Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
9 janvier 2013 3 09 /01 /janvier /2013 14:41

Hallucinant ! C’est le premier mot qui me vient à l’esprit à propos de ce navet. Le truc, c’est qu’il n’y a rien d’intéressant dans cette histoire. C’est mal écrit, mal réalisé et mal joué. Je passe sur la bande musicale qui est juste débile et de mauvais gout, à tel point que je n’en croyais pas mes oreilles. C’est long et chiant pour tournicoter autour d’une pauv’histoire sans imagination, sans émotion ni humour. On y retrouve des scènes piquées par ailleurs dans d’autres comédies plus réussies. Pathétique aussi cette propension à montrer des filles pisser un peu partout ces temps-ci. Non que ça me gène, mais c’est le plus souvent sans utilité aux histoires. Encore que nous ayons échappé aux flatulences qui semblent être passé de mode, alors pissons gaiement ! Le casting est assez mauvais dans son ensemble. Raphaël Personnaz (La princesse de Montpensier) n’est pas convaincant sans être le pire. Charlotte Le Bon (Astérix et Obélix) bien mignonnette, serait la moins mauvaise de la bande. Dommage qu’elle est été obligée de suivre des cours pour masquer son accent québécois… est-ce qu’on l’impose aux méditerranéens ? Quant à Jérôme Commandeur, c’est carrément un monument d’horreur, de même pour Camelia Jordana qui joue aussi mal. Julie Ferrier (Sea, no sex and sun) est agaçante une fois de plus, au point qu’on ne sait plus si c’est elle ou ses rôles qui en sont la cause. François Berléand (Un jour mon père viendra) est égal à lui-même dans son éternel même rôle de lui-même.

1 étoile

Repost 0
Published by bobmorane75 - dans Films
commenter cet article
9 janvier 2013 3 09 /01 /janvier /2013 10:34

Hyper méga nullissime ! Je n’ai pas du tout adhéré à ce film. Tout dedans m’a déplu. Je reconnais que déjà gamin je n’étais pas fan de la série. Mais beaucoup d’éléments m’ont donnés la gerbe sur cet opus, dont je n’ai pas vu les précédents, ce qui pourrait aussi altéré mon jugement, je veux bien le concevoir à ma décharge. Cependant, c’est extrêmement long, mais d’un long ! Rien que la scène dans le couloir des archives du Kremlin est interminable et ridicule, sans compter la course poursuite dans Dubaï. L’histoire est cousu de fils cassés, pas crédible pour un rond, d’une stupidité crasse et d’un racisme extraordinaire contre les russes, décidément plus cons que la moyenne, ou la française tellement méchante et conne qu’elle tombe par la fenêtre du 130ème étage, et j’en passe. Le seul point positif, ce sont les vues de Budapest, Moscou et de Dubaï, ce qui fait peu. Le choix des acteurs est passablement mal choisi. Ainsi Simon Pegg (Paul) qui est très bon dans des rôles comiques, ne passe pas du tout dans les dramatiques. Il est hyper mauvais. Tom Cruise est particulièrement péniblement ridicule et laid, quand il est capable de beaucoup mieux. Léa Seydoux (L'enfant d'en haut) n’est pas la pire moin en deçà de ce qu’elle est capable de faire, mais pire encore, Paula Patton (London) ou Michael Nyqvist (Millénium) qui sont juste à la ramasse. Jeremy Renner (Jason Bourne : l'héritage) n’est guère mieux que ses petits camarades. La faute sans aucun doute à une mauvaise direction d’acteurs. A moins que ne soit un pastiche...

