Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
9 juin 2021 3 09 /06 /juin /2021 17:20

Avec la pandémie, nombre de films sont en attentes ou diffusés sur les plateformes, comme pour ce film réalisé par Patty Jenkins, pour le second volet de la superhéroïne de l’univers DC Comics avec un saut dans le temps sans qu’elle est prsis une ride, immortelle amazone au cœur brisé.

Depuis la fin de la Première Guerre mondiale, Diana Prince s'est intégrée à la civilisation, et continue sa vie parmi les humains, même si elle revêt de temps en temps son costume de Wonder Woman pour aider les autres. En 1984, Diana travaille pour la Smithsonian Institution à Washington, D.C.. Elle y fait la rencontre du Docteur Barbara Ann Minerva, une nouvelle collègue qui souffre d'un manque de confiance en soit, chargée d'identifier des antiquités dont une pierre avec une légende latine qui indique qu'elle exauce les vœux. Grâce au sien, Diana est réunie avec Steve Trevor dans le corps d’un autre, pourtant décédé durant la guerre. Maxwell Lord, homme d'affaires charismatique au bord de la faillite s’empare de l’objet, et devient de plus en plus puissant.

Pas si mal fichue, l’intrigue romantique dans les amours entre Diana et Steve sous une forme de Code Quantum, sur une thématique de soif de pouvoir aux conséquences à la Lucky Man, pêche cependant par des longueurs excessives, sur des profils caricaturaux et des combats pas très passionnant. Mais la description psychologique des hommes de pouvoir aux profils de médiocres dégénérés est bien décris. Bien que du début du vingtième siècle, Steve avait forcément connu les escaliers mécaniques autant que les métros qu’il n’a pas à découvrir ébahi en 1984. Nonobstant les incohérences, longueurs et autres défauts, ce film ne mérite pas toutes les sévères critiques qu’il a subit. Je me suis bien amusé et trouvé que Wonder Woman ne tue pas par milliers comme dans le premier opus pour sauver des vies. C’est déjà en soit un bon point.

Avec Gal Gadot, la jeune Lilly Aspell, Chris Pine, Kristen Wiig, Pedro Pascal, les jeunes Lucian Perez, Lambro Demetriou et Jonny Barry, Connie Nielsen, Robin Wright, Kristoffer Polaha, Oliver Cotton, Natasha Rothwell, Kelvin Yu, Gabriella Wilde, Amr Waked, Ravi Patel, Stuart Milligan, Patrick Lyster, Doutzen Kroes et Lynda Carter.

2 étoiles

Partager cet article
Repost0

commentaires