Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
16 avril 2021 5 16 /04 /avril /2021 13:06

Un grand merci à Coin de Mire Cinéma pour m’avoir permis de découvrir cette comédie dramatique réalisée en 1950 par Christian-Jaque (La chartreuse de Parme), composée de quatre histoires aux styles et ambiances différentes.

Nous voici aux objets trouvés de Paris… Comment tant de choses banales ou singulières sont elles échouées ici ? À la suite de quel drame, de quelle comédie ? Florence, mannequin, se fait photographier dans les salles égyptiennes du musée du Louvre quand elle rencontre Philippe et le début d’un nouvel amour. Jean-Pierre invétéré séducteur, ment avec poésie non pas pour être aimé pour lui-même mais pour ce qu’il n’est pas. Tous les journaux en ont parlé à l’époque, Gérard de Lancey, interné par sa famille pour ses extravagances et sa folle prodigalité s’évadait de l’asile. Raoul, agent de la circulation amoureux de l’épicière du quartier, monte un plan pour la séduire.

Très sympathique film composé de quatre sketches à partir de quatre objets trouvés, une statue d'Osiris, une couronne mortuaire, une cravate de fourrure et un violon aux destins variés. Quatre intrigues douces amère, comiques, tragiques ou cocasses, dans lesquelles des comédiens talentueux nous font vivre des moments intenses à partir d’objets trouvés pour des souvenirs perdus. J’ai beaucoup aimé quatre visions de l’amour, de la vie et de la mort partagé un instant au travers d’objets qui en ont tant à raconter. De l’humour, de l’horreur et de l’émotion nous sont offert par la magie d’interprètes de talent qui nous font rire ou nous bouleverse, nous émeuve et marquent de leur personnages.

Avec les excellents Pierre Brasseur, Edwige Feuillère, la petite Evelyne Salmon, Lolita de Silva, Gaby Basset, Suzy Delair, François Perier, Armand Bernard, Marthe Mercadier, Danièle Delorme et Gérard Philipe, Bernard Blier Modifier, Gilberte Géniat, Yves Montand, le jeune Christian Simon, Henri Crolla et Pierre Mondy.

Ce film est issu d’une superbe édition en Digibook Édition collector limitée à 3 000 exemplaires et numérotée - Blu-ray + DVD + Un livret de 24 pages reproduisant des documents d’époque + 10 reproductions de photos d’exploitations (14,5 x 11,5 cm) + La reproduction de l’affiche d’époque (29 x 23 cm), par un éditeur passionné de qualité, Coin de Mire Cinéma, qui nous offre l’amour du septième Art avec les images et le son de très haute qualité, agrémenté des actualités Pathé d’époque, des réclames publicitaires, et des bandes-annonces d’alors.

C’est avec un immense plaisir que nous découvrons la nouvelle fournée de 6 films Souvenirs perdus, Fanfan la Tulipe, Brelan d'as, Les grandes manœuvres, La poudre d'escampette et Les granges brûlées.

Le film Souvenirs perdus, distribué par Coin de Mire Cinéma, est disponible en Digibook - Blu-ray + DVD + Livret, Collection La Séance, nouvelle restauration HD à partir du négatif original par Les Productions Roitfeld et le CNC, dans les meilleurs bacs depuis le 9 avril 2021. Il est proposé en version sous-titrée pour sourds et malentendants et en audiodescription. Dans les suppléments, Actualités Pathé d’époque, Réclames publicitaires d’époque, Bande-annonce et Bandes-annonces de la collection « La séance ».

3 étoiles

Partager cet article
Repost0
14 avril 2021 3 14 /04 /avril /2021 11:28

Un grand merci à Lobster Films pour m’avoir permis de découvrir ce panel de films réalisés par la pionnière du cinéma, Alice Guy, trop méconnue dans son propre pays où est né le cinéma.

Engagée chez Gaumont en 1986, Alice Guy devient en 1902 la première femme réalisatrice de l’Histoire du cinéma. Elle y supervise la production pendant cinq ans, puis quitte la France pour monter son propre studio à Fort Lee, au USA et créée la Solax. Devenue la première femme productrice, elle y réalisera 93 films engagés, féministes, magnifiques, qui brûleront dans un tragique incendie le 20 décembre 1919. Les 9 films de ce DVD, tous réalisés par Alice Guy aux États-Unis et restaurés autant que possible avec le concours de la Library of Congress (Washington), font partie des rares rescapés de cette terrible tragédie.

