Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
22 novembre 2021 1 22 /11 /novembre /2021 10:55

Un grand merci à Carlotta pour m’avoir permis de découvrir ce film espagnol sorti en 2001, réalisé par Guillermo del Toro, pour une plongée dans le tréfonds du franquisme.

Alors que la guerre civile déchire l’Espagne, le jeune Carlos trouve refuge à Santa Lucia, un orphelinat perdu dans la campagne dirigé par Masame Carmen. À la nuit tombée, le garçon est mis au défi par ses camarades d’aller traverser la cour de l’établissement pour se rendre à la cuisine, l’obligeant à passer devant la maison du gardien, l’antipathique Jacinto. Une fois sur place, Carlos entend d’étranges soupirs et découvre dans le sous-sol de la bâtisse le fantôme d’un enfant mutilé.

À travers cette terrible histoire, sur la fin de l’épouvantable guerre civile espagnole, cette intrigue pleine de mystères et d’angoisse  dans le monde des enfants nous abreuve de symbolismes par ces visions entre cette bombe non explosée en plein milieu de la cours, ces ombres et de ces petits camarades jusuq’aux responsables et personnels d’encadrements, sur ce jeune inquiétant et menaçant qui cherche à ouvrir un coffre dont les apparitions d’un fantôme angoisse et déconcerte. J’ai vraiment aimé l’ambiance délétère, la monstruosité de l’atmosphère et de certains personnages sur une certaine idée de fin du monde imminente, celle de la démocratie et de d’humanité. Comme toujours dans ces cas là, certains convoitent le peu d’or en l’occurrence celui des républicains servant à l’entretien des enfants et le peu de valeur de la vie, moins encore celles des enfants. La réalisation est superbe à l’ambiance évanescente d’où se dégage une angoisse sourde et mystérieusement rassurante, car le danger ne vient de là ou l’on pourrait s’y attendre. J’ai retrouvé le style du Labyrinthe de Pan, ou la frontière entre conte et réalité, enfance et adulte, haine et amitié se confondent en un brouillard troublant, mystérieux et danger.

Avec Federico Luppi et Marisa Paredes, Eduardo Noriega, Fernando Tielve et Íñigo Garcés et Irene Visedo, Junio Valverde, José Manuel Lorenzo et Francisco Maestre, Berta Ojea, Adrián Lamana, Daniel Esparza et Miguel Ortiz, Juan Carlos Vellido, Javier Bódalo et Víctor Elías, José Luis Torrijo et Álvaro Vega, Jonás Batuecas et Daniel Cuño, Rubén Escamilla, Andreas Muñoz et Adrián Serna.

Le film L’échine du diable, distribué par Carlotta, est disponible en DVD, Blu-ray et Édition Coffret Ultra Collector - Blu-ray + DVD + Livre) dans les meilleurs bacs dès le 22 novembre 2021, Nouvelle restauration 2K supervisée par le réalisateur Guillermo del Toro et le directeur de la photographie Guillermo Navarro. Il est proposé en version originale espagnole  sous-titrée français en en audio français. Dans les suppléments, Commentaire audio du réalisateur Guillermo del Toro et du directeur de la photographie Guillermo Navarro, Marisa Paredes et les fantômes du franquisme, entretien de l’actrice, Eduardo Noriega, le mal à l’état brute, entretien de l’acteur, Démons et merveilles de Guillermo del Toro, entretien du réalisateur, Les arcanes du film, rencontre avec l’équipe du film, Documentaire du film, acteurs et équipe technique lèvent le voile sur leur personnage et la fabrication du film, Les effets spéciaux, effets spéciaux de la bombe et du personnage de Santi expliqués par le journaliste Julien Dupuy, 5 comparaisons film/storyboard, Home Cinema, conversation entre Guillermo del Toro et le réalisateur Fabrice du Welz produite par BeTV, Bande-annonce originale, Bande-annonce 2021.

3 étoiles

Partager cet article
Repost0

commentaires