Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
4 juillet 2017 2 04 /07 /juillet /2017 14:04

Excellent polar psychologique de Raúl Arévalo, qui pour son premier long métrage frappe fort par sa force narration et son regard sans concession sur ses personnages aux portraits fulgurants dans un récit qui hante longtemps.

A la suite du braquage d’une bijouterie qui tourne mal avec la mort d’une employée, Curro le chauffeur des gangsters est arrêté sans qu’il ait dénoncé ses complices. Il en ressort huit ans plus tard avec le désir de repartir sur des bases nouvelles et honnêtes, et retrouve sa femme Ana et leur gamin. La jeune femme travaille sans enthousiasme dans un bar, où elle a fait la rencontre de José, un habitué peu bavard mais attentionné. La rencontre entre Curro et José est l’occasion de revenir

sur le casse que tout le monde a oublié, sauf José.

Un polar westernien sombre de vengeance d’un homme ordinaire, qui se met en place lentement mais sûrement avec une implacable méthodicités que plus rien n’arrête. Ainsi, par touches, se dévoilent les vies détruites, les rencontrent violentes, la psychologie d’un homme dévasté que rien n’avait préparé à un tel déferlement de désir d’exterminer les coupables de son chagrin que la perte à rendu fou de douleur et de haine. J’ai été sensible à cette folie

d’un homme malheureux face à l’indifférence de la société incapable de punir par un dépassement de a violence quotidienne comme anesthésié, préférant passer l’éponge de la douleur des parents de victimes, en condamnant à minima pour passer à autre chose de peur d’être submergé. Bien sûr, il ne s’agit pas d’apologie de justiciers à la Bronson, mais d’un rappel que derrière chaque drame, choisir la facilité de laisser tomber des enquêtes, de condamner faiblement ou avec sursit, ce sont des douleurs plus insoutenables encore pour les proches de victimes, mais aussi de toute la société faite de toutes nos individualités. Une réalisation vive et percutante, dosant savamment les tenants et aboutissants, sombrant parfois dans l’injuste manipulation qui donne encore plus de leçon à cette fin terrible.

Avec Antonio de la Torre (Azul oscuro casi negro) excellent, face à Luis Callejo (Insiders) et Ruth Diaz (Les disparus) parfaits, Raul Jiménez (Les 13 roses) et Manolo Solo (Biutiful), Font García, Pilar Gómez Ferrer (Blancanieves) et Alicia Rubio, ainsi que Gaizka Ardanaz, Luna Martín, Chani Martín et Enrique de la Torre, Inma Sancho, ou encore Paco Benjumea et Berta Hernández, Alfonso Blanco, Juan Doñate et Ramiro Alonso.

3 étoiles

Repost 0
Published by bobmorane75 - dans Films
commenter cet article
4 juillet 2017 2 04 /07 /juillet /2017 10:07

Un grand merci à Arcadès pour m’avoir fait découvrir ce très beau film réalisé en 2016 par Oliver Laxe, pour son second long métrage, qui nous entraine dans une quête spirituelle, au cœur d’un paysage magnifique.

Une caravane accompagne un cheikh mourant à travers le Haut Atlas marocain. Sa dernière volonté est d’être enterré près des siens. Mais la mort n’attend pas… Craignant la montagne, les caravaniers refusent de transporter le corps. Saïd et Ahmed, deux vauriens voyageant avec la caravane, promettent de porter la dépouille à destination. Mais connaissent-ils le chemin ? Dans un monde parallèle, Shakib est désigné pour partir dans la montagne avec une mission : aider ces caravaniers de fortune.

Un très joli film qui nous entraine dans un paysage magnifique sur un récit de conte qui confrontent des protagonistes aux caractères bien trempés dans des objectifs souvent diamétralement opposés et qui pourtant vont faire route pour une même destinée. Sur une musique de fond lancinante et envoutante qui illustre magiquement la quête de chacun, le récit s’écoule lentement dans une irréalité poétique de la folie vers une ville mirage, Sijilmassa, qui semble ne jamais venir. Une histoire grave qui ne manque cependant pas d’humour, de subtilité et d’émotion. Une très belle réalisation, sorte d’ovni étrange, que des images superbes d’une région magnifique mettent en valeur. Le récit est ardu à suivre, les personnages complexes et la quête impossible à la manière d’Aguire, la colère de Dieu.