Née à Saint-Mandé en 1873, Alice Guy est engagée à vingt et un ans comme secrétaire sténo de direction de Léon Gaumont. Passionnée de photographie, elle apprend les procédés de développement, l'utilisation du matériel et les techniques de trucage. Alice arrive à convaincre son patron de réaliser autre chose dque des sorties de gare ou d’usines. Elle réalise à vingt trois ans, la première fiction connue au monde avec La fée aux choux. Elle se lance alors  dans des vues animées de fiction. Elle maîtrise tout. Scénario, casting, décors, costumes, lumière, prises de vue, mise en scène. Elle perfectionne les trucages, colorise les images.

En 1902, elle combine le Chronophone Demenÿ qui enregistre la voix sur un cylindre, baptisé Phono-scène, Alice Guy est la pionnière du cinéma parlant.Elle réalise le premier Making of, Alice Guy tourne une phonoscène. En 1906, elle tourne son premier long métrage et le premier péplum du cinéma La vie de Jésus Christ. Féministe elle réalise Les résultats du féminisme, dans lequel les rôles hommes et femmes sont inversés, où ces messieurs changent les couches de leurs bébés, poussent des landaus, tricotent, cependant que les femmes paressent en lisant le journal, en buvant l’apéro et les houspillent. En 1907,aux États-Unis, Alice Guy tente la grande aventure où elle réalise le premier film avec entièrement des afro-américains A fool and his money.

Alice crée la Solax Film, la plus importante société de production du pays avant Holywood. Grand et rapide succès, elle fait construire des studios de plus en plus grands. Alice écrit, dirige et produit plus de trois cents cinquante films. Des mélodrames, des westerns, des films sur la Guerre de Sécession. des films sociétaux comme The lure, sur la traite des blanches. Ruinée par son mari, Alice rentre divorcée en France sans pouvoir poursuivre ses talents ni la reconnaissance du milieu. La cinémathèque fini par hommage en 1957. Elle meurt à quatre vingt quatorze ans en 1968. Célèbre aux États-Unis lui ont déjà consacrés des films et documentaires, cependant qu’en France, un vague projet de film circulent…

Cette compilation nous offre un très beau panel magnifiquement restauré de 9 films avec Falling leaves (1912), Making an american citizen -L’américanisé (1912), The girl in the armchair (1912), Greater love hath no man (1911), A fool and his money (1912), For love of the flag (1912), Algie the miner (1912), Matrimony’s speed limit (1913), et Ocean waif (1916).

Avec Mace Greenleaf, Blanche Cornwall, Marian Swayne et Magda Foy, Darwin Karr, Mary Foy, Lee Beggs et James Russell, Billy Quirk, Fraunie Fraunholz et Carlyle Blackwell, Doris Kenyon et Edgar Norton, William Morris, Augusta Burmeister et Lyn Donelson.

 

 

Le film Les pionnières du cinéma - 1 - Alice Guy Blaché (1912 - 1916), distribué par Lobster Films et sa page Facebook, est disponible dans les meilleurs bacs depuis le 25 mars 2019 en DVD composé de 9 courts-métrages. Il est proposé en version originale sous-titrée français.

3 étoiles

Partager cet article
Repost0
14 avril 2021 3 14 /04 /avril /2021 10:31

Un grand merci à Sidonis Calysta pour m’avoir permis de découvrir ce film d’aventure fantastique science-fiction réalisé 1964 par Nathan Juran, d’après le roman de H.G. Wells, pour un voyage au centre de la Lune.

En 1964, une mission astronautique internationale russe et américaine, prend pied sur la Lune. Ils découvrent avec surprise un drapeau britannique et un document écrit qui est une prise de possession des lieux au nom de la reine Victoria. L’enquête se porte sur Arnold Bedford qui révèle l’histoire fabuleuse qui la mené en 1899 avec sa fiancée Kate Callender, et le génial savant Joseph Cavor, sur la Lune habitée par les Sélénites, des humanoïdes insectiformes.