1 étoile

Repost 0
Published by bobmorane75 - dans Films
commenter cet article
8 janvier 2013 2 08 /01 /janvier /2013 12:08

Si j’ai trouvé quelques longueurs superflues, j’ai quand même bien aimé ce film avec cette ambiance qui nous plonge au cœur des toiles du maître. L’histoire sur la fin de vie d’Auguste Renoir, sur les relations avec ses fils, et surtout Jean Renoir et celle avec Andrée Heuschling est très agréable à suivre. J’ai aimé la mise en scène, les couleurs et une certaine retenue, tant dans les images que dans les dialogues. J’ai toujours ressenti pour ses toiles, une admiration et un apaisement que j’ai retrouvé dans le film. Les femmes, bien qu’en rondeur et aux peaux de blancheur de lait des rouquines m’ont toujours attiré. Dans ce film, il y a un peu d’Un dimanche à la campagne dans la douce quiétude de la campagne d’été avec les bouleversements amoureux, avec la guerre si proche, violente et bien présente… Michel Bouquet est parfait dans ce rôle, sobre et pertinent. J’aime de plus en plus Christa Theret (L'homme qui rit) qui est d’une beauté renversante sans jamais en faire trop, tout en douceur et en détermination. Je suis moins convaincu pour Vincent Rottiers (Avant l'aube) que je ne trouve pas vraiment excellent, ou en tout cas, bien en dessous de ses partenaires et du rôle qui méritait un meilleur traitement. La très jolie Solène Rigot (17 filles) est talentueuse. De même que Thomas Doret qui confirme tout le bien que je pensais de lui dans Le gamin au vélo.

2 étoiles

Repost 0
Published by bobmorane75 - dans Films
commenter cet article
8 janvier 2013 2 08 /01 /janvier /2013 10:55

Volker Schlöndorff nous contais ici une terrible histoire tirée du roman de Margaret Atwood. Dans un futur proche, une dictature religieuse d’extrême droite impose un mode de vie aux femmes parfaitement insoutenable. Dans une période où la pollution a réduit la fertilité à un très faible niveau, les femmes sont classées par catégories bien rétrogrades. Les épouses qui ont le pouvoir…. à la maison, les fertiles -les servantes écarlates- sont réservées à la reproduction, et les autres sont esclaves corvéables dans des chantiers à risques mortels, ou prostituées. L’histoire est racontée avec beaucoup de force de conviction donnant une impression de réalisme saisissant, comme s’il allait de soit. Heureusement, même dans les pires situations, le genre humain à tendance à résister par tous les moyens. Cependant, s’il s’agit d’un film de science fiction, cette société ressemble à quelques détails près aux sorts de nombreuses femmes de part le monde, notamment dans les sociétés musulmanes. J’ai particulièrement été impressionné par ce film dont la réalisation est soignée et aux références nombreuses des états totalitaires dont le genre humain nous a donné bien des exemples par le passé mais aussi hélas dans notre présent, ce qui n’est pas pour nous rassurer. Natasha Richardson, défunte fille de Vanessa Redgrave, jouait ici excellemment bien avec beaucoup de conviction et de talent. De même que Robert Duvall (Open range) dans le rôle d’un bien odieux personnage est absolument parfait. J’aime beaucoup Elizabeth McGovern (Chez les heureux du monde) qui allie talent et charme ravageur, comme j’ai toujours eu un gros faible pour Faye Dunaway qui là encore est bien marquante. Aidan Quinn (Sans identité), comme les jolies Blair Struble, Victoria Tennant, Blanche Baker ou encore Traci Lind contribuent par leurs personnalités à donner plus encore de réalisme à cette sordide histoire.

3 étoiles

Repost 0
Published by bobmorane75 - dans Films
commenter cet article
7 janvier 2013 1 07 /01 /janvier /2013 11:30

