Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
20 janvier 2022 4 20 /01 /janvier /2022 17:52

Pil

Un grand merci à M6 vidéo et à l’agence Dark Star presse pour m'avoir permis de découvrir ce superbe film animé français réalisé par Julien Fournet et sorti en 2021, pour un magnifique conte de fée.

Pil, une petite orpheline, vit dans les rues de la cité de Roc-en-Brume. Avec ses trois fouines apprivoisées, elle survit en allant chiper de la nourriture dans le château du sinistre régent Tristain, qui usurpe le trône. Un beau jour, pour échapper aux gardes qui la poursuivent, Pil se déguise en enfilant une robe de princesse. La voilà alors embarquée malgré elle dans une quête folle et délirante pour sauver Roland, l’héritier du trône victime d’un enchantement et transformé en… chapoul -moitié chat, moitié poule-. Une aventure qui va bouleverser tout le royaume et apprendre à Pil que la noblesse peut se trouver en chacun de nous.

Un excellent film animé qui tient la dragée très haute aux japonais et aux américains, tant il est vrai qu’ils produisent souvent en France. Tout est réuni ici pour cette merveilleuse comédie en conte de fée à la morale douce et intelligente avec l’adorable gamine, sorte de petite Gavroche mettant en avant la gente féminine. L’intrigue et la mise en scène, le graphisme magnifique et les couleurs superbes, sans oublier une excellence pour le doublage et les textes. Beaucoup d’humour et d’émotion pour une histoire vive et alerte dans un moyen-âge revisité. J’ai adoré l’ambiance et les clins d’œil comme les détails des décors et de l’animation dans les mouvements et les textures. Une très belle œuvre pour petits et grands.

Avec les supers voix en Kaycie Chase et Paul Borne, Julien Crampon et Pierre Tessier, Gauthier Battoue et Barbara Tissier, Emmanuel Curtil et Enrique Carballido, Laurent Maurel et Martine Irzenski et Jérémy Prévost.

 

 

Le film Pil, distribué par M6 vidéo, est disponible dans les meilleurs bacs depuis le 15 décembre 2021 en DVD. Il est proposé en version originale française, ainsi qu’en audiodescription pour aveugles et malvoyants et sous-titrée pour sourds et malentendants. Dans les suppléments, un passionnant documentaire et entretiens sur la création et la réalisation du film.

3 étoiles

 

Partager cet article
Repost0
30 novembre 2021 2 30 /11 /novembre /2021 11:27

Un grand merci à Kazé et à Arcadès pour m’avoir fait découvrir ce très bel animé japonais sorti en 2007, réalisé par Masayuki Kojima, d’après le manga de Makoto Isshiki, pleine d’humilité et ludique à la musique.

Shuhei Amamiya est un jeune garçon destiné à un brillant avenir de pianiste professionnel. Ses nouveaux camarades de classe lui racontent alors une bien étrange histoire surun piano magique au fond d’une forêt. Bien que cassé, seul Kai, un jeune garçon intrépide, arrive à sortir une mélodie. Shuei comprend alors que son ami est un véritable génie. Ils sont vite inséparables jusqu’à deviennir rivaux lors d’un concours national.

Une magnifique histoire très émouvante tant en mélodie qu’en narration avec des personnages aux profils humains, dans l’amitié et la jalousie de la compétition dans une sorte d’ambiance fantastique qui règne dans le mystère de ce piano magique aux révélations émouvantes dans une dualité sociale. Un film ludique pour appréhender la musique classique, de quoi éveiller des aspirations aux talents et ouvrir nos esprits à une meilleure compréhension de la musique classique tel qu’au piano.

J’ai beaucoup aimé ce paradoxe antinomique de l’un musicien de génie pour le plaisir de jouer, et le talent par le travail assidue. Le génie par le plaisir contre le talent par le travail qui se trouve raement en des Mozart. Le récit est superbe, autant par la narration que par le graphisme, autant qu’avec les dialogues, les expressions et la musique révélée. Un film qui devrait passer dans les écoles pour une ouverture d’esprit à la grande musique et susciter des vacations.