Dans un esprit Jules Verne et Son Voyage autour de la Lune et Voyage au centre de la Terre, surtout de Georges Méliès et Le voyage dans la Lune, pour la partie fantaisiste du voyage. On retiendra The abyss de James Cameron pour l’étude des humains destructeurs. Une belle et sympathique réalisation complètement foldingue très british qu’on affectionne de part l’humour et l’univers avec cette réflexion éternelle sur la nature profonde humaine. Fantaisiste et grave, drôle et cocasse, je me suis beaucoup amusé à suivre les péripéties invraisemblables d’un tel voyage loufoque dans des décors magiques d’une époque victorienne. La mise en scène est vive et alerte, les protagonistes sont truculents de légèreté et d’insouciance. Un film d’aventure plus malin qu’au premier abord et jouissif.

Avec Edward Judd, Martha Hyer et Lionel Jeffries, Miles Malleson, Norman Bird, Gladys Henson et Hugh McDermott, Betty McDowall, Paul Carpenter et Erik Chitty, Peter Finch, John Forbes-Robertson et Patrick Halpin, Laurence Herder, George Hilsdon et Douglas Ives, Sean Kelly et Marne Maitland, Mary Maxfield, Gordon Robinson et John Murray Scott, Huw Thomas, et Kenneth Watson.

Le film Les premiers hommes dans la Lune, distribué par Sidonis Calysta et sa page Facebook, est disponible en Blu-ray Édition Digibook Collector, Combo Blu-ray + DVD + Livret First Men in the Moon, depuis le 15 octobre 2020. Il est proposé en version originale anglaise sous-titrée français, et audio français. Dans les suppléments, Les Chroniques de Harryhausen de Richard Schickel, narré par Leonard Nimoy (1997), Et voici… la Dynamation ! (1958), Bande-annonce originale.

3 étoiles

Partager cet article
Repost0
12 avril 2021 1 12 /04 /avril /2021 10:11

Un grand merci à Sidonis Calysta pour m’avoir permis de découvrir ce sombre western réalisé 1957 par Budd Boetticher, d'après une nouvelle de Elmore Leonard, dans une sorte de polar noir westernien.

Quand après avoir perdu son cheval lors d’un pari, Pat Brennan prend la diligence en compagnie des jeunes mariés Willard et Doretta Mims, pour se rendre chez ses amis Hank Parker et le petit Jeff à qui il apporte ses sucres d’orge, il ne se doute pas de ce qui l’attend. Les passagers tombent aux mains de trois hors-la-loi. Lorsque leur chef Frank Usher apprend que Doretta n’est autre que la fille d’un riche propriétaire de mine, il décide de demander une rançon pour sa libération.

Une terrible intrigue de polar noir dans un western, d’un huis clos en plein far west, d’ambiance sombre sous un ciel bleu. Alors que tout commence avec gentillesse et humour, le petit garçon et ses sucreries, le pari perdu dans l’abreuvoir, la chaussette trouée, c’est un côté champêtre qui n’annonce pas le malheur, la mort et l’horreur qui brutalement nous frappe sans crier gare. La suite, on s’en doute, et presque la fin nous laisse sur une douleur plus que cette romance, sans de vraie justice, à l’esprit du far west où la vie et la mort, la violence et ce quelque chose de désinvolte laisse une impression amer. J’ai beaucoup aimé cette tragédie de par l’oppression permanente, même quand tout semble bien aller sous ce ciel limpide et ce soleil généreux sous ce doux alizé. Une impression étouffante plane dsans dire son nom. Excellent mise en scène, sans cesse à l’affût, inquiétude permanente, même sur le final, rien ne dit que la mort ne va pas frapper au prochain tournant. Une ambiance qui marque durablement.

Avec l’excellent Randolph Scott, Richard Boone et Maureen O'Sullivan, Arthur Hunnicutt, Skip Homeier et Henry Silva, John Hubbard, Robert Burton et Robert Anderson, Dick Johnstone et Ann Kunde, le petit Christopher Olsen et Fred Sherman.