Je me souviens qu’ado ce film m’avait envouté par cet univers étrange, par l’histoire angoissante et les injustices d’un système totalitaire absurde. De l’avoir revu, m’a fait retrouver les mêmes sentiments et le même plaisir. Il est vrai toutefois qu’il a pas mal vieilli, surtout dans les décors et les effets spéciaux, il en garde néanmoins une grande force. Tiré du roman de William F. Nolan et de George Clayton Johnson, l’histoire nous conte dans un futur lointain post-apocalyptique, la vie d’humains vivants dans des villes souterraines gérées par des ordinateurs. Pour lutter contre la surpopulation, leurs vies sont limitées à trente ans, après quoi ils sont éliminés lors d’une « fête » du renouvellement. Naturellement, certains tentent de s’y soustraire comprenant qu’il s’agit de meurtres sans retour à la vie prochaine. Nous suivons donc le parcours de deux protagonistes dans la recherche d’une sortie vers un paradis pour une nouvelle vie. La critique d’une société dont l’informatique prendrait une telle ampleur dans nos vies trouvent sa résonnance aujourd’hui, tant elle est présente à chaque seconde de notre quotidien et reflète les angoisses de l’époque. J’ai toujours beaucoup aimé Michael York (Bruegel, le moulin et la croix) que j’avais adoré dans Cabaret. Il est ici très percutant avec cet air faussement ingénu. Jenny Agutter (Cadavres à la pelle) est très émouvante autant qu’elle a ce charme qui m’avait marqué. Richard Jordan est quant à lui convaincant dans un rôle bien peu sympathique. Amusant de voir Farrah Fawcett aussi jeunette. Peter Ustinov est drôle avec son inimitable talent qui ne laisse jamais indifférent.

3 étoiles

Repost 0
Published by bobmorane75 - dans Films
commenter cet article
7 janvier 2013 1 07 /01 /janvier /2013 09:33

Je ne me souviens plus assez du roman de Victor Hugo pour en faire la comparaison. Cependant, j’ai bien aimé la réalisation sous une forme mêlée entre théâtralité et opéra dans un décor bariolé. L’histoire mélange habilement la belle et la bête et Roméo et Juliette, certes convenue mais j’ai trouvé que c’est bien raconté. De part sa durée assez courte, on ne s’ennuie pas, tant c’est fluide et presque corneilleresque. J’ai été touché par la qualité de jeu des principaux interprètes qui jouent avec conviction. Ainsi Marc-André Grondin (Goon – fight game) est tout à fait à l’aise et parfaitement crédible. J’ai trouvé que Gérard Depardieu (Je n'ai rien oublié) est très convaincant par un jeu plus sobre qu’à l’ordinaire et donc plus percutant, occultant un temps le tourbillon médiatique des plus ridicules. J’aime beaucoup Christa Theret (La brindille) qui est émouvante une fois de plus, de même qu’Emmanuelle Seigner (Dans la maison) au mieux de ce que je lui ai vu dernièrement. J’ai bien aimé aussi l’interprétation des jeunes Fanie Zanini et Romain Morelli qui jouent avec sensibilité et conviction.

2 étoiles

Repost 0
Published by bobmorane75 - dans Films
commenter cet article
3 janvier 2013 4 03 /01 /janvier /2013 20:38

Il ya des films comme ça qui font mouche alors que je craignais le pire. Quant Platinoch m’a passé ce dvd, j’étais loin d’imaginer que j’allais m’éclater à ce point. De fait, si l’histoire peut sembler classique, elle est écrite et réalisée avec beaucoup de finesse, tout en étant une bonne grosse comédie comique tarte à la crème. Des pères de famille vont devoir se coltiner la garde de leurs enfants, puis ceux des autres en une crèche improvisée et aux méthodes complètement loufoques, et surtout être dépassés par la vivacité sans limite des enfants. C’est très drôle, souvent bien vu, sympathique et jamais excessif même quand certaines matières fécales pourraient être bien sales. Après, l’histoire de la compétition entre leur garderie face à celle, prestigieuse de la ville, est bien dans la mentalité américaine. Eddie Murphy (Le casse de central park) a l’intelligence d’être sobre et donc percutant, drôle et émouvant. Anjelica Huston (50/50) est tout aussi tordante que Steve Zahn (Love manager). La magnifique Regina King (If these walls could talk 2), comme Lacey Chabert (Lolita malgré moi) entre autres, sont impayables. Amusant de retrouver dans les marmousets de futurs stars, dont Elle Fanning (Twixt) alors toute petiote et marquante.

