Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
30 mars 2021 2 30 /03 /mars /2021 17:41

Un grand merci à Artus Films pour m’avoir permis de découvrir cet excellent film britannique fantastique horreur réalisé en 1958 par Henry Cass, qui nous plonge dans un univers vampiresque sans doute pire que draculien.

Transylvanie, 1874, des villageois exécutent sauvagement un homme accusé de vampirisme. Un scientifique parvient à le ressusciter grâce à une transplantation du cœur. Six ans plus tard, à Carlstadt, on le retrouve à la tête d’un asile d’aliénés implanté dans une forteresse. Dénommé à présent Callistratus, il expérimente des transfusions sanguines sur ses patients. Pour réussir ses recherches, il fait transférer le docteur John Pierre, condamné aux travaux forcés à perpétuité pour l’aider dans ses recherches. Cependant que Madeleine, la petite amie et assistante de John Pierre va tout tenter pour le faire innocenter.

Un excellent film d’horreur tout en subtilité et nuance qui impressionne d’autant plus. Vampire n’étant en effet pas le Dracula de nos cauchemars, mais pire encore, ce médecin fou que moins d’un siècle plus tard on aurait retrouvé auprès des nazis. Sur un intrigue en huis clos d’une prison effrayante, se met un place l’horreur pour les prisonniers, et prisonnières, à des fins angoissantes. J’ai beaucoup aimé la mise en scène, et les protagonistes qui jongle en effet entre Dracula et Frankenstein, d’autant plus impressionnant qu’il n’est pas gore et laisse notre imaginaire faire le reste. J’ai beaucoup aimé cette lecteur de l’horreur, plus fine et dramatique.

Avec les excellents Donald Wolfit et Barbara Shelley hélas disparue en ce début d’année emportée par la Covid-19, Vincent Ball, Victor Maddern et William Devlin, Andrew Faulds, John Le Mesurier, Bryan Coleman et Cameron Hall, Colin Tapley, Bernard Bresslaw et Hal Osmond, Otto Diamant, Milton Reid, George Murcell et Julian Strange, Bruce Wightman, Barbara Burke et Bernard Bresslaw, Hal Osmond, Henri Vidon, John Stuart et Colin Tapley, Muriel Ali, Yvonne Buckingham, Sylvia Casimir, Mary Marshall et  Patricia Phoenix.

Le film Le sang du vampire, dans la collection British horror, distribué par Artus Films, est disponible dans les meilleurs bacs dès le 6 avril 2021 en mediabook DVD et BluRay + Livret Livret 80 pages rédigé par Alain Petit L'âge d'or du British Gothic et Le sang du vampire, édition couverture A limitée à 1000 exemplaires, Master 2K restauré, Version intégrale non censurée,. Il est proposé en version originale sous-titrée français, et version française d'origine. Dans les suppléments, Présentation du film par Nicolas Stanzick, Le vampire Callistratus par Alain Petit, Générique français, Film-annonce, Diaporama d’affiches et photos.

3 étoiles

Partager cet article
Repost0
24 mars 2021 3 24 /03 /mars /2021 10:29

Un grand merci à Gaumont pour m’avoir permis de découvrir cet excellent polar réalisé en 1939 par Robert Siodmak, qui nous entraine dans une enquêtes aux nombreuses fausses pistes dans des ambiances aussi variées qu’inquiétantes

Taxi-girl, danseuse au ticket la nuit, traductrice le jour, Adrienne Charpentier, s’inquiète de la disparition de son amie Lucie Baral après avoir répondu à une étrange petite annonce d’emploi. Adrienne se laisse convaincre par la police de servir d’appât suite à la disparition mystérieuse de onze jeunes filles dans similaires circonstances. Une première piste l’entraîne chez Pears, un ex-couturier fou, puis chez trouve une place de domestique, cependant qu’elle est abordée par le riche dragueur Robert Fleury, dont elle tombe amoureuse. Adrienne met à jour un réseau de traite de blanches, dont on retrouve huit jeunes filles, sauf Lucie et deux autres, découvertes peu après assassinées. Toutes les preuves convergent sur Robert alors qu’elle s’apprête à l’épouser. Arrêté, il est condamné à mort. Mais Adrienne n’est pas convaincue de sa culpabilité et poursuit son enquête.