Le film L’homme de l’Arizona, distribué par Sidonis Calysta et sa page Facebook, est disponible en DVD et Édition Collection Silver Blu-ray + DVD, dans les meilleurs bacs depuis le 15 septembre 2020 Il est proposé en version originale anglaise sous-titrée français, et en audio français. Dans les suppléments, Présentations du film par notre regretté Bertrand Tavernier qui nous manque déjà, Présentations du film Martin Scorsese, Bande-annonce originale.

3 étoiles

Partager cet article
Repost0
12 avril 2021 1 12 /04 /avril /2021 08:52

Un grand merci à Artus Films pour m’avoir permis de découvrir ce conte de fées Est-Allemand réalisé en 1953 par Wolfgang Staudte, pour l’adaptation du conte écrit en 1826 par l'écrivain poète Wilhelm Hauff, pour un conte à au respect.

Pour faire cesser les moqueries d’enfants turbulents, le vieux potier bossu Muck leur raconte son histoire. Orphelin très jeune, Muck partit dans le désert à la recherche du marchand de bonheur. Séquestré par une sorcière, il parvint à lui échapper, emportant au passage un bâton magique et une paire de babouches enchantées. Il s’en alla alors tenter sa chance à la cour du sultan.

Un très joli conte de Mille et une nuits, dans lequel le petit Muck nous fait rencontrer sultan, princes et princesses, et esclaves. La moral de cette morale c’est le respect auquel Muck, comme l’esclave ou la princesse, mérite du sultan comme des enfants. De la notre pour chacun d’entre nous. Un film réussi, dans lequel nous retrouvons des inspirations d’autres contes et légendes depuis la nuit des temps de tout lieux. J’ai été sensible à la poésie qui règne dans ce récit, tout en subtilité avec beaucoup de sensibilité, dans sur superbes décors dans une vision idéalisée de l’Orient et costumes souvent anachroniques, apportent un décalage d’humour et de facétie. Surprenant de ne pas trouver de propagande communiste de l’effroyable régime totalitaire d’alors. Un film léger et sympathique, pour les enfants et les les parents.

Avec le petit Thomas Schmidt, Johannes Maus, Friedrich Richter et Trude Hesterberg, Alwin Lippisch, Silja Lesny, Heinz Kammer et Gerhard Hänsel,  Wilhelm Heinrich Holtz, Richard Nagy et Gerhard Frickhöffer, Werner Peters, Charles Hans Vogt et Harry Riebauer, Ursula Kempert et Friedrich Gnaß, Wolf von Beneckendorff et Johannes Rhein.

Le film L'histoire du petit Muck, dans la collection Aventures et Merveilles, distribué par Artus Films, est disponible dans les meilleurs bacs depuis le 2 mars 2021 en DVD digipack. Il est proposé en version originale sous-titrée français, et audio français. Dans les suppléments, Le tournage du Petit Muck par Christian Lucas, Diaporama d’affiches et de photos, Générique français.

3 étoiles

Partager cet article
Repost0
8 avril 2021 4 08 /04 /avril /2021 09:06

Un grand merci à Sidonis Calysta pour m’avoir permis de découvrir ce film d’aventure fantastique science-fiction réalisé 1957 par Nathan Juran, pour une découeverte d’une créature vénusienne.

A la suite de la chute d’une énorme fusée au large de la Sicile, les pêcheurs Verrico et Mondello, réussissent à sauver deux de ses occupants. Le colonel Calder et le docteur Sharman, sont des membres d'une expédition américaine de retour de Vénus. Un gamin, Pepe, trouve sur le rivage un cylindre en verre dont il extirpe un cocon gélatineux qu’il va vendre comme au docteur Leonardo et à sa petite fille Marisa. Dans la nuit, éclot Ymir, une créature extraterrestre qui grandit à vu d’œil qui inquiète. L’armée est sur les dents pour le retrouver.