Avec Ahmed Hammoud et Shakib ben Omar, Said Aagli et Ikram Anzouli, Ahmed el Othemani et Hamid Fardjad, Margarita Albores, Abdelatif Hwidar et Ilham Oujri, Moe Mohamed Oummad, Hassan ben Badida et Mohammed Ikrizzi.

Le film Mimosas : La voie de l'Atlas d’Oliver Laxe, distribué par Arcadès, est disponible en DVD dans les meilleurs bacs depuis le 2 mai 2017. Il est proposé en version originale arabe sous-titrée français. Dans les suppléments, un court-métrage Suena la trompeta, ahora veo otra cara, et extrait Vous êtes tous des capitaines.

Repost 0
Published by bobmorane75 - dans Films
commenter cet article
4 juillet 2017 2 04 /07 /juillet /2017 09:15

Grosse déception avec ce second volet de James Gunn qui fait suite son premier opus Les gardiens de la galaxie en ayant perdu le charme et l’humour scary movie pastiche des blockbusters comic books qui avait été la super bonne surprise d’alors.

Les gardiens de la galaxie, Star-Lord, Gamora, Drax, Rocket et Baby Groot, sont de nouveau confrontés aux forces du mal. Quand Star-Lord se découvre une filiation avec Peter Quill, avec qui il se lie pour faire face à un danger intergalactique dans lequel Nebula, la sœur de Gamora fait partie, pour une haine amour.

Je m’attendais à de nouvelles aventures, entre humour et émotion, dans un genre renouvelé plein de facéties, de références et d’originalité qu’hélas je n’ai pas retrouvé cette fois-ci. Même si l’humour est au rendez-vous, notamment avec le petit Groot et que la trame se suit avec efficacité, la réalisation étire avec excès à n’en plus finir un scénario pour le moins minimaliste vers une direction qui n’en plus rien à voir avec le détachement et pastiche du genre abordé dans le premier opus pour sombrer dans une énième version de super héro badass. Espérons que le troisième redressera la barre.

Avec l’équipe traditionnelle de Chris Pratt (Passengers) et Zoe Saldana (Star Trek sans limites), Dave Bautista (007 Spectre), Michael Rooker (Jumper) et Karen Gillan (Les gardiens de la galaxie), Kurt Russell (Fast & Furious 8) et Sylvester Stallone (Creed - l'héritage de Rocky Balboa), Pom Klementieff (Paris à tout prix), Elizabeth Debicki (Everest) et Chris Sullivan (Morgane), ainsi que Sean Gunn, Tommy Flanagan (Gladiator) et Laura Haddock (Les boloss), Nathan Fillion, Evan Jones), ou encore Elizabeth Ludlow, Kelly Richardson et Cheyanna Lavon Zubas.

Repost 0
Published by bobmorane75 - dans Films
commenter cet article
3 juillet 2017 1 03 /07 /juillet /2017 09:45

Un grand merci à Wild side vidéo pour m’avoir fait découvrir cet excellent suspens biopic, réalisé en 2016 par Pablo Larraín (No) qui nous entraine dans la traque du poéte chilien avec une vision originale ébouriffante.

Poète engagé au parti communiste chilien, sénateur au Congrès, Pablo Neruda critique la politique du gouvernement du président Videla qu’il avait appelé à voter et soutenir. Mais la guerre froide atteint le pays en 1948 avec la chasse aux sorcières et les arrestations massives des communistes. Neruda hésite entre se rendre et prendre la clandestinité. Il est traqué par l’inspecteur Óscar Peluchonneau. Celui-ci trouve un livre dédicacé à son attention lors d’une perquisition vaine, et tout en lisant l’œuvre du poéte en continuant sa chasse se transforme, de même que le bourgeois communiste au contact des militants.

