Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
23 mai 2022 1 23 /05 /mai /2022 17:13

Un grand merci à Sidonis Calysta pour m’avoir permis de découvrir cette parodie de film d’horreur giallo italien sortie en 1970, réalisée par Mario Bava, sur un huis clos meurtrier perdu sur une île.

Le temps d’un week-end, un industriel invite sur une île méditerranéenne plusieurs relations d’affaires, dont le professeur Fritz Farrel, un brillant scientifique, inventeur d’une nouvelle résine de synthèse. Le séjour ne devait être consacré qu’à la détente, mais les affaires reprennent vite le dessus, chacun essayant d’être le premier à signer un contrat avec le chercheur. Le week-end tourne au cauchemar lorsque les invités sont assassinés les uns après les autres. Et l’assassin est forcément l’un d’entre eux alors qu’Isabel court dans l’île.

Un sympathique giallo horreur d’angoisse dans une comédie pastiche à la Agatha Christie et son Les dix petits nègres (Ils étaient dix). De fait, c’est un week-end meurtrier où les uns après les autres se font assassiner sans deviner qui est le tueur. Je me suis beaucoup amusé à cette parodie de film d’horreur où pourtant l’effroi est de mise tant les protagonistes n’ont pas peur et continuent de s’accuser et de se faire confiance. Pourtant, le tueur est parmi eux. Ainsi l’intrigue nous entraîne dans cette riche demeure perdue sur une île déserte avec des affairistes obnubilés par l’achat d’une invention à coup de millions et de coups de poignard, les corps entassés dans la chambre froide. Si les meurtres sont en série, Mario Bava nous évite les actes sanglants pour imposer une impression plus forte encore.

Avec William Berger et Ira von Fürstenberg, Edwige Fenech et Maurice Poli, Teodoro Corrà et Edith Meloni, Howard Ross et Helena Ronee, Ely Galleani et Mauro Bosco.

 

 

Le film L'île de l'épouvante, issu de la collection Fantastique / Horreur / Science-fiction distribué par Sidonis Calysta et sa page Facebook, Version restaurée Master haute définition en Édition Collection Boîtier Digibook limité à 2000 exemplaires DVD + Bluray + le livret L’île de l’épouvante : Petits meurtres entre amis rédigé par Marc Toullec (24 pages), Silver Blu-ray + DVD et en version Édition Collection Silver DVD, est disponible depuis le 26 mai 2022. Il est proposé en version originale sous-titrée français et en audio français. Dans les suppléments, Analyse du film par Alice Laguarda, Conversation autour du film avec Gérald Duchaussoy et Romain Vandestichele, Présentation du film par Jean-François Rauger Directeur de la Cinémathèque de Paris, Bande-annonce originale (VO).

 

3 étoiles

Partager cet article
Repost0
23 mai 2022 1 23 /05 /mai /2022 13:55

Un grand merci à Coin de Mire Cinéma pour m’avoir permis de découvrir cette sympathique comédie sortie en 1959, réalisée par Roger Vadim, dans une livre adaptation du roman épistolaire éponyme de Choderlos de Laclos, sur les dérives du libertinage revu et corrigé en cette fin des années cinquante.

Le vicomte de Valmont et sa femme Juliette de Merteuil forment un couple de libertins. Ils n’ont de loi que leur plaisir. Ils sont de parfaits complices pour choisir leurs victimes et imaginer les conquêtes et les abandons de leurs maîtresses et amants respectifs. À Megève, Valmont doit conquérir la jeune Cécile Volanges. afin la souiller avant son mariage avec l’amant de sa femme pour la venger. Dans son entreprise, il rencontre Marianne Tourvel, la vertu incarnée, mariée et heureuse, dont il tombe amoureux au risque de perdre Juliette qui exige qu’il rompt avec Marianne.