Tels Godzilla et King Kong, cette créature vénusienne s'avère bien plus sympathique que les êtres humains. Nous retrouvons dans ce récit les mêmes ingrédients sur une même fin, abattu en haut du Colisée de Rome sans enlève de jeune femme. Sans doute un film de série B à la base, il en ressort un charme et un envoûtement de part sa mise en scène, le profil des protagonistes dont aucun n’est vraiment très sympathique, et surtout les trucages excellents de Ray Harryhausen, dont on se souviens dans Jason et les argonautes, qui confère ce côté fantastique avec la fusée, la créature et tous les accessoires qui nous enchantent, en plus de la colorisation superbe. J’ai été enthousiasmé par ce film plein de charme et de tristesse pour cet animal venu de l’espace dont ce terrible combat contre l’éléphant.

Ce film est issu du pack blu-ray Ray Harryhausen - Coffret n° 3 : Le monstre vient de la mer + Les soucoupes volantes attaquent + À des millions de kilomètres de la terre.

Avec William Hopper et Joan Taylor, Frank Puglia, John Zaremba, Thomas Browne Henry et Tito Vuolo, Jan Arvan, Arthur Space, le jeune Bart Braverman et George Khoury, Don Orlando, Ray Harryhausen et Sid Cassel, Paul Cristo, Noel Drayton et Darlene Fields, Duke Fishman, Michael Garth et Ronald Hyde, Rollin Moriyama, Paul Ravel et Barry Russo.

Le film À des millions de kilomètres de la Terre, distribué par Sidonis Calysta et sa page Facebook, est disponible en Blu-ray, films en versions originelles N&B et colorisées supervisées par Ray Harryhausen, dans les meilleurs bacs depuis le octobre 2020 Il est proposé en version originale anglaise sous-titrée français. Dans les suppléments, le livret de 40 pages, Ray Harryhausen - 1953/1957 les années science-fiction par Marc Toullec.

3 étoiles

Partager cet article
Repost0
4 avril 2021 7 04 /04 /avril /2021 10:52

Un grand merci à Metropolitan Vidéo pour m’avoir permis de découvrir ce film de scince-fiction et d’aveture action réalisé en 2021 par Joe Carnahan, pour une boucle mortelle délirante.

Piégé dans une boucle temporelle qui répète à l’infini sa mise à mort, l’ancien agent des forces spéciales Roy Pulver découvre des indices sur un projet gouvernemental secret qui pourrait dévoiler le mystère sur le piège infernal dont il est l’otage. Dans une course contre la montre, Pulver doit traquer le colonel Ventor, le puissant chef du programme gouvernemental, tout en devançant des assassins impitoyables déterminés à le supprimer, après avoir assassiné sa compagne Jemma Wells chercheuse dabns ce projet.

Sympathique comédie dramatique de science-fiction dans une sorte de Jour sans fin dans lequel le héro se fait tuer autant de fois qu’il apprend pour avancer et sortir de cet enfer. À priori du déjà vu mais qui trouve son intérêt dans la mise en scène et les interprètes. De nombreuses courses poursuites avec des assassins, des retours arrières pour trouver les réponses et les solutions afin de sortir de cette boucle temporelle mortelle. Je me suis beaucoup amusé à suivre les péripéties amusantes, devinant aisément la conclusion mais avec facéties. Après, il apparaît étonnant que lui seul se souvienne de ce qui se passe à chaque fois qu'il revient à  la case départ. Une intrigue qui se laisse suivre de part sa vivacité et son humour second degré.

Avec Mel Gibson, Annabelle Wallis et Naomi Watts, Frank Grillo, Michelle Yeoh, Ken Jeong et Will Sasso, Meadow Williams, Sheaun McKinney et Selina Lo, Mathilde Ollivier, Rio Grillo et Armida Lopez, Buster Reeves et Eric Etebari.

Le film Boss level, distribué par Metropolitan Vidéo et sa page Facebook, issu de la Collection : Metropolitan Edition Haute Définition, est disponible en DVD et Blu-ray dans les meilleurs bacs depuis le 6 mars 2021. Il est proposé en version originale sous titrée français, et en audio en français. Dans les suppléments, le documentaire du film.

3 étoiles

Partager cet article
Repost0
3 avril 2021 6 03 /04 /avril /2021 15:03

Un grand merci à Sidonis Calysta pour m’avoir permis de découvrir ce film de science-fiction réalisé en 1956 par Fred F. Sears, d’après le roman Flying saucers from outer space du major Donald E. Keyhoe, sur l’invasion de la Terre par des extraterrestres.