Avec les voix originales d’Aya Ueto, Ryunosuke Kamiki et Hiroyuki Amano, Mayuko Fukuda, Chizuru Ikewaki et Kazuko Kurosawa, Hiroyuki Miyasako, Atsuko Tanaka et Kazuko Kurosawa, Rica Matsumoto et Hiroyuki Amano, Udo Suzuki, Junji Takada, et les doublages en français de Nathalie Bienaimé, Susan Sindberg et Marie Diot, Jochen Haegele, Francoise Escobar et Isabelle Volpe et François Creton.

Le film Piano forest, distribué par à Kazé, est disponible en DVD et Blu-ray + un livret de 64 pages couleurs, histoire et personnages, dans les meilleurs bacs depuis le 2 novembre 2021. Il est proposé en version originale sous-titrée français, et en audio français.

3 étoiles

Partager cet article
Repost0
27 novembre 2021 6 27 /11 /novembre /2021 13:37

Un grand merci à Kazé et à Arcadès pour m’avoir fait découvrir ce film fantastique animé japonais sorti en 2007, réalisé par Tatsuro Kawano, d’après le manga de Tite Kubo, sur les aventures de jeunes sorcières en lutte contre des dragons dans le monde inverse de Londres.

Historiquement, 72% des décès à Londres sont liés aux dragons, des êtres fantastiques invisibles pour la majorité des gens. Malgré tout, certaines personnes leur ont tenu tête. Seuls les habitants de la partie cachée de Londres peuvent voir ces créatures. Mais parmi eux, à peine quelques rares élus deviennent des sorciers ou des sorcières, seuls êtres habilités à entrer en contact avec eux. C’est la mission des sorcières Noel Niihashi et Ninny Spangcole de protéger les londoniens de la menace des dragons et de retrouver l'entente entre eux.

Une très sympathique intrigue de dragons et des sorcières dans le monde parallèles inversé de la capitale britannique dont l’emblème du blason de la ville porte deux dragons. Ainsi, la mortalité des habitants de Londres serait dû aux dragons que des êtres invisibles aux humains tentent de juguler à travers ces deux gentilles petites saucières en rivalité amicales dans leurs carrières. Sorti au Japon en un film, il a été scindé en trois parties pour l’internationale qui nous offrent les aventure de Noel et Ninny (Ninny Sequin et Shimbashi no Eru) avec leurs amis dans de nombreuses références de contes de fées. Film pour enfants et plus grands, dans un graphisme souple et joyeux, un tantinet coquin, plein d’humour et de gags autant que de répliques savoureuses. Agréable divertissement. Je me suis bien amusé à suivre les péripéties entre deux mondes cachés l’un de l’autre mais en interaction et permutation permanente. De beaux portraits aussi de filles au caractère bien trempé qui donne une belle image féminine aux enfants dans un monde où le machisme est hélas toujours très pesamment puissant dans nos sociétés qui doityt être pourfendu dès l’enfance et quoi de mieux que les animés. On en viendrait à souhaiter suivre d’autres aventures. Un jeu vidéo 3D est également sorti Bleach: brave souls avec les principaux personnages du manga.

A

vec les voix originales de Niihashi Noeru, Asami Tano, Shimba Tsuchiya, Hiroaki Hirata, Rie Hikisaka, Mugihito, Chikahiro Kobayashi, Haruka Shimizu, Miou Tanaka et Saori Hayami. Les voix françaises de Audrey d'Hulstère, Nancy Philippot, Grégory Praet, Franck Daquin, Robert Dubois, Nicolas Matthys, Jean-Marc Delhausse et Marie du Bled.

Le film Burn the witch, distribué par Kazé, est disponible en DVD et Blu-ray accompagnée d’une carte postale du film, dans les meilleurs bacs depuis le 16 novembre 2021. Il est proposé en version originale sous-titrée français, et en audio français.