Un excellent thriller qui mêle autant le sombre des enlèvements, de la traite des blanches et des meurtres, que la comédie avec humour de gags et de répliques jusqu’à la comédie musicale, ainsi qu’à un érotisme feutré et troublant de naturel. L’intrigue passe ainsi de la légèreté au sombre et dramatique, de l’enquête à la Nancy Drew, en des fausses pistes et révélations jusqu’à ce final de toute sagesse.

J’ai adoré cette ambiance multiple qui annonçait la vague du film noir des années 1940. S’inspirant en partie de la terrible et sordide affaire Eugène Weidmann, un tueur allemand en France, dernier exécuté en place publique pour le meurtre de six personnes, hommes et femmes. Un film qui a connut un immense succès, avant d'être interdit par l'occupant nazi, choqué par certaines allusions sexuelles et la présence d'artistes juifs. Une censure que les américains ont coupés douze minutes pour pudibonderie, quand un remake, Des filles disparaissent (Lured), a été réalisé en 1947 par Douglas Sirk. J’ai adoré cette intrigue de par la richesse des ambiances, le culot de la mise en scène, la mordenité de ton et la qualité des interprètes.

Avec les excellents Maurice Chevalier et la très belle Marie Déa, Pierre Renoir, Erich von Stroheim et André Brunot, Jacques Varennes, Jean Témerson et Henri Bry, Madeleine Geoffroy, Milly Mathis, Mady Berry et Pierre Magnier, André Numès Fils, Raymond Rognoni, André Nicolle et Robert Seller, Jean Brochard, Léon Arvel, Jacques Beauvais, André Carnège et Henri Crémieux, Max Dalban, Geno Ferny, Nicolas Rimsky, Pierre Labry et Albert Malbert, Julienne Paroli, André Roanne et Valaida Snow, Charles Vissières, René Worms, Yvonne Yma et Catherine Farel, Georges Malkine, Robert Berri et Liliane Lesaffre.

Le film Pièges, issu de la Collection : Gaumont Découverte en Blu-ray, distribué par Gaumont, est disponible en DVD et Blu-ray dans les meilleurs bacs ou en ligne depuis le 17 février 2021. Il est proposé en version sous-titrée pour les sourds et malentendants et audiodescription pour les aveugles et mal voyants, ainsi que sous-titré en anglais. Dans les suppléments, Faux-semblants, un entretien inédit avec serge chauvin, maître de conférence et théoricien du cinéma, Piège restauré.

4 étoiles

Partager cet article
Repost0
22 mars 2021 1 22 /03 /mars /2021 09:37

Un grand merci à Gaumont pour m’avoir permis de découvrir cette dramatique réalisée en 1939 par Kurt Bernhardt, d'après le roman Les aventures de Schwedenklees -Schwedenklees erlebnis- de Bernhard Kellermann, sur une illusion d’amour.

1939, Pierre Darmont, cinquante ans, célèbre pianiste, fait la connaissance d’Hélène Morris, vingt ans, la jeune élève de son protégé. Jacques Morel. Cette jeune fille est le portrait craché d’Anne Morris, une jeune femme avec qui il a passé la nuit le 12 mai 1919, vingt ans plus tôt qui le hante encore. Si Jacques tombe amoureux d’Hélène, c’est en pure perte tant elle est subjuguée par Pierre au point qu’un mariage s’organise, quand il apprend qu’elle est sa fille.

On ne sait trop s’il faut en rire d’un tel récit tant est risible cette pseudo romance entre une gamine de dix neuf ans et cet homme de cinquante ans qui en fait largement plus encore, hanté d’amour pour un coup d’un soir quand il en accumule sans cesse, et qui s’avère être sa fille, que l’on avait du suite compris, sauf lui ? Où est la nuit de décembre au mois de mai ? Une réalisation maladroite sur une mise en scène approximative, et un jeu d’interprètes étonnant. Renée Saint-Cyr avec sa voix particulière de petite vieille, détonne et déplait. Reste à prendre au second degré, une dramatique plutôt comique autant de pathétique aussi peu crédible que le manque de glamour. Au final, j’ai bien ri, ce n’est déjà pas si mal, même si ce n’était pas le but recherché. Justement.