Dans son introduction, Roger Vadim aborde le film sur une thématique de l’égalité et la parité du plaisir, homme vs femmes, dans le sexe. En effet, l’homme aux multiples conquêtes féminines passe pour un superbe don Juan, mais la femme passe pour une catin. Ce qui est le cas dans Et dieu créa la femme comme dans celui-ci avec une belle hypocrisie. Pourtant, en réadaptant le roman, il perd l’essence même de l’auteur beaucoup plus enlevé aux personnages plus humains pour les transformer en véritables monstres. Roger Vadim ne met pas en valeur le désir de la femme, mais la naïveté manipulable au service du désir masculin sans plus de morale avec la mentalité du machisme de son époque.

Ainsi, l’intrigue, terrible et cruelle, est basée sur une philosophie encore plus effroyable, celui de la « virginité », celui de la « souillure », selon la base même du machisme et de la phallocratie. Il n’en n’est pas de toutes les sociétés paternalistes comme dans l’Amérique précolombienne où la virginité était sale et que tous, garçons et filles, se devaient de la perdre au plus vite.. Vadim rend Valmont en un violeur plus que don Juan, d’une jeune fille mineure en l’abusant par la menace, le chantage et la force, renouvelé avec la complicité manipulatrice de sa femme. Un sombre tableau des hommes, veules et lâches, Transposée dans notre société moderne, l’adaptation par Roger Vadim, grand libertin de son temps, remanie le roman originel à sa sauce avec la mentalité des années cinquante. Ce n’est donc pas l’égalité sexuelle. La réalisation sur une excellente mise en scène est maîtrisée avec une superbe distribution. reste l’éternel question sur la grâce amoureuse d’un libertin que l’on peut douter  tel lea nouvelle de Denis Diderot avec le chevalier Desroches tellement amoureux de madame de La Carlière et qui pourtant…

Avec les excellents Jeanne Moreau et Gérard Philipe, Annette Stroyberg, Madeleine Lambert et Jeanne Valérie, Nicolas Vogel et Boris Vian, Gillian Hills, Paquita Thomas et Jean-Louis Trintignant, Simone Renant, Yves Barsacq et Jacques Brizzio, James Campbell et Michel Dacquin, Pierre Durou et Guy Henry, Jacques Hilling, Lisa Jouvet, Jean-Pierre Laverne, Serge Marquand et Frédéric O'Brady, Renée Passeur, François Perrot et Alexandra Stewart, Nadine Vogel et Jean-Pierre Zola.

C’est avec un immense plaisir que Coin de Mire Cinéma nous offre une nouvelle fournée de six films avec Charmants garçons, Les liaisons dangereuses, Chère Louise, Le ciel sur la tête, La roue, Rue des cascades (Un gosse de la butte). Cette superbe édition est sous forme de Digibook Édition collector limitée à 3 000 exemplaires et numérotée - Blu-ray + DVD + Un livret de 24 pages reproduisant des documents d’époque + 10 reproductions de photos d’exploitations (14,5 x 11,5 cm) + La reproduction de l’affiche d’époque (29 x 23 cm), par un éditeur passionné de qualité, Coin de Mire Cinéma, qui nous offre l’amour du septième Art avec les images et le son de très haute qualité, agrémenté des actualités Pathé d’époque, des réclames publicitaires, et des bandes-annonces d’alors.

Le film Les liaisons dangereuses, distribué par Coin de Mire Cinéma, est disponible en Digibook - Blu-ray + DVD + Livret, Nouvelle restautation 4K à partir du négatif original par TF1 Studio, dans les meilleurs bacs et en ligne depuis le 18 mars 2022. Il est proposé en version sous-titrée pour sourds et malentendants. Dans les suppléments, Actualités Pathé d’époque, Réclames publicitaires d’époque, Bande-annonce et Bandes-annonces de la collection « La séance ».

3 étoiles

 

 

Partager cet article
Repost0
22 mai 2022 7 22 /05 /mai /2022 09:21

Un grand merci à Coin de Mire Cinéma pour m’avoir permis de découvrir cette dramatique sortie en 1972, réalisée par Philippe de Broca, d'après la nouvelle L'éphèbe de Subiaco tirée du recueil Le thé sous les cyprès de Jean-Louis Curtis, sur une relation ambigüe.

