faire son métier. Lors de la feria de Abril où elle se produit, elle se laisse courtiser par Matteo Diaz, un riche manadier et grand séducteur bien que marié, mais elle s'en amuse. Dès lors, Matteo est obsédé par le désir de la posséder jusqu'à subir les ultimes humiliations et prêt à toutes les extrémités.

Un film de commande qui n’est pas le meilleur du réalisateur, bien que la réalisation soit belle, colorée et maîtrisée. C’est l’histoire, revue et corrigée qui s’inspire du roman lui-même particulier qui laisse penseur et son regard. Une nouvelle adaptation très dérangeante, où il suffit de frapper une jeune femme pour qu’elle cède à la volonté de l’« homme ». Cela trouve un écho détestable qui met mal à l’aise, d’autant que Duvivier, dresse une galerie de portraits de protagonistes de rétas dont aucun n’est sympathique. Le père fasciste délateur, la belle-mère maquerelle, le maquereau gay veule et lâche, le Don Juan détestable et la jeune écervelée qui tombe dans son propre piège. Reste l’amoureux qui trouve le courage de fuir cette mauvaise farce. Une belle mise en scène, dans les décors d’une ville colorée en pleine féria. Amusant paradoxe de voir Brigitte Bardot devant les effroyables corridas, elle qui deviendra la défenseuse de la cause animale, dans un parallèle entre le taureau et la jeune femme, et son écrasement. Espérons qu'avec le regard de nos jours, ela fasse réfléchir.

Avec Brigitte Bardot et Antonio Vilar, Lila Kedrova, Jacques Mauclair, Michel Roux, Daniel Ivernel et Dario Moreno, Jess Hahn, Espanita Cortez, Claude Godard, Rivers Cadet, Germaine Michel et Paul Bonifas, Dominique Zardi, Betty Beckers, Denise Carvenne, Gisèle Grimm, Marie-José Guil et Anne-Marie Mersen.

Le film La femme et le pantin, distribué par Pathé, est disponible dans les meilleurs bacs dès le 16 juin 2020 en version restaurée 4K 2020 à partir d’un négatif original nitrate, par L’Immagine Ritrovata sous la supervision de La Fondation Jérôme Seydoux-Pathé, édition limitée, DVD et Blu-ray. Dans les suppléments, Géométrie des corps, entretiens avec Philippe Roger et Bernard Bastide, La musique de La femme et le pantin, entretiens avec Jean-Louis Sajot, Günter Buchwald et Léon Rousseau (2021), Actualité Pathé d’époque : La semaine Sainte à Séville – 1924.

2 étoiles

Partager cet article
Repost0

commentaires