Avec Pierre Blanchar, Renée Saint-Cyr et Gilbert Gil, Jean Tissier, Marcel André, Eugène Stuber et Bernard Blier, Dora Doll, Serge Reggiani, Jacques Simonot et Pearl Argyle, Georges Flateau, Maurice Nasil, Anthony Gildès et Denise Berley, Marcel Pérès, Geneviève Beau et Marcel Delannoy, Gustave Gallet, Maurice Jaubert, Jean Parédès et Monique Thibaut.

Le film La nuit de décembre, issu de la Collection Gaumont découvertes DVD distribué par Gaumont, est disponible en DVD et Blu-ray dans les meilleurs bacs depuis le 17 février 2021. Il est proposé en version sous-titrée pour sourds et malentendants.

2 étoiles

Partager cet article
Repost0
22 mars 2021 1 22 /03 /mars /2021 08:22

Un grand merci à Metropolitan Vidéo pour m’avoir permis de découvrir ce film d’action science-fiction horreur comique réalisé en 2020 par John Suits, dans une vision apocalyptique d’Arche interstellaire.

En 2242, alors que notre monde se meurt, afin de faire survivre la vie humaine, une arche spatiale de trois cents mille personnes se dirige vers une nouvelle planète surnommée la Nouvelle Terre. Futur père, un jeune homme, Noah, parvient à se faire passer pour un mécanicien pour embarquer dans la navette avec sa petite amie enceinte, Hayley, fille de l’amiral. Rapidement, deux mécanos, Blue et Shady, sont infectés par un parasite mutant qui les transforme en tueurs assoiffés de sang. Dès lors, protégé par son mentor technicien Clay Young, Noah comprend que l'alien cherche à détruire l'équipage pour l'empêcher d'atteindre leur nouvel Eldorado.

Sorte d’Alien le huitième passager et de Life - Origine Inconnue, avec le paradoxe de tenter de sauver les derniers humains vers une planète neuve et hospitalière que des extrémistes veulent détruire pour une obscure raison par le biais de ce parasite mutant destructeur. Parodie à n’en pas douter, style Monty Python ou Scary movie, nous entraine dans un huis clos mortellement et tristement drôle. Je me suis bien amusé à suivre les péripéties de ce film de série Z à petit budget, avec un anti-Bruce Willis en un anti- John McClane, et ce dragon carton pate plus hilarant qu’effrayant. Les parallèles ne manquent pas avec L’Arche de Noé et la pandémie actuelle mêlée du dérèglement climatique pour une fin sombre à la Adam et Ève dans un jardin d’Éden de Nouvelle Terre.

Avec Cody Kearsley et Bruce Willis, Rachel Nichols, Kassandra Clementi, Johnny Messner et Corey Large, Callan Mulvey, Timothy V. Murphy et Thomas Jane, Johann Urb, Ralf Moeller, Alexander Kane, Angie Pack, Van Ayasit et Swen Temmel, Adam Huel Potter et Everly Large, Eric Buarque, Mitchell Baker et Elicia Davies, Stephen Dixon et Steven C Hamilton, Robert Laenen, Phillip Joe Luke et  Adam Mitchell.

Le film Anti-Life, distribué par Metropolitan Vidéo et sa page Facebook, issu de la Collection : Metropolitan Edition Haute Définition, est disponible en DVD et Blu-ray, dans les meilleurs bacs depuis le 18 mars 2021. Il est proposé en version originale sous titrée français, et audio en français.

2 étoiles

Partager cet article
Repost0
21 mars 2021 7 21 /03 /mars /2021 16:21

Un grand merci à Rimini Editions pour m’avoir permis de découvrir ce péplum réalisé en 1972 par Charlton Heston, pour sa première réalisation, adaptait la pièce de théâtre de William Shakespeare,.