Louise, belle dans sa quarantaine, a été mariée, a divorcé et s’est installée en province pour devenir professeur de dessin au décès de sa mère. Sa nouvelle vie manque de tendresse. Elle se sent seule. Un jour, dans la rue, elle donne de l’argent à Luigi, un jeune étranger qui mendie discrètement. L’homme la suit, comme un chien perdu. Alors commence une relation complexe.

Étrangement, il s’en est fallu de peu de chose, de culot et d’un peu de folie, pour que petite histoire fut une jolie romance. Échec commercial et échec public, le film est resté dans un tiroir jusqu’à sa redécouverte. Étrangement donc, il se confirme en effet comme une platitude dans la narration comme dans le jeu des interprètes. Pourtant… cette quadra célibataire coincée qui s’entiche d’un jeune homme émigré italien à la rue, vite un profiteur qui se fait entretenir, avait de quoi donner lieu à sinon une jolie histoire, à une drame d’émotion dans des sentiments à sens unique dévoyé.

Hélas, mise à part l’excellence de la qualité des images, notamment sur la ville, la mise en scène est quelque peu surannée, les dialogues manquent de conviction et la distribution semble surjoué. Jeanne Moreau est figée, Julian Negulesco en fait trop. L’écart d’âge, en principe de vingt ans n’est pas flagrant, seulement douze ans séparent les interprètes avec Julian plus proche des trente ans que des vingt, se voit et accentue le déphasage et l’effet souhaité. Un plantage d’école qu’il est bon de découvrir avec attention tant il ne démérite pas et apporte un certain regard poétique plane avec justesse.

Avec Jeanne Moreau et Julian Negulesco, Didi Perego et Jill Larson, Yves Robert, Pippo Starnazza et Lucienne Legrand, Luce Fabiole et Jenny Arasse, Louis Navarre, Haydée Caillot et Antoine Casez.

C’est avec un immense plaisir que Coin de Mire Cinéma nous offre une nouvelle fournée de six films avec Charmants garçons, Les liaisons dangereuses, Chère Louise, Le ciel sur la tête, La roue, Rue des cascades (Un gosse de la butte). Cette superbe édition est sous forme de Digibook Édition collector limitée à 3 000 exemplaires et numérotée - Blu-ray + DVD + Un livret de 24 pages reproduisant des documents d’époque + 10 reproductions de photos d’exploitations (14,5 x 11,5 cm) + La reproduction de l’affiche d’époque (29 x 23 cm), par un éditeur passionné de qualité, Coin de Mire Cinéma, qui nous offre l’amour du septième Art avec les images et le son de très haute qualité, agrémenté des actualités Pathé d’époque, des réclames publicitaires, et des bandes-annonces d’alors.

Le film Chère Louise, distribué par Coin de Mire Cinéma, est disponible en Digibook - Blu-ray + DVD + Livret, Nouvelle restautation 4K à partir du négatif original par TF1 Studio avec la participation du CNC et de Coin de Mire Cinéma, dans les meilleurs bacs et en ligne depuis le 18 mars 2022. Il est proposé en version sous-titrée pour sourds et malentendants. Dans les suppléments, Présentation du film par Julien Comelli, Entretiens avec Jeanne Moreau et Philippe de Broca par la RTS, Actualités Pathé d’époque, Réclames publicitaires d’époque, Bande-annonce et Bandes-annonces de la collection « La séance ».

2 étoiles

Partager cet article
Repost0
22 mai 2022 7 22 /05 /mai /2022 08:29

Un grand merci à Gaumont pour m’avoir permis de découvrir cette dramatique sociétale sortie en 1978, réalisée par Patrice Chéreau, dans l’univers impitoyable de la presse écrite.

Veuve d’un grand résistant, Judith Therpauve accepte de prendre la direction d’un grand quotidien régional fondé au lendemain de la Libération. Mais très vite, elle se heurte aux manœuvres des uns et aux revendications des autres et dune concurrence acharnée pour racheter le quotidien.