Alors que des fusées d'observation sont envoyées dans l’espace, elles sont mystérieusement et systématiquement détruites. Alors qu'ils se rendent se rendre à la base de lancement où ils travaillent, le docteur Russell A. Marvin et sa jeune épouse Carol, fille du général John Hanley, tout en parlant dans son dictaphone, ils sont survolés par une soucoupe volante qui émet un son enregistré sur la bande magnétique. Peu après, un ovni se pose sur la base et des extraterrestres en sortent dont un est abattu. En réaction la base est détruite. C’est le début d’une guerre avec l’apparition de dizaines de soucoupes volantes destructrices.

Dans la foulée de La guerre des mondes en 1953 après l’épisode radiophonique de 1938, l’ovni mania était lancée. À croire qu’il n’y a plus de soucoupes volantes ni de petits hommes verts, où sont-ils désormais parmi nous ? Un excellent film dans lequel les trucages de Ray Harryhausen faisaient impression entre les soucoupes et les destructions des monuments les plus emblématiques dont Tim Burton pour son Mars attacks! s’est largement inspiré.

Compte tenu de ce nous autres humains avons systématiquement tendance à détruire depuis la nuit des temps toutes civilisations envahies, on ne que se douter de notre sort si d’aventure une intelligence supérieure nous tombait sur la tête. Je me suis beaucoup amusé à suivre cette effrayante invasion extraterrestre détruisant et tuant tout sur son passage, mais que grâce à l’ingéniosité humaine, et qui plus est américaine, trouve la parade pour repousser l’assaillant génocidaire. La qualité de la réalisation comme de la mise en scène et des trucages donne une efficacité époustouflante qui a de quoi en remonter au numérique.

Ce film est issu du pack blu-ray Ray Harryhausen - Coffret n° 3 : Le monstre vient de la mer + Les Soucoupes volantes attaquent + À des millions de kilomètres de la terre.

Avec Hugh Marlowe et Joan Taylor, Donald Curtis, Morris Ankrum, John Zaremba et Thomas Browne Henry, Grandon Rhodes, Larry J. Blake, Frank Wilcox et Fred Aldrich, Nicky Blair, Jimmy Cross, Jack Deery et Charles Evans, Raoul Freeman, James Gonzalez, Duke Green et Ed Haskett, Clark Howat, Harry Lauter et Don Marlowe, William Meader, Sol Murgi et Forbes Murray.

Le film Les soucoupes volantes attaquent, distribué par Sidonis Calysta et sa page Facebook, est disponible en Blu-ray, films en versions originelles N&B et colorisées supervisées par Ray Harryhausen, dans les meilleurs bacs depuis le octobre 2020 Il est proposé en version originale anglaise sous-titrée français, et en audio français. Dans les suppléments, le livret de 40 pages, Ray Harryhausen - 1953/1957 les années science-fiction par Marc Toullec.

3 étoiles

Partager cet article
Repost0
1 avril 2021 4 01 /04 /avril /2021 17:02

Un grand merci à Artus Films pour m’avoir permis de découvrir ce film de contes de fées, aventures fantastiques tchécolovaque - Allemand de l’Est réalisé en 1979 par Ota Koval, pour un voyage mysterious aux pays des contes.

En Bohême, une famille doit emménager dans un vieux château, les parents devant y travailler. Les enfants Raduk et Teresa explorent les longs couloirs avec leur petit chat Liesel, en évitant le ténébreux Albert, le maître des lieux qui n’aime pas les chats. Ce dernier le blessant, les enfants trouve un passage derrière un tableau, qui les conduira dans un pays merveilleux, duquel ils devront ramener l’élixir de vie, après avoir affronté maints dangers.

Un très joli conte qui condense de nombreux contes célèbres dont on s’amuse à les retrouver au fil de la narration. Dans une ambiance sombre et parfois inquiétante,  me suis amusé à suivre les enfants et le chat face au méchant Albert. Intringue maline qui noius entraîne dans une quête en rapport à la vie et à la mort, l’amitié et la solidarité, pour un passage à l’adolescence. Une belle mise en scène dans des décors et costumes somptueux, doté de jeunes comédiens attachants et talentueux. Un conte pour enfants mais aussi pour les plus grands tant regorgent les détails, les références et allusions passionnantes.