Après la mort de Jules César, Cléopâtre, reine d’Égypte, a besoin d’un nouvel allié à Rome. Elle séduit Marc Antoine, et leur relation se transforme en véritable amour. Mais Antoine doit faire face aux attaques d’Octave, successeur de César, qui voit cette liaison d’un mauvais œil.

Un grand péplum comme on savait les faire alors sans les apports numériques d’aujourd’hui, grandiose et démesuré pour une restitution ambitieuse historique, romantique, et si hollywoodienne d'après le dramaturge anglais de Roméo et Juliette. La réalité historique est plus dramatique que romantique, et les enjeux plus terribles.

Les grecs, après la conquête de l’Égypte par Alexandre, laisse à sa mort son général Ptolémée et sa dynastie de nouveaux pharaons en place des égyptiens asservis, faisaient face à l’impitoyable ambition hégémonique de Rome. La belle Cléopâtre, une pharaonne grecque parlant l’égyptien couramment -la seule de la dynastie- comme d’autres langues, a su faire valoir intelligence et user de sa beauté pour séduire Jule César puis Marc Antoine, afin de sauver son pays. D’amour, on imagine mal le romantisme avec des soudards, occupant, pillant et martyrisant le peuple, mais plus sûrement le pragmatisme stratégique qui aurait pu payer. Mais ça, c’est une autre histoire. Une belle réalisation, sur une mise en scène efficace et des images plein la vue et une distribution superbe.

Avec Charlton Heston et Hildegard Neil, Eric Porter, John Castle, Fernando Rey et Carmen Sevilla, Juan Luis Galiardo, Freddie Jones et Enrique Alba, Peter Arne, Luis Barboo, Fernando Bilbao et Warren Clarke, Roger Delgado, Julian Glover et Sancho Gracia, Garrick Hagon, John Hallam, Jane Lapotaire et Sergio Krumbel, Joe Melia, Monica Peterson, José Manuel Martín et Emiliano Redondo, Aldo Sambrell et Manolo Otero, Douglas Wilmer, Felipe Solano et Juan Manuel Torres.

Le film Antoine et Cléopatre, distribué par Rimini Editions, est disponible en DVD et Blu-ray dans les meilleurs bacs depuis le 16 février 2021. Il est proposé en version originale sous-titrée français, et en audio français. Dans les suppléments, un entretien avec Sarah Hatchuel, spécialiste des adaptations de Shakespeare au cinéma.

3 étoiles

Partager cet article
Repost0
18 mars 2021 4 18 /03 /mars /2021 08:39

Un grand merci à Gaumont pour m’avoir permis de découvrir cette comédie d’aventure érotique réalisée en 1984 par Just Jaeckin, dans l’adaptation de la bande dessinée The adventures of sweet Gwendolyn de John Willie, dans une parodie comique des films du genre.

Décidée à retrouver son père disparu, parti en quête d’un papillon rare, Gwendoline se lance à sa recherche avec l’aide de Beth, sa demoiselle de compagnie. Parvenues dans un port malfamé de Chine, les deux jeunes femmes sont kidnappées par des truands, puis libérées par un aventurier nommé Willard. Ce dernier accepte alors d’accompagner Gwendoline et Beth dans un long périple qui les conduira jusqu’à la mystérieuse contrée de Yik-Yak. Là-bas, au cœur d’un volcan, une reine cruelle et tyrannique dirige d’une main de fer, une armée d’amazones.

Excellente comédie fantaisiste un tantinet érotique pour une aventure délirante bien jouissive, dans une sorte de pastiche des films d’aventures. On reconnait la pate de Just Jaeckin,  et son Emmanuelle qui a fait le tour du monde dans un érotisme soft. De jolies filles aux seins nus superbes, de beaux gosses aux torses musclés, dans des strings de cuir et répliques et des gags qui s’enchainent parfois machistes, compensée par les filles plus intelligentes que ces messieurs tout en muscle et en bêtise. Je me suis beaucoup amusé à suivre cette comédie débridée, surtout en ces temps difficiles. Un bon dvd devant sa télé en attendant la réouverture des salles, aide au moral en découvrant ces pépites restaurées.