Une plongée dans l’univers de la presse à l’heure où la concurrence se faisait rude entre les grands groupes comme celui d’Hersan, pour racheter et détruire afin d’imposer une seule lecteur de pensé politique, On l’a vu avec le rachat de L’Aurore devenu copie conforme du Figaro pour finalement disparaître à son profit. L’intrigue se positionne dans le contexte régionale quinze ans après la fin de la seconde guerre mondiale ouune veuve de résistant hérite du journal et en prend la direction face au machisme et à un concurrent prêt à tout pour s’en emparer. Une guerre d’actionnaire mais surtout de contrôle de l’information politique afin de mettre les lecteurs dans la pensée du cacique local.

Presqu’un documentaire fiction, Patrice Chéreau nous démonte les rouages de la presse papier de la direction au rédacteur jusqu’aux machines offset à la distribution. L’enjeu des actionnaires est déterminant pour la survit jusqu’aux emplois défendus par le puissant syndicat. Un monde d’avant qui pourtant a permis la démocratie par l’information avec déjà ses dérives comme aujourd’hui numérisé et diffusé sur la toile. Un peu lent et parfois obscure, la réalisation relate pour autant une belle intrigue avec tous les éléments d’un violent combat, de tension et de pression dans une véritable guerre avec des trahisons et des intérêts devenant inconciliable avec l’objectif initial. La fin est attendue à l’image de ce qui se produisait alors dans le monde de la presse et l’émergence de puissants groupes de presse en monopole de l'information et du contrôle des idées, bousculés depuis par l'Internet.

Avec Simone Signoret, Philippe Léotard, Robert Manuel et François Simon, Marcel Imhoff, Daniel Lecourtois et Jean Rougeul, David Gabison, László Szabó et Jean Rougeri, Alain David, Bernard-Pierre Donnadieu et Marie-Paule André, Anne Delbee, Laurence Bourdil, Fernand Seveno et Daniel Schmidt, Gérard Dournel et Yves Duchateau, Jacques Sarthou et Bertrand de Hautefort, Gilbert Vilhon et Pierre Frag, Stiti, Léo Peltier, Kira Potonie, Sylvie Pinel et Lisa Livanne, Fabienne Arel, Marilyn Even et Nadia Vasil et Hermine Karagheuz.

Le film Judith Therpauve, distribué par Gaumont, est disponible en DVD et Blu-ray, image et son restaurés dans les meilleurs bacs depuis le 13 avril 2022. Il est proposé en version sous-titrée pour les sourds et malentendants, et en audiodescription pour les aveugles et malvoyants.

3 étoiles

Partager cet article
Repost0
19 mai 2022 4 19 /05 /mai /2022 07:20

Un grand merci à Artus Films pour m’avoir permis de découvrir cette dramatique érotique léger sortie en 1969, réalisée par Jess Franco, sur le vie cauchemardesque de prisonnières victimes d’abus sexuels dans une prison.

Des jeunes femmes sont envoyées au pénitencier Castillo de la muerte, au milieu du Pacifique, dirigé de main de fer par la directrice Thelma Diaz, qui n’hésite pas à abuser sexuellement des prisonnières. Marie, le numéro 99, est sa proie favorite. Mais devant la série de morts inexpliquées au sein de l’île, le gouvernement diligente une enquête. La jeune inspectrice Leonie Caroll est chargée de faire un rapport.

Une intrigue lourde pour les

prisonnières dans une ambiance d’un érotisme léger dans laquelle des jeunes femmes sont les proies d’avidités voraces et meurtrières de cadres pénitentière quand tente d’intervenir une nouvelle directrice de prison avec des méthodes plus douces et modernes. Mais la corruption et le sadisme à la main lourde l’emporte naturellement. Nos héroïnes n’ont guère de possibilité d’échapper à leur sort. Ainsi, une fois de plus les femmes sont encore les victimes, mais cette fois-ci par une autre femme sans vergogne. Une belle mise en scène comme Jess Franco sait faire, avec de jolies filles toujours, dans des violences et abus qui règnent dans les prison, il nous attache aux protagonistes. On se laisse de fait