Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
14 octobre 2021 4 14 /10 /octobre /2021 09:31

Un grand merci à Gaumont pour m’avoir permis de découvrir cette dramatique sortie en 1966, réalisé par Alain Resnais, sur le quotidien d’un militant clandestin.

1965. Franco est au pouvoir en Espagne. Diego Mora, un militant clandestin républicain, revient à Paris où vit sa femme Marianne. En désaccord avec ses propres camarades, il l’est aussi avec Nadine Sallanches une étudiante avec laquelle il a une brève aventure. Les deux femmes, cependant, vont joindre leurs efforts pour le sauver de la police franquiste.

Qu’est-ce que les gens, les intellectuels en particulier, n’ont pas compris dans le communisme et sa dictature, qu’elle soit prolétarienne ou nationale ? Dès avant le coup d’État d’Octobre 1917 et les premières lois liberticides, les arrestations et les meurtres politiques, la dictature communiste montrait son vrai visage vers une politique nazie. La guerre d’Espagne a été perdue par la faute des communistes qui ont d’abords combattus les autres oppositions au franquisme. Républicains, socialistes, anarchistes… Jorge Semprún, un héro ? Pour qui ? Pour quoi ? Pour renverser une dictature franquiste au profit d’’une dictature communiste ? C’est oublier qu’il y avait d’autres résistants non communistes en Espagne.

En soutenant les communistes, nos intellectuels, écrivains, réalisateurs, acteurs, ingénieurs, se sont rendus coupables dans la pérennisation d’un régime totalitaire -Léniniste, trotskiste, stalinien- qui assassinait chaque jour des dizaines de milliers de gens, soit fusillés, soit d’une balle dans la nuque après tortures, soit dans les camps. Le « résistant » Diego est un faux républicain qui vit libre dans une vraie république dont il souhaite renverser un dictateur pour instaurer une dictature communiste, gros bourgeois il est un militant qui ne vit que pour son parti dans l’organisation de groupuscules de lutte contre le franquisme en trouvant le temps de tromper sa femme avec une gamine. Un film superbe dans sa narration et sa réalisation sur une mise en scène maîtrisée doublée d’une très belle interprétation. Dommage que ce soit en une propagande pour un juste combat par de mauvais combatants.

Avec Yves Montand, Ingrid Thulin, Jean Dasté et Geneviève Bujold, Jean Bouise, Paul Crauchet, Dominique Rozan et Anouk Ferjac, Bernard Fresson, Yvette Étiévant, Michel Piccoli et Gérard Séty, Jacques Rispal, Annie Fargue, Catherine de Seyne et José-Maria Flotats, Jean-François Rémi et Roland Monod, Marcel Cuvelier, Gérard Lartigau et Marie Mergey, Françoise Bertin et Laurence Badie, Antoine Bourseiller, Claire Duhamel et Martine Vatel.

Le film La guerre est finie, distribué par Gaumont, est disponible en DVD et Blu-ray Image et son restaurés dans les meilleurs bacs depuis le 22 septembre 2021. Il est proposé en version sous-titrée pour sourds et malentendants. Dans les suppléments, Passé, présent et futur , documentaire inédit avec les interventions de Jaime Céspedes, spécialiste de Jorge Semprùn et Patrick Rotman, historien, Entretien avec Michel Ciment, critique et proche d’Alain Resnais, Bande-annonce.

2 étoiles

Partager cet article
Repost0

commentaires