3 étoiles

Repost 0
Published by bobmorane75 - dans Films
commenter cet article
3 janvier 2013 4 03 /01 /janvier /2013 10:42

Immanquablement, le film a de fortes similitudes avec Garden state, mais aussi du Lolita malgré moi et de tant d’autres sur le même sujet. C’est bien sympathique de prime abord, mais ça devient assez vite long au pathos bien lourd. Les personnages sont très clichés et sans surprises. Je me suis vite ennuyé tellement il ne se passe rien de passionnant ni d’intéressant tant c’est classique et convenu. Quelque peu émouvant dans la relation entre le petit garçon et la tante, et les quelques rares gags qui tombent vite à l’eau sont les rares ingrédients de ce film à l’eau de rose. La relation amoureuse entre le héro cassé avec la jeune fille tout aussi fracassée ne vole pas très haut. Celle du frère gay serait plus sensible mais aurait mérité un peu plus de développement. Plus j’y repense et plus je trouve que ce film est proche de l’insipide qui sera très vite oublié.

Logan Lerman (Bill) est trop transparent pour s’imposer et ne m’a pas convaincu plus que ça. Emma Watson (Harry Potter) est mignonnette, joue bien mais n’est pas transcendante non plus. Ezra Miller (Another happy day) serait sans doute celui qui s’impose le plus, avec Paul Rudd (The dinner) particulièrement excellent. La jolie Nina Dobrev, comme Melanie Lynskey (But i'm a cheerleader) que j’aime beaucoup est captivante dans ses rares apparitions. De même que Mae Whitman apporte sa marque.

2 étoiles

Repost 0
Published by bobmorane75 - dans Films
commenter cet article
2 janvier 2013 3 02 /01 /janvier /2013 20:22

Encore un très joli conte romantique sur toile de fond fantastique de Jae-young Kwak (Windstruck, My Sassy girl). L’histoire est maitrisée de bout en bout, sans longueur, avec des rebondissements sympas jusqu’à la fin. J’ai vraiment aimé cette histoire d’amour entre un humain et un cyborg et plus encore… pour ne pas spoiler. Il y a comme toujours avec ce réalisateur, de l’humour intimement mêlé à l’émotion qui dégage une ambiance particulière dans laquelle on se laisse embarquer. Aussi, je me suis laissé porter par cette belle romance qui réserve de bonnes surprises. Il y a de la poésie en permanence qui donnent des frissons agréables. La réalisation est belle, les images superbes même si la catastrophe est un peu kitch mais reste dans le ton de la trame. De plus, les interprètes sont excellents. Ainsi, la très jolie Ayase Haruka joue à la perfection entre tendresse et froideur, humour et émotion, face à Keisuke Koide très convaincant dans un registre d’expressions très variés.

3 étoiles

Repost 0
Published by bobmorane75 - dans Films
commenter cet article
1 janvier 2013 2 01 /01 /janvier /2013 23:10

Petite comédie de Mark Waters (M. Popper et ses pingouins) un instinct de survie pour la vie en général. Et de fait, les années bahut restent le meilleur moment de notre existence. Lindsay Lohan (Machete), était déjà canon (et dont on peu regretter les ravages de l’alcool et la drogue, que c’en est un gâchis), est drôle et attachante comme les sont toutes aussi canons les Rachel McAdams (Je te promets) que j’adore autant qu’Amanda Seyfried (Jennifer's body) belle et tordante, et Lizzy Caplan (La machine à démonter le temps) excellente de charme et de conviction. Tina Fey (Baby mama) et Lacey Chabert (Ecole paternelle) complètent le tableau.

2 étoiles 

Repost 0
Published by bobmorane75 - dans Films
commenter cet article