Avec la très belle Tawny Kitaen, Brent Huff et Zabou Breitman, Bernadette Lafont, Jean Rougerie, Roland Amstutz et Stanislas Capoul, André Julien et Chen Chang Ching, Vernon Dobtcheff et Takashi Kawahara, Kristopher Kum et Loi Lam Duc, Maurice Lamy et Jim Adhi Limas. Georges Lycan, Dominique Marcas et Roger Paschy, Hua Quach, Patricia Attwood et Marie-Françoise Aupecle, Nathalie Belanger et de nombreuses belles amazones.

Le film Gwendoline, issu de la Collection Gaumont découvertes DVD distribué par Gaumont, est disponible en DVD dans les meilleurs bacs depuis le 17 février 2021.

3 étoiles

Partager cet article
Repost0
18 mars 2021 4 18 /03 /mars /2021 08:12

Un grand merci à Gaumont pour m’avoir permis de découvrir cette dramatique réalisée en 1943 par Albert Valentin, pour une sombre intrigue entre roman et réalité qui rattrape les protagonistes et met en danger la vérité et l’amour.

Le romancier Loïc Limousin vient de publier sa dernière œuvre qui relate le passé agité de Marie-Martine, inspir »e d’une histoire vraie dont il a eu l’intrigue sans scrupule Celle-ci, après un drame qui l’avait conduite en prison, a été recueillie par Maurice, un jeune musicien et sa mère malade. Avec la parution du livre, elle craint le scandale qui risque de compromettre son mariage.

Une belle intrigue qui pourrait en rappeler d’autres comme celle de Pauline Dubuisson à la fin plus tragique, sur un écrivain en l’occurrence sans scrupule, prêt à détruire une réputation et une vie pour vendre un livre. Une belle dramatique, morale, qui nous entraine dans les secrets d’un meurtre quelque peu alambiqué et parfois fantasque pour en retenir l’excellence du jeu des interprètes, et la qualité de la réalisation. J’ai beaucoup aimé le mystère qui plane dans cette affaire sur le fond de triangle amoureux d’une histoire dramatique, même si quelque part on s’en doute un peu, mais le plaisir de se laisser surprendre est là. Ainsi, entre film noir, policier et suspens,  drame et romance, se construit et se détricote le fil conducteur entre le roman et la réalité, une vérité qui s’impose en une morale salvatrice, et un doute qui subsiste quoiqu’il arrive.

Avec Renée Saint-Cyr, Jules Berry et Bernard Blier, Saturnin Fabre, Sylvie, Héléna Manson, Jean Debucourt et Michel Marsay, Marguerite Deval, Jeanne Fusier-Gir et Hélène Constant, Mona Dol, Jean Debucourt, Marie-Louise Godard, Michel Marsay et Frédéric Mariotti, Tania Balachova et Liliane Lesaffre, Maurice Marceau, Pierre Ferval et Jeanne Pierson, Lucien Blondeau, Albert Brouett et Jacques Beauvais.

Le film Marie-Martine, issu de la Collection Gaumont découvertes DVD distribué par Gaumont, est disponible en DVD dans les meilleurs bacs depuis le 17 février 2021.

3 étoiles

Partager cet article
Repost0
15 mars 2021 1 15 /03 /mars /2021 10:12

Un grand merci à Condor Entertainment pour m’avoir permis de découvrir ce film fantastique horreur germanique réalisé en 2017 par Felix Randau, dans une reconstitution personnelle des dernières heures de l’homme d’Ötzi.

Il y a cinq mille trois cents ans, Kelab, chef de tribu, vit paisiblement au bord d’un ruisseau des Hautes-Alpes avec les siens. Un jour, de retour de la chasse, il découvre

que son clan a été décimé. Seul son bébé a survécu. Bien décidé à retrouver les coupables de ce massacre, il entame avec son enfant un périple à travers les montagnes glacées. 