3 étoiles

Partager cet article
Repost0
24 juillet 2021 6 24 /07 /juillet /2021 10:19

Un bien joli film animé néerlando-péruvien réalisé par Richard Claus et Jose Zelada, sur la destruction de la forêt de l’Amazonie, le plus grand poumon de la Terre de plus en plus détruite.

Née au cœur de la forêt amazonienne, Ainbo n’a que treize ans mais rêverait d'être la meilleure chasseuse de tout Candámo, quand sa meilleure amie Zumi s’apprête à devenir rien de la tribu. Aussi se lance-t-elle au mépris de tous les dangers dans la lutte contre la déforestation, ce terrible fléau qui menace sa terre natale. Heureusement, elle sait que pour vaincre ses ennemis, coupeurs d'arbres et chercheurs d'or, elle pourra compter sur ses guides spirituels magiques : Vaca, un tapir aussi costaud que maladroit et Dillo, un tatou espiègle.

Une trame

dans laquelle on retrouve des référence à La forêt d’émeraude, Le roi lion, Avatar et j’en passe, mêlée de légendes locales. Sympathique, quelques peu manichéenne, l’intrigue frise cependant cette tendance délétère extrémiste qui circule depuis quelque temps contre le « blanc occidental » qui fini par nuire et se tromper de message sur l’urgence de sauver la planète dont les coupables ne sont uniquement ceux là. Maladresse ? Hypocrisie ? ou est-ce que le vrai message n’est pas à la haine politique et ethnique ?

Dommage, car l’animation est belle et maîtrisée et les personnages attachants, comme ce lien très fort entre les deux jeunes filles. Il aurait été plus judicieux d’ouvrir la problématique de la destruction de l’Amazonie, en l’occurrence péruvienne, et sur l’écologie mondiale.

2 étoiles

Partager cet article
Repost0
22 juin 2021 2 22 /06 /juin /2021 08:49

Une belle et sombre plongée dans l’enfer du démon de ce très beau film animé japonais réalisé par Haruo Sotozaki, sorti en 2020 et enfin vu en salle. Adaptation du shōnen manga, qui fait suite de la série d'animation.

Après avoir terminé leur rééducation et son entraînement au domaine des papillons, Tanjirō Kamado, Nezuko Kamado, Zenitsu Agatsuma et Inosuke Hashibira montent à bord du train de l'Infini afin de rencontrer le pilier de la Flamme, Kyōjurō Rengoku, et l'assister dans sa mission pour éliminer un démon ayant fait plus de quarante victimes.

Intrigue prenante de par l’émotion suscitée avec les disparus que retrouve notre héro au risque de tomber dans le piège mortel du démon qui plonge ses victimes dans un cauchemar idyllique suicidaire. Une belle histoire, quelque peu criarde et larmoyante dans des proportions excessives, mais qui apporte une dimension face au drame qui se joue entre les retrouvailles en manipulation et la perte d’un proche compagnon. à voir probablement la série auparavant pour mieux intégrer l’ambiance et les protagonistes. La réalisation est belle et maîtrisée sur une animation de qualité aux combats autant physiques que psychologiques.

Avec les voix originales de Natsuki Hanae et Akari Kitō, Yoshitsugu Matsuoka et Hiro Shimono, Satoshi Hino et Daisuke Hirakawa, Akira Ishida et Megumi Toyoguchi, Rikiya Koyama et Junya Enoki.

 

3 étoiles

Partager cet article
Repost0
2 avril 2021 5 02 /04 /avril /2021 10:00

Un grand merci à Metropolitan Vidéo pour m’avoir permis de découvrir ce film animé norvégien réalisé en 2019 par Marit Moum Aune et Rasmus A. Sivertsen, d’après le spectacle musical de Terje Formoe, .

Avec deux jeunes pirates à la recherche d’un frère perdu, un vampire avec de gros coups de soleil, une reine qui change de forme et une armée de singes hirsutes aux trousses, mettre la main sur le diamant magique ne sera pas de tout repos pour le maudit Capitaine Dent de Sabre.