Sur une excellente mise en scène, avec la traque vue par un impitoyable cerbère du dictateur Videla, qui au fil de sa narration et des lectures de l’œuvre, se transforme et prend conscience de la dimension intellectuelle de sa proie. Portrait peu flatteur du poéte, petit bourgeois qui se veut proche du peuple en le méprisant, de même ses relations avec la gente féminine, en décalage avec ses écrits. Bien qu’un peu trop étirée, j’ai beaucoup aimé ce film évanescent et presqu’irréel, qui nous plonge dans une chasse du chat et de la

souris sur deux protagonistes que tout sépare tout en se rapprochant sur plus d’un point commun. Une très belle réalisation sur une mise en scène originale, qui nous entraine donc dans une description  d’époque et de milieux antagonistes, tout en parcourant l’œuvre poétique sur fond de violences politiques qui aboutiront à la dictature de Pinochet, aperçu en commandant de camp de la mort. L’évocation du poéte, tant à travers ses écrits que sa personnalité libre et ambigüe, comme le sont souvent les artistes, avec son engagement politique.

Avec les excellents Luis Gnecco (No) et Gael García Bernal (Vamps), la formidable Mercedes Morán,de même Diego Muñoz et Pablo Derqui, Jaime Vadell et Emilio Gutiérrez Caba, Alejandro Goic, Marcelo Alonso et Michael Silva, Francisco Reyes, Jaime Vadell et Néstor Cantillana, Alfredo Castro, Marcial Tagle et Amparo Noguera.

Le film Neruda de Pablo Larraín, distribué par Wild side vidéo est disponible dans les meilleurs bacs depuis le 31 ami 2017 en DVD, blu-ray et VOD. Il est proposé en version originale espagnole sous-titrée français, et en version française. Dans les suppléments, un entretien avec Alain Sicard, spécialiste de l’œuvre de Neruda, et un entretien avec l’équipe du film, ainsi que le making of.

3 étoiles

 

Repost 0
Published by bobmorane75 - dans Films
commenter cet article
3 juillet 2017 1 03 /07 /juillet /2017 08:00

La vingtième édition de l’opération « un dvd pour une critique » par Cinetrafic, se termine avec la suite des aventures loupgarouesques de Scott McCall et de sa meute de l’excellente série Teen wolf, dans une nouvelle saison de 20 épisodes de 42 minutes, créée en 2011 par Jeff Davis, réalisée en 2015 par Russell Mulcahy, Tim Andrew, Bronwen Hughes, Alice Troughton, David Daniel, Jennifer Lynch Kate Eastridge et Joseph P. Genier, pour de nouvelles et effrayantes adversités pleines de menaces, dangers et de morts, mais aussi d’amitié et d’amour d’adolescents moyens aux différences monstrueuses.

La dernière année de lycée à Beacon Hills commence pour Scott et sa meute composée de Stilles, Lidia, Kira, Malia et Liam, auquel se joint Mason, se préparant à la future séparation pour l’université. Un nouveau danger fait son apparition avec Théo, ancien camarade de Scott et Stiles qui souhaite se joindre à eux. Cependant, des assassinats de jeunes ayant été transformés en chimères et dont les corps disparaissent, inquiètent avec l'apparition

des Médecins de l'horreur qui sèment la terreur, en plus de la terrible Bête et ses carnages. Internée et torturée, Lydia se découvre des facultés extraordinaires de banshee, quand la Louve du désert, la mère de Malia vient pour tuer sa fille, et que Kira doit se perfectionner dans le désert. Quatre chimères, Tracy, Corey, Josh et Hayden sont ressuscités par Théo pour former sa propre meute. Des combats et des changements de camps, entre amours et haines pour des destins tragiques menacent la meute, la ville et ses habitants et vont mettre Scott et ses amis à rudes épreuves.

Une fois encore, nos amis se retrouvent embringués à leur corps défendant dans de multiples rebondissements dont la saga à le secret, qui se poursuivent comme dans les aventures précédentes, avec des démons, de nouveaux arrivants et des disparitions, l’histoire de la famille Argent et la bête du Gévaudan, pour une multitude d’interactions de narrations entre les destinés des uns et des autres, les séparations et des morts, qui parfois donnent dans la confusion pour s’éclairer enfin.