À partir de la découverte de l’homme de Ötzi, dont la conservation exceptionnelle à permis une étude extraordinaire et une enquête minutieuse, Felix Randau nous relate une intrigue possible des dernières heures de cet homme vieux de cinq mille trois cents ans. Une vision sombre et hypothétique qui a son point de vue personnel qui aurait pu être autres qu’un massacre... Certes, il est avéré que cet homme est mort d’une flèche dans le dos et que sa main avait été touchée par un coup de couteau laissant présager de la violence, comme ces quatre traces de sang sur lui de personnes différentes. Pour autant ? Personne ne le saura jamais. Nous assistons donc à une vendetta classique, sanguinaire et sans pitié, sombre et horrifique comme tant de films d’horreurs.

Le 19 septembre 1991, deux promeneurs en montagne, découvraient le corps d’un homme dans la neige. Une enquête policière est menée devenant bientôt protohistorique. L’homme d’Ötzi (homme de Hauslabjoch, ou Homme de Similaun), s’est avéré être un homme momifié naturellement, congelé et déshydraté, découvert dans le val de Senales, en Italie. Âgé d'environ 45 ans, mesurant 1,59 à 1,65 mètre.

Avec Jürgen Vogel, André Hennicke et Susanne Wuest, Sabin Tambrea, Martin Augustin Schneider et Violetta Schurawlow, Anna Wappel, Axel Stein et Paula Renzler, Franco Nero, Nora Pider et Ann-Birgit Höller, Henry Buchmann et Konrad Hochgruber.

Le film Iceman, distribué par Condor Entertainment et sa page Facebook, est disponible dans les meilleurs bacs dès le 17 mars en VOD, et le 24 mars 2021 en DVD & Blu-ray. Il est proposé en version originale en rhétique, langue morte éteinte au cours du IIIème siècle qui était parlée dans les Alpes orientales. Sa traduction n’est pas nécessaire pour la bonne compréhension de l’histoire.

2 étoiles

 

Partager cet article
Repost0
15 mars 2021 1 15 /03 /mars /2021 08:31

Un grand merci à Pathé pour m’avoir permis de découvrir cette comédie policière réalisée en 1947 par Jean Dréville (Annette et la dame blonde), dans un jeu de dupe pour une dualité manichéenne entre deux hommes physique identique mais pas copie conforme en personnalité.

Gabriel Dupon est un modeste représentant en boutons. Manuel Isamora est un audacieux cambrioleur. Ils ont pour point commun de se ressembler comme deux gouttes d’eau. Alors que la police confond les deux personnages, Isamora a l’idée d’utiliser Dupon comme alibi. Quant à ce dernier, il tombe bientôt amoureux de la fiancée du voleur, une sublime chanteuse de cabaret nommée Coraline, qui préfère l’aspect doux de son amant pensant à une double personnalité.

Comédie policière sympathique à la Arsène Lupin plus astucieux encore. Dans ce jeu double, de miroir manichéen du bien et du mal en jumeaux opposés, d’après guerre -Jouvet résistant vs Delair collabo- se combinent des symboliques en tous genres dans une ambiance festive. Je me suis bien amusé avec ces gags et ces répliques d’une belle modernité pour l’époque. Une belle réalisation de Jean Dréville qui nous mène par le bout du nez jusqu’à la fin avec facéties et sous entendus de messages politico-sociétaux. Je me suis bien amusé, notamment par les talents des interprètes.

Henri Verneuil en 1954, avait multiplié l’astuce avec Fernandel dans Le mouton à 5 pattes, certes sur des quintuplés, quand ici, ces copies conformes ne sont pas censés être jumeaux ou clones. Nous retrouvons l’excellence du réalisateur et de ces comédiens qui font l’héritage de notre cinéma quand à la production actuelle est en panne depuis des décennies. Une belle comédie

Avec Louis Jouvet, Suzy Delair et Annette Poivre, Jean-Jacques Delbo, Léo Lapara, Jean Carmet et Jane Marken, Madeleine Suffel, Georges Pally, Robert Seller, Henri Charrett et Fernand Rauzéna, George Cusin, Gaston Dupray et Jean Morel, Philippe Olive, Raoul Marco et Jean Poc, Jean Diéner, Danièle Franconville et Colette Georges, Paule Launay et Louis Vonelly.