Avec Pavel Hachle et Zaneta Fuchsová, Winfried Glatzeder, Jana Andrsová-Vectomová et Vlastimil Hasek, Bohumil Vávra, Alena Kreuzmannová, Jana Andresíková et Tereza Brodská, Veronika Tyblová, Zdena Sedláková et Rüdiger Flakus, Petra Voigt et Martin Janecek, Valérie Kaplanová et Michal Tríska, Jirí Petkov et Jaroslava Tvrzníková.

Le film Le prince des chats, dans la collection Aventures et Merveilles, distribué par Artus Films, est disponible dans les meilleurs bacs depuis le 2 mars 2021 en DVD digipack. Il est proposé en version originale sous-titrée français. Dans les suppléments, Le miroir déformant, à propos du Prince des chats, présentation du film par Christian Lucas, Diaporama d’affiches et photos.

3 étoiles

Partager cet article
Repost0
31 mars 2021 3 31 /03 /mars /2021 09:51

Un grand merci à Sidonis Calysta pour m’avoir permis de découvrir ce film d’aventure fantastique science-fiction réalisé 1955 par Robert Gordon, pour nous emporter dans le sillage de l’effroyable pieuvre géante radioactive.

Commandé par Pete Mathews, un tout nouveau Un sous-marin atomique est attaqué par une énorme forme. Des hommes-grenouilles rapportent un morceau de chair. Au centre de biologie marine, les professeurs John Carter et Lesley Joyce découvrent qu'il s'agit d'un morceau de pieuvre géante et radioactive. Cependant que de nombreux bateaux de pêche et cargo sont attaqué et coulé par le céphalopode. C’est au tour de la ville de San Francisco qui est la proie de la pieuvre gigantesque.

Un excellent film d’horreur fantastique sur les conséquences des essais atomiques tout azimut par les fous furieux militaro-industriels suprématistes américains, dont la seule utilisation à Hiroshima, puis à Nagasaki montraient hélas les dangers et l’urgence à tout stopper... Film catastrophe, avec une pieuvre géante radioactive telle Godzilla. comme les fourmis géantes et autres déclinaisons en tous genres, cette intrigue vaut pour sa dénonciation des dangers des effets atomiques, mais aussi et surtout par ses trucages truculents. Ainsi, nous suivons avec angoisse les attaques de ce céphalopode gigantesque tout droit sorti de la mythologie atomisée, sur les navires et les habitants de la ville assaillie. Une triangle amoureux vient se rajouter où la belle a le choix entre deux prétendants, pour finir en beauté.

Considéré comme comme le grand maître de l'animation en volume en raison de sa contribution dans le domaine du trucage, Ray Harryhausen est un concepteur d'effets spéciaux pour le cinéma, on le trouve avec excellence dans tous les grands films qui ont marqué nos mémoires, comme dans ce film,

 

 

Ce film est issu du pack blu-ray Ray Harryhausen - Coffret n° 3 : Le Monstre vient de la mer + Les soucoupes volantes attaquent + À des millions de kilomètres de la terre.

Avec Kenneth Tobey, Faith Domergue et Donald Curtis, Ian Keith, Dean Maddox Jr., Chuck Griffiths et Harry Lauter, Richard W. Peterson, Tol Avery, William Bryant et Del Courtney, Roy Engel, Eddie Fisher et Sam Hayes, Jules Irving, Jack Littlefield et Rudy Puteska, Charles H. Schneer, Ray Storey et William Woodson.

Le film Le monstre vient de la mer, distribué par Sidonis Calysta et sa page Facebook, est disponible en Blu-ray, films en versions originelles N&B et colorisées supervisées par Ray Harryhausen, dans les meilleurs bacs depuis le octobre 2020 Il est proposé en version originale anglaise sous-titrée français. Dans les suppléments, le livret de 40 pages, Ray Harryhausen - 1953/1957 les années science-fiction par Marc Toullec.

3 étoiles

Partager cet article
Repost0