Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
9 octobre 2021 6 09 /10 /octobre /2021 10:15

Un grand merci à Coin de Mire Cinéma pour m’avoir permis de découvrir cette dramatique sortie en 1955, réalisée par Jean Delannoy, d'après le roman de Gilbert Cesbron, pour une plongée dans les arcanes d'un juge pour enfants et leurs sorts entre ses mains.

Jovial, attentif, le juge pour enfants Julien Lamy est foncièrement bon. Il ne croit pas plus à la vertu des coups qu’à celle des pénitenciers et il ne punit pas. Il pense que chez un enfant, il y a toujours quelque chose à sauver. Francis Lanoux, un « dur » malgré ses quinze ans ans, né de père inconnu, orphelin d’une mère démente, flanqué d’un grand-père gâteux et d’une grand-mère alcoolique, a volé des portefeuilles dans le vestiaire d’un stade quand sa petite amie Sylvette Villain l’attend. De même le petit Gérard Lecarnoy qui s’évade sans cesse pour retrouver sa maman quelque peu distraite par les hommes et l’alcool.

Un très beau film qui intervient sans conteste à la suite du scandale vingt ans plus tôt en 1934 avec l’évasion des enfants du bagne de l’Île de Ré qui révélait l’ampleur de la maltraitance des enfants depuis des siècles jusqu’à des tortures et de meurtres comme ceux dans la prison de la Roquette ou les jeunes filles internées dans les couvents de la Congrégation du bon Pasteur. Avec ce juge pour enfant, Jean Gabin campe un personnage débonnaire paternaliste, pas encore de ceux de nos jours mais avec une avancée certaine sur son époque. Étonnant qu’il donne un verre d’alcool à la jeune fille mineure et enceinte, reflet d’une époque.

Une intrigue pleine de bons sentiments pour montrer un univers peu abordé sur le sort des enfants, pas spécialement des délinquants mais souvent pauvres et malheureux dont l’État se débarrassait dans les bagnes, les prisons ou les couvents à moindre frais. Une description du pouvoir d’un homme seul sur le soirt des enfants qu’il envoie dans des centres de redressements ou la torture de la douche, la tonte de cheveux de gamins évadés en humiliation frise encore avec les méthodes répréhensibles barbares d’antan. Ainsi, suivant le sort des trois gamins et d’une gamine, c’est le pouvoir discrétionnaire et sans appel d’un seul juge, pour le moins pire de ses confrères, sans autre vie personnel entièrement voué à sa mission de réguler la vie des enfants. Un beau film émouvant.

Avec Jean Gabin, Anne Doat et Serge Lecointe, Jacky Moulière, Dora Doll et Robert Dalban, Jane Marken, Jimmy Urbain et Jean-Jacques Delbo, Claire Olivier, Renée Passeur et Raphaël Patorni, Jean d'Yd, Georges Aminel et Josette Arno, Louis Bugette, Véronique Deschamps et Gérard Fallec, Raymond Faure, Jean Hébey, Guy Henry et Jean-Jacques Lécot, Albert Michel, Germaine Michel, Robert Party et Jimmy Perrys, Gabriele Tinti, Germaine de France et Hélène Tossy.

C’est avec un immense plaisir que Coin de Mire Cinéma nous offre une nouvelle fournée de six films avec Chiens perdus sans collier, Dernier domicile connu, Gas-oil, Le grand chef, Le rapace et Train d'enfer. Cette superbe édition est sous form de Digibook Édition collector limitée à 3 000 exemplaires et numérotée - Blu-ray + DVD + Un livret de 24 pages reproduisant des documents d’époque + 10 reproductions de photos d’exploitations (14,5 x 11,5 cm) + La reproduction de l’affiche d’époque (29 x 23 cm), par un éditeur passionné de qualité, Coin de Mire Cinéma, qui nous offre l’amour du septième Art avec les images et le son de très haute qualité, agrémenté des actualités Pathé d’époque, des réclames publicitaires, et des bandes-annonces d’alors.

Le film Chiens perdus sans collier, distribué par Coin de Mire Cinéma, est disponible en Digibook - Blu-ray + DVD + Livret, Collection La Séance, Nouvelle restauration 4K à partir du négatif original par Studiocanal avec la participation du CNC, dans les meilleurs bacs depuis le 10 septembre 2021. Il est proposé en version sous-titrée pour sourds et malentendants et en audiodescription. Dans les suppléments, Actualités Pathé d’époque, Réclames publicitaires d’époque, Bande-annonce et Bandes-annonces de la collection « La séance ».

3 étoiles

Partager cet article
Repost0

commentaires