De tendres moments d'émotion surgissent avec l'angoisse de la séparation à l'université et les initiales inscrits sur les étagères dont celui d'AA (Alison Argent), ainsi que l'épisode ou l'on retrouve Crystal Reed dans le rôle de son ancêtre Marie-Jeanne Valet tueuse de la bête du Gévaudan. C'est aussi avec regret la dernière saison pour Arden Cho sans raison justifiée quand elle prenait une

place intéressante. Une saison qui éclate des amours en en rapprochant d’autres. Une saison,  parmi les séries les plus populaires actuellement, riche et passionnante avec un renouvellement permanent de nouveaux protagonistes effrayants mais aussi attachants. Une saison qui fait suite à Teen wolf – Saison 1, Teen wolf – Saison 2, Teen wolf - Saison 3 et Teen wolf - Saison 4 en attendant avec impatience la dernière saison 6 en cours.

Avec nos légendaires Tyler Posey (Scary movie 5) et Dylan O'Brien

(Deepwater), Holland Roden, Shelley Hennig, Arden Cho (La chute de la Maison Blanche), Dylan Sprayberry (Man of steel), ainsi que Cody Christian, Ryan Kelley, Victoria Moroles, Linden Ashby (Iron man 3), Benita Robledo, Michael Johnston, Kelsey Chow, Orny Adams, Melissa Ponzio (Bébé mode d'emploi), Khylin Rhambo (La stratégie Ender), Tom Choi, Seth Gilliam (Still Alice), Susan Walters, Henry Zaga,

Meagan Tandy (Unstoppable), J. R. Bourne (L'effet papillon 2), Michael Hogan, Tamlyn Tomita, Steven Brand, Michelle Clunie, Gideon Emery, Marisol Nichols, Cody Saintgnue, Maya Eshet, Ashton Moio, et Max Carver, Todd Stashwick, Gabriel Hogan, Salvator Xuereb, Eddie Ramos, John Posey, Marcy Goldman, Joey Honsa, Steele Gagnon, Jordan Fisher, Anthony Lapenna, Gilles Marini, Crystal Reed, Lachlan Buchanan.

La série Teen Wolf - Saison 5, distribué par Medium Rare Entertainment, est disponible depuis le 19 juin 2017 en DVD et Bluray. Il est proposé en version originale anglaise sous-titrée français, et version française. Dans les suppléments, le bêtisier, Pannes VFX : Jeep basculé, Élaborer un protagoniste, Construire une scène, La peur ultime - Les créatures de la saison 5.

Un très grand merci à Cinetrafic, dont on peut retrouver le surnaturel au cinéma, et à ses partenaires pour toutes ces belles découvertes et émotions.

3 étoiles

 

Repost 0
Published by bobmorane75 - dans Séries télé
commenter cet article
2 juillet 2017 7 02 /07 /juillet /2017 10:07

Un grand merci à Rimini Edition pour m’avoir fait découvrir ce très beau film de cape et d’épée réalisé en 1939 par James Whale (La fiancée de Frankenstein), d’après le célèbre roman d’Alexandre Dumas, d’après une thèse anti-roayliste de Voltaire.

Au grand soulagement du roi de France Louis XIII, la reine met au monde un garçon, l’héritier Louis qui est présenté à la cours. Mais peu après, c’est le jumeau Philippe qui vient au monde. Ne pouvant prendre le risque de deux monarques, l’enfant est confié à d’Artagnan et ses amis mousquetaires de l’élever dans le secret. Vingt ans plus tard, désormais roi et alors qu’il s’apprête à épouser Marie Thérèse d’Espagne, Louis XIV découvre l’existence de ce frère et décide de l’embastiller avec un masque de fer. Mais d’Artagnan ne l’entend pas ainsi, surtout quand la jeune princesse tombe amoureuse de cette version plus aimable.

