Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
1 août 2022 1 01 /08 /août /2022 09:09

Un grand merci à Sidonis Calysta pour m’avoir permis de découvrir cet excellent western sorti en 1958, réalisé par Phil Karlson, dans la fracture sociétale au travers de deux frères.

Lee Hackett, rancher brutal, à la limite de la violence, a deux fils Ed et Davy qu’il essaie d’éduquer à son image. Il a pleinement réussi avec l’ainé, quand Ed est accusé de meurtre. En revanche, le plus jeune prend le contrepied de son père, allant jusqu’à être attiré par Clee Chouard la sœur métisse de Paul la victime. Pour Lee, les temps commencent à changer et les deux frères vont devoir s’opposer.

Excellent drame dans la césure de l’Ouest avec le changement de mœurs entre les premiers conquérants européens exterminateurs d’amérindiens et les nouvelles vagues de colons plus « civilisés » pour un drame du bien et du mal, du bon et du mauvais, du clair et du sombre qu’un père préfère celui qui lui ressemble presque dans on mépris. Ne pas y voir la légende bliblique d’Abel et Caïn qui relate le favoritisme pour les cadeaux de même valeur entre le fils de Yahvé et Ève contre celui d’Ève et du succube Lilith amenant au meurtre par jalousie et incompréhension de Caïn. Là, point de meurtre fratricide entre Ed et Davy. L’intrigue est un violent réquisitoire de la société américaine entre l’ancien monde et le moderne où se dénonce le racisme et évoque le génocide amérindien. Ainsi, il n’est de bon ton de tuer un sioux sans que la justice s’en mêle, même si dans la réalité, hélas… Ainsi un mariage mixte s’affirme dans l’amour contre la morale raciste, ainsi de la ségrégation raciale de 1958 (abrogée en 1968) et du code Hayes dont le film fait front. On peut plaindre ces pauvres chevaux sauvages dont cette jument blanche symbolise la mise au pas violente. Une belle mise en scène et belle bande musicale pour une trame convaincante et passionnante.

Avec les excellents Van Heflin, Tab Hunter et Kathryn Grant, James Darren, Mickey Shaughnessy, Robert F. Simon et Edward Platt, Ray Teal, Paul Birch, Michael Granger, Will Wright, Dorothy Adams et Harry Antrim, Joanne Arnold, Paul Bryar, Paul E. Burns et Constance Cameron, Judy Cannon et Chief Blue Eagle, Bert Convy, Everett Glass et Shirley Haven, Anne Kunde et Bek Nelson, Lucille Vance et Peggy Whitne.

Le film Le salaire de la violence, distribué par Sidonis Calysta et sa page Facebook, est disponible en Édition Collection Silver Blu-ray + DVD et Édition Collection Silver DVD, couleurs et son restaurés Boîtier avec fourreau dans les meilleurs bac et en ligne depuis le 1er juillet 2022. Il est proposé en version originale anglaise sous-titrée français, et audio français. Dans les suppléments, Présentation du film par Bertrand Tavernier toujours avec plaisir, Présentation du film par Patrick Brion, Présentation du film par Jean-François Giré, Documentaire.

3 étoiles

Partager cet article
Repost0

commentaires

T
J'ai hâte de le trouver dans les bacs de "seconde main" où je raffole les DVD de vieux westerns... Oui, les présentations de Tavernier, il n'y en aura plus... C'est toujours intéressant de comparer ses approches avec celles de Patrick Brion!<br /> (s) ta d loi du ciné, "squatter" chez dasola
Répondre