Le film Copie conforme, distribué par Pathé, est disponible dans les meilleurs bacs dès le 24 mars 2021 en version restaurée par Pathé Version restaurée, combo DVD et Blu-ray. Il est proposé en version sous-titré anglais, et en version sous-titré français pour sourds et malentendants, et en audiodescription pour aveugles et malvoyants. Dans les suppléments, Cache et contre-cache, entretiens autour du film avec Patrick Glâtre, Christophe Moussé et Didier Griselain, Document d’archive, Jean Dréville dans L’histoire du cinéma français par ceux qui l’ont fait.

3 étoiles

Partager cet article
Repost0
12 mars 2021 5 12 /03 /mars /2021 10:28

Un grand merci à Pathé pour m’avoir permis de découvrir ce sombre drame policier réalisé en 1938 par Jean Grémillon, dans un huis clos étouffant et émouvant de dualité de conscience coupable et peu de scrupule.

Victor Agardanne, un vieux commerçant toulonnais d’apparence honorable, cependant que sa jeune femme Madeleine met au monde son fils, est en fait un receleur pour une bande de malfaiteurs. Menacé de chantage, il commet un meurtre pour lequel un innocent cordonnier, Bastien Robineau, est condamné au bagne. Huit ans plus tard, le forçat s’évade afin de revoir sa femme Adrienne  et son fils. Bien que recherché par la police, Victor le recueille.

Toulon, personnage principal de ce récit, nous entraine dans une sombre intrigue à la fin un peu trop heureuse dans une sorte de huis clos Edmond Dantès à la vengeance édulcorée. Un très beau film dans une confrontation entre deux protagonistes sombres aussi antipathiques qu’attachants dans un duel de dialogues choisis et ciselé. Ainsi, se confrontent deux personnalités doubles, la victime pourtant peu sympathique avec sa femme qui, innocent donne pitié dans une certaine naïveté, et le truand que la mauvaise conscience lutte contre son âme damnée depuis, tout en charme et mystère.

Quand aux rôles des femmes, peu reluisants comme le voulait l’époque, entre la « pomponnette » qui va voir ailleurs en mère indigne et la femme soumise à son vieillard de mari, ne relevait pas leur statut. Enfin, la ville de Toulon, présente dans toute sa diversité et bien changée depuis. Par-dessus tout, un magnifique jeu d’interprètes tout en subtilité et sensibilité, notamment d’un Raimu, loin des pagnolinades révélait tout son talent. Un film qui inspirera Henri Decoin dans la réalisation en 1942 de Le bienfaiteur.

Avec Raimu et Pierre Blanchar, Madeleine Renaud, Andrex et Armand Larcher, Viviane Romance et Marcelle Géniat, Georges Flamant et Édouard Delmont, Charles Blavette et Odette Roger, Marcel Maupi et Charblay, Armand Larcher, les jeunes Roger Peter et Daniel Kahya, Geneviève Chaplain, Jean Daniel, Geneviève Guitry, Vincent Hyspa, Frédéric Mariotti, Alexandre Mihalesco et Geymond Vital.

Le film L’étrange monsieur Victor, distribué par Pathé, est disponible dans les meilleurs bacs dès le 24 mars 2021 en version restaurée par Pathé Version restaurée, combo DVD et Blu-ray. Il est proposé en version sous-titré anglais, et en version sous-titré français pour sourds et malentendants, et en audiodescription pour aveugles et malvoyants. Dans les suppléments, À l’ombre des persiennes, entretien avec Philippe Roger, Paul Vecchiali, Jean-Dominique Nuttens et Jean François Buiré, Commentaire audio de Philippe Roger, Archive de Raoul Ploquin dans L’Histoire du cinéma français par ceux qui l’ont fait, Actualité Pathé d’époque, À propos de la suppression du bagne (1937).

3 étoiles

Partager cet article
Repost0