Un très sympathique film animé pour très jeunes enfants dans lequel se retrouvent des références à d’autres contes tel Peter Pan. Sur des couleurs vives, la mise en scène efficace passe d’une action à une autre sans temps mors dans des décors exotiques. L’intrigue est entrainante avec les chants sur une animation de très belle qualité et des protagonistes attachants même les moins sympathiques. Je me suis bien amusé à suivre les péripéties de tout à chacun et ses choix sur le seul vœu à obtenir du diamant magique. Lequel choisirions nous ? Déjà les trois de la lampe magique, alors un seul !

Kaptein Sabeltann -en norvégien- est une création du chanteur, compositeur, auteur et acteur norvégien Terje Formoe, qui se compose d’une série de plusieurs pièces de théâtre, des films théâtraux, une série télévisée, des dessins animés et des livres, destinés aux petits enfants.

Avec les voix françaises de Patrick Waleffe, Philippe Allard, Ludivine Deworst et Adrien Dussaiwoir, Noa Lecot, Jean-Pierre Denuit et Martin Spinhayer, Pierre Le Bec, Nicolas Matthys et Olivier Premel, Yannick Besson, Francine Laffineuse et Léonce Wapelhorst, Valérie Lecot et Carine Seront, Sarah Plume, Pierre Plume Moïse Fussen et Nathalie Delattre.

Le film Capitaine dent de sabre et le diamant magique, distribué par Metropolitan Vidéo et sa page Facebook, issu de la Collection : Metropolitan DVD, est disponible en DVD dans les meilleurs bacs depuis le 18 mars 2021. Il est proposé en version anglaise et française, sous titrée français, . Dans les suppléments, Séance d’enregistrement avec l’orchestre, Clip de la chanson La vie est délicieuse, Clip de la chanson de Maga Khan.

3 étoiles

Partager cet article
Repost0
5 mars 2021 5 05 /03 /mars /2021 14:44

Un grand merci à Universal Pictures pour m’avoir permis de découvrir cet très joli film d’animation français réalisé en 2020 par Rémi Chayé (Tout en haut du monde), pour illustrer la légende de la célèbre Calamity Jane, icône emblématique de la conquête de l’ouest.

1863, États-Unis d’Amérique. Dans un convoi qui progresse vers l’Ouest avec l’espoir d’une vie meilleure, le père de Martha Jane se blesse. C’est elle qui doit conduire le chariot familial et soigner les chevaux. L’apprentissage est rude et pourtant Martha Jane ne s’est jamais sentie aussi libre. Et comme c’est plus pratique pour faire du cheval, elle n’hésite pas à passer un pantalon. C’est l’audace de trop pour Abraham, le chef du convoi. Accusée de vol, Martha est obligée de fuir. Habillée en garçon, à la recherche des preuves de son innocence, elle découvre un monde en construction où sa personnalité unique va s’affirmer.

Un très sympathique film animé pour enfant, qui réinvente l’enfance d'une figure emblématique du far west et de la conquête de l’ouest, sur une intrigue policière d’une jeune fille de douze ans garçon manqué dans une veine féministe dans une société paternaliste rigoriste. À travers cette enquête pour retrouve le vol dont elle est accusé entre autres maux, c’est la quête de liberté d’une préadolescente dans le passage à la vie adulte qu'il est question dans un contexte westernien. Si la légende américaine ne correspond pas à la réalité historique, il n’en demeure pas moins de la portée politique de celle-ci dans la propagande culturelle du pays, vantant les mérites au travers des David Crockett, Dany Boone ou de Calamity Jane, c’est l’élan de courageux colons, d’envahisseurs, pilleurs et massacreurs d’un peuple exterminé qu’il est question, comme dans tous les westerns.