Excellentissime film de cape et d’épée qui nous plonge dans les aventures historiques et fictionnelle qui m’a emballé, tellement le rythme est vif et alerte, entre comédie romantique humoristique et histoire revue et modifiée selon des rumeurs de ce mystérieux homme au masque de fer. Je me suis beaucoup amusé à suivre cette rocambolesque aventure, qui sans temps mort, nous plonge au cœur d’une terrible intrigue, dans une dualité manichéenne de frères jumeaux aux caractères opposé de côté sombre contre côté clair, et d’inverser les rôles. Habillement narrée, la réalisation alerte sur une mise en soigné maitrisée, nous entraine dans les aventures, courses poursuites, batailles et complots avec suspens, humour et émotion.

A l’origine, à partir d’informations et rumeurs, du décès après de longues années de prison d'un prisonnier sans nom ni raison de condamnation, est un pamphlet de Voltaire, qui créé un symbole pour discréditer la monarchie absolue, que la propagande révolutionnaire de 1789 va amplifier. Un prisonnier au masque de velours, sous la surveillance de Monsieur de Saint-Mars, meurt à la Bastille après trente quatre ans d’internement, dans l’absolu anonymat, qui donnera lieu à de multiples hypothèses, dont celle d’un frère jumeau qui inspire Alexandre Dumas avec Le Vicomte de Bragelonne, ainsi que pour Victor Hugo dans Les jumeaux. Le cinéma, dès 1904 avec Le règne de Louis XIV de Vincent Lorant-Heilbronn, s’inspirera de cette histoire dans une douzaine de réalisations, mais aussi romans, bandes dessinées, jeux vidéo, pièces de théâtre ou poèmes.

Avec les excellents Louis Hayward, et la belle Joan Bennett (La cuisine des anges), Warren William et Joseph Schildkraut, Alan Hale, Walter Kingsford et Miles Mander, Bert Roach, Marion Martin et Montagu Love, Doris Kenyon, Albert Dekker et Nigel de Brulier, William Royle et Boyd Irwin.

Le film L'homme au masque de fer de James Whale, distribué par Rimini Edition, est disponible en DVD dans les meilleurs bacs depuis le 6 juin 2017. Il est proposé en version originale anglaise sous-titrée français. Dans les suppléments, la restauration du film.

3 étoiles

 

Repost 0
Published by bobmorane75 - dans Films
commenter cet article
1 juillet 2017 6 01 /07 /juillet /2017 09:41

Un très grand merci à Arte pour m’avoir permis de découvrir ces deux passionnants documentaires réalisés par Claire Duguet pour Auguste Rodin : La turbulence Rodin, et Bruno Aveillan pour Divino Inferno, avec les auteurs Leslie Grunberg et Zoé Balthus, pour deux introspections de l’artiste et de l’homme face à son œuvre et son époque.

La turbulence Rodin illustre à partir de textes et correspondances de l’artiste, sa vie à travers son œuvre, et offre une immersion totale dans son époque sociale et politique et sa mentalité. La part de l’homme et de l’artiste, ses déboires et coup de chance, son talent comme son arrogance et son obstination, sont ainsi décortiqués avec une acuité sans concession. Artiste entièrement acquit à son œuvre ne fait peu de cas des sa compagne comme de ses

nombreuses jeunes maitresses, son fils ou ses amis.

Ainsi, Divino inferno prend l’exemple le plus emblématique avec la création de La porte de l’Enfer, pour transcender son talent comme et son obstination à atteindre la perfection au détriment de tout, amitiés et amours, mettant toute son énergie, le temps et l'argent à réaliser une commande de l'Etat, en créant d'autres réalisations pour arriver à obtenir l'exact reflet de lui-même dans son œuvre ultime.

Artiste de génie aux œuvres magnifiques et homme égocentrique et égoïste, dont ses écrits hypocrites vis à vis de sa tendre et chère Rose qu'il trompe tout au long de sa vie avec des jeunettes telles les sœurs Ana et Adele Abruzzesi enceinte, refusant de reconnaitre son fils légitime, ou son comportement avec la toute jeune Camille Claudel qui lui a tellement apporté dans son travail et inspiration qu'il préférera la laisser mourir internée dans l’oublie. J’ai été passionné par ce deux documentaires complémentaires, qui révèlent les deux faces d’un artiste incroyablement talentueux et d’un homme aussi sombre. Deux réalisations magnifiques, dans un superbe coffret, qui donnent envie d’aller voir ou revoir  toutes les œuvres, notamment au Grand Palais où à lieu Rodin. L'exposition du centenaire du 22 mars 2017 au 31 juillet 2017.

Les documentaires Auguste Rodin : La turbulence Rodin + Divino Inferno, distribué par Arte, sont disponibles depuis le 4 avril 2017 en DVD et VOD. Il est proposé en version française, allemande et anglaise, sous titré français pour sourds et malentendants. Dans les suppléments de Divino Inferno, le making of et des séquences de danse par Nicolas Gohuier, Mircea Cantor et La Porte de l’enfer vu par Bruno Aveillan, et Rodin et La porte de l’enfer.

3 étoiles

 

Repost 0
Published by bobmorane75 - dans Documentaires
commenter cet article
30 juin 2017 5 30 /06 /juin /2017 11:21

Un grand merci à Arcadès pour m’avoir fait découvrir ce documentaire de chasse et pêche réalisé en 2017 par Dominique Avron, s’adresse à un public averti de passionnés de chasse.

A travers ce documentaire, Dominique Avron suit pas à pas des rabatteurs dans des chasses en pleine forêt de Sologne, d’Eure-et-Loir, dans le Perche ainsi qu’en forêt domaniale de Rambouillet. A travers les témoignages d’hommes et de femmes de tous âges, fusil au bras, nous sommes renseignés sur les races de chiens, les méthodes de nasses pour permettre aux chasseurs d’abattre cerfs, biches ou sangliers, et leurs motivations.

Documentaire très intéressant sur la technique adaptée dans le rabattage des proies vers les tireurs qui font mouche avec leurs fusils de chasse redoutables, sur les us et coutumes d'une stratégie, et des chiens utilisés dans la traque. J’ai pour ma part, beaucoup de mal à comprendre les motivations qui animent et passionnent ces participants, mis à part le plaisir de traquer des animaux qui n’ont aucune chance

d’échapper à la nasse. Ainsi, face aux cerfs magnifiques, ou à ces petits marcassins qui courent apeurés derrière leurs mères, foudroyés par les décharges de chevrotines, donnent des frissons. D’autant plus difficile à comprendre qu’il n’est pas question de chasser pour se nourrir. Sur de magnifiques images, caméra à l'épaule, de nature, souvent  à hauteur d'animaux, l’allure débonnaire et bonhomme des rabatteurs, dans les entretiens et témoignages, détonnent avec la fuite éperdue et effrayée des animaux, nous rendent malaisé.

Le documentaire Au rythme du rabat de Dominique Avron, distribué par Arcadès, est disponible en DVD dans les meilleurs bacs depuis le 23 mai 2017. Dans les suppléments, le making of du film.

 

Repost 0
Published by bobmorane75 - dans Documentaires
commenter cet article
29 juin 2017 4 29 /06 /juin /2017 18:30

Un grand merci à Arcadès pour m’avoir fait découvrir cet excellent documentaire sociétal réalisé en 2000 par Mahmoud Chokrollahi, qui aborde à travers des artistes iraniennes la condition des femmes trouvant un moyen d’exister et de s’exprimer par le biais de l’Art.

La condition des femmes en Iran est telle dans la vie de tous les jours, entre les obligations et les interdits tyranniques des lois islamiques, vivant cloitrées dans leur foyer comme dans le pays, certaines trouvent un exutoire dans l’Art. Ainsi, rien que dans la capitale iranienne, Téhéran, plus de trois mille femmes étaient officiellement recensées, aussi bien peintre que plasticiennes ou galéristes s’extériorisent dans un mode d’expression artistique. A travers des entretiens, chez elles ou dans les galeries, elles s’expriment sur leurs conditions et l’expression qu’elles affichent dans leurs œuvres, selon qu’elles soient voilées ou non.

