Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 juin 2013 2 18 /06 /juin /2013 21:17

Raté en salle avec regret à sa sortie, j’ai été très heureux de pouvoir enfin le voir. En effet, cette grande fresque, adaptée d’un roman de l’écrivain égyptien Alaa' Al-Aswany, est extrêmement intéressant à voir de nos jours, après la révolution du printemps arabe. Parue en 2002, il décrit au travers des habitants d’un immeuble de luxe, la société égyptienne de différentes couches sociales. S’il est vrai que l’histoire se situe entre les années 1938 et 1952, l’année de l'arrivée au pouvoir de Nasser, les parallèles avec l’époque Moubarak donnent une idée de la crise qui grondait depuis longtemps, et finalement le peu de surprise à la prise du pouvoir par les islamistes. Sont donc décrits différents protagonistes aux ambitions et attentes de la vie bien variées, en fonction de leur statut social dans une société gangrénée par la corruption et prostitutions à tous niveau. Entre traditions réactionnaires des religieux, et libertinage de certains, de la force policière violente aux ordres du pouvoir et la masse du peuple, se côtoient richesses et misères. J’ai aimé ce foisonnement de vies aux aspirations multiples, ces vies variées joyeuses ou désespérées, des espoirs et des malheurs, des soumis et des rebelles. La vie est un vrai cauchemar pour le faible comme ce jeune soldat ou cette veuve remariée, ou devient un vrai conte de fée pour d’autres. L’ambiance, les décors et la musiques m’ont entrainé dans une atmosphère envoutante.

Les interprètes sont de grandes vedettes égyptiennes à dimension internationale. Ainsi Adel Imam est excellentissime, quant Nour El-Sherif est diabolique à souhait, et Youssra est magnifique et chante superbement bien. La très belle Hend Sabri (Whatever Lola wants) est envoutante et talentueuse. Essad Youniss et Ahmed Bedir comme Bassem Samra (Les femmes du bus 678, Après la bataille) qui est une fois de plus superbe d’émotion, sont tous remarquables. De même que Khaled El Sawy, Mohamed Imam ou encore Somaya El Khashab qui hantent longtemps.

3 étoiles

Partager cet article

Repost 0
Published by bobmorane75 - dans Films
commenter cet article

commentaires