Dans la réalité, garçon manqué, Martha Jane suit avec la secte des mormons la route vers l’Ouest sur les terres sacrées des Sioux, dans le sillage du général Custer. Elle s’est surtout plus trouvée dans l’alcool, la polygamie et la prostitution, que dans l’image audacieuse d’une féministe, devenu célèbre parles spectacles parades. Entre une mère déjà alcoolique et prostitution, un père joueur invétéré aux cartes qui a vite abandonnant ses trois enfants, c’est l’image de toute la misère du monde venue en ce continent pour une nouvelle vie toute aussi misérable sur le dos des peuples indigènes. Étonnant d’évoquer ainsi ce personnage contestable, bien qu’édulcoré et révèle une époque et une mentalité, de celle qui a fait cette Amérique Thrumpiste. Sur une jolie illustration à l’animation maîtrisée, l’histoire de cette petite fille battante et généreuse, donne lieu à une sympathique intrigue pour enfant.

Avec les voix de Salomé Boulven et Alexandra Lamy, Alexis Tomassian, Jochen Haegele, Damien Witeka et Santiago Barban, Jerome Keen, Léonard Louf et Bianca Tomassian, Kylian Trouillard, Lévanah Solomon et Violette Samama, Philippe Vincent et Juan Llorca, Délia Frankiewicz et Gaspar Bellegarde, Pascal Casanova, Max Brunner et Jérémy Bardeau.

Le film Calamity, une enfance de Martha Jane Cannary, distribué par Universal Pictures, est disponible en DVD et Blu-ray, dans les meilleurs bacs dès le 27 avril 2021. Dans les suppléments, 5 femmes pour Calamity, La genèse de Calamity, La couleur de Calamity, Les voix de Calamity, Scène version longue, La musique de Calamity, Work In Progress - les étapes de la fabrication.

2 étoiles

 

Partager cet article
Repost0
18 janvier 2021 1 18 /01 /janvier /2021 14:53

Pandémie oblige, ce n’est pas en salle qu’on a le plaisir de découvrir le dernier Pixar pour Disney via sa plateforme. Avec ce très beau et émouvant film d’animation de de Pete Docter, bien que la fin nous laisse sur niotre fin sur une intrigue un peu trop à l’excellent Vice-versa.

Joe Gardner est un professeur de musique de collège qui rêve depuis longtemps de jouer du jazz sur scène. Quand il est engagé par la grande Dorothea Williams grace à son ancien élève Curly lors d'une séance libre au Half Note Club. Trop heureux, il est victime d’un accident qui provoque la séparation de son âme et de son corps et la transporte au You Seminar, centre dans lequel les âmes se développent et gagnent des passions avant d'être transportées dans un enfant nouveau-né. Gardner rencontre 22, une âme avec une vision sombre de la vie pour retourner dans son corps.

C'est visuellement très beau, scénaristiquement solide, l’émotion est prégnante et arrive même à me faire aimer le jazz. Le personnage de Joe est attachant ainsi que 22, dans une suite de gags et de répliques sympas, autant que des scènes émouvantes.  On y trouve de nombreuses références musicales en clin d’œil. Après, c’est du déjà vu, classique et facile, laissant hélas de côté des personnages comme la jeune surdouée Connie. Et puis gros regret avec cette fin heureuse qui retire la bonté d’âme -soul- de Joe qui se sacrifiait pour 22 avec panache et se voit offrir une deuxième chance.

Avec les voix françaises de Omar Sy et Camille Cottin, Ramzy Bedia, Michèle Bardollet et Françoise Cadol, Guillaume Lebon, Philippe Catoire et Chantal Baroin, Marion Posta, Sophie Deschaumes et Rody Benghezala, Diouc Koma et Virginie Émane, Coralie Thuilier et Audrey Sourdive.

3 étoiles

Partager cet article
Repost0
15 février 2020 6 15 /02 /février /2020 10:58

Un grand merci à L’atelier d’images pour m’avoir permis de découvrir ce très beau film réalisé en 2018 par Sean Hanish, pour le biopic d’une avocate qui a changé la loi de l’immigration américaine et sauver aussi des dizaines de milliers de vie de femmes en demande d’asile.