Documentaire d’entretiens à cœur ouvert avec des artistes iraniennes de toutes tendances, islamistes radicales à féministes laïques, dont le point commun est l’expression dans une forme d’échappatoire à la chape de plombs qui pèse sur leur vie de prisonnières de la dictature religieuse islamique. J’ai beaucoup aimé cette rébellion des femmes face aux tabous et carcans, quelques soient leurs opinions ou origines sociales, elles nous font part

de volonté d’exister qui nous prend aux tripes. La réalisation est savamment équilibrée entre les entretiens sur les différentes thématiques qui sont abordés tel que le voile, la couleur, être femme ou homme dans cette société, ou la religion, selon les convictions de chacune plus ou bien assumées, donne une belle vision d’ensemble. Une création riche et innovante, qui cependant est soumise à la censure qui autorise ou non leur présentation. Un documentaire subtil pour aborder la terrible condition des femmes dans une société musulmane et leur sourd combat.

Le documentaire Et la Création fut de Mahmoud Chokrollahi, distribué par Arcadès, est disponible en DVD dans les meilleurs bacs depuis le 23 mai 2017. Il est proposé en version originale sous-titrée français et anglais.

3 étoiles

 

Repost 0
Published by bobmorane75 - dans Documentaires
commenter cet article
29 juin 2017 4 29 /06 /juin /2017 11:20

Seth Gordon (Arnaque à la carte) s’est donc attelé au film de la légendaire série des années quatre vingts dix sous forme de pastiche, pour une comédie drôle et trash, mais bien loin de la plage et des sauveteurs.

Pour la reprise de la saison dans baie d’Émeraude en Floride, le sauveteur Mitch Buchannon et ses équipières CJ Parker et Stephanie Holden doivent sélectionner trois nouveaux postulants. Il leur est déjà imposé Matt Brody, deux fois médaillé d’or, imbue de lui-même et alcoolique notoire. Et deux jeunes recrues les recrues, Summer Quinn et Ronnie Greenbaum. A l’occasion de surveillance sur la plage, Mitch

trouve un sachet de drogue, qui le décide à mener son enquête pour protéger sa baie. Cependant, Brody n’en fait qu’à sa tête et lorgne sur Summer, quand ils sont appelés sur les lieux d’un navire en feu, retrouvant le corps d’un conseiller municipal qui mène vers Leeds, une mafieuse qui tente de s’emparer de la baie.

Je me suis beaucoup amusé avec cette joyeuse comédie pleine de rebondissements, de gags et de répliques trash cultes, de beaux muscles et très belles naïades. Cependant, nous nous éloignons de la misson de base de la série, de la surveillaces des plages et du sauvetage des baigneurs, pour une enquête policière récurrente de mafieux dealers, trafics d’influence, monopole immobilier, chantages et meurtres. Bien sûr, le tout est

saupoudré d’humour pastichant les genres, pour une bonne dose sexy au langage fleuri bien bidonnant. La réalisation est des plus classiques, sans temps mort ni grande originalité calquant les innombrables comédies du genre, en se distinguant par les joutes verbales sexuelles vraiment drôles.

La série Alerte à Malibu –Baywatch- composée de 243 épisodes de 45 minutes en 11 saisons, créée par Michael Berk, Douglas Schwartz et Gregory J. Bonann, avec les David Hasselhoff, Jeremy Jackson, Michael Newman, Pamela Anderson, Chris Fiore, Gregory Alan Williams, Alexandra Paul, et tant d’autres, mettait en valeur la mission des sauveteurs des plages, tout en contant les histoires privées de l’équipe.

Avec Dwayne Johnson (Fast & Furious 8) et Zac Efron (Hors contrôle), les très belles Alexandra Daddario (San Andreas), Priyanka Chopra et Kelly Rohrbach (Café society), Ilfenes Hadera et Jon Bass, Yahya Abdul-Mateen II, Hannibal Buress et Rob Huebel, Jack Kesy, Amin Joseph, Charlotte McKinney et Izabel Goulart, Oscar Núñez, Clem Cheung et les caméo David Hasselhoff, et Pamela Anderson.

Repost 0
Published by bobmorane75 - dans Films
commenter cet article