Contrainte de déménager suite à son divorce dans un souci de rapprochement de son fils avec son père à Los Angeles, l’avocate Judy Wood est embauchée dans un cabinet d'avocats spécialisé en immigration. Face à impuissance de ce dernier, elle ouvre son propre cabinet, notamment pour mieux défendre le cas d'Asefa Ashwari, une jeune institutrice afghane menacée d’expulsion vers son pays et la mort assurée de crime d’honneur par les Talibans. Un combat s’engage pour changer la loi en vigueur et sauver la vie de milliers d’autres femmes.

Un très beau film plein d’émotion d’après l’histoire véridique de Judy Wood, qui à la fin des années 90, par sa force de conviction, va changer la loi et sauver la vie de milliers de femmes menacées de morts dans leur pays face à l’inhumanité effarante du premier pays d’immigrés au monde que sont les États-Unis. Un rappel d’importance aujourd’hui, face aux nationalistes, tel Donald Trump –lui-même immigré allemand- et à sa politique anti migration jusqu’à l’insoutenable séparation des enfants de leurs parents dans des camps indignes.

Beaucoup d’émotion se dégage dans cette intrigue, dotée d’une très belle distribution sur une narration efficace qui nous prend aux tripes face à la violence faite sur les femmes en particulier de part la monde et celle du pays d’accueil prêt à le rejeter vers une mort certaine. Un magnifique combat de Sainte Judy.

Avec Michelle Monaghan (Comment séduire une amie), Leem Lubany (Condor), Common (Ocean’s 8), Alfred Molina (Heavenly sword), Alfre Woodard, Ben Schnetzer, Gabriel Bateman et Waleed Zuaiter, Mykelti Williamson, Peter Krause, Aimee Garcia, Kevin Chapman et Gil Birmingham, la jeune Roxie Hanish, Rob Brownstein, Fahim Fazli, Samira Izadi et Kim Strother, Allel Aimiche, Anne Betancourt, Rafaella Biscayn  etJohn Bueno, Anthony Castellana et Semere-Ab Etmet Yohannes.

Le film Au nom des femmes, distribué par L’atelier d’images, est disponible dans les meilleurs bacs dès le 17 février 2020 en DVD en VOD. Il est proposé en version originale anglaise sous-titrée français, et en audio français.

3 étoiles

Partager cet article
Repost0
12 février 2020 3 12 /02 /février /2020 14:37

Très sympathique film d’animation québécois réalisé par Pierre Greco et Nancy Florence Savard, qui nous entraîne dans une enquête à la Nancy Drew pour prouver l’existence du sacré Yéti de légende qui hante le septième art.

Québec, 1956. La jeune détective privée débutante Nelly Maloye, rencontre accidentellement le jeune assistant de recherche en sciences, Simon Picard. Celui-ci a trois mois pour apporter la preuve de l’existence des yétis par ambitieux mécène Edward Martineau, sous peine d’être licencié. Grâce à l’intuition et la débrouile de Nelly et l’obsession et maîtrise du dossier de Simon et son petit mainate bavard Jasmin, l’aventure les emmène en Inde avec le journal d’un explorateur pour guider vers le repaire de la créature mythique. Ils trouvent le jeune guide Sherpa local Tensing Gombu, vont affronter les dangers au cœur de l’Himalaya.

Le yéti est à l'honneur après  l'excellent Abominable. Sur un graphisme hors les normes imposés par les célèbres gros producteurs d’animés, ce film nous évade tant par son animation, son prhaiqumes et sa palette couleurs et lumière de toute beauté rafraîchissante. Une intrigue drôle et fantaisiste avec des protagonistes sympatriques et attachants pour une jolie morale finale sur le devoirs de respect et de protection des dangers de la surexploitation touristique, afin de garder le mystère et la tranquillité pérenne d'autrui. Vive et alerte, la narration est pleine de rebondissements et d’humour autant que d’émotion. Une belle réussite pour un divertissement de qualité pour les petits comme pour les grands.

Avec les voix françaises de Sylvie Moreau et Guillaume Lemay-Thivierge, Rachid Badouri, Alexandrine Warren, Arthur Holden, Sébastien Benoît, Lise Castonguay, Stéphane Crête et François Trudel.

3 étoiles

Partager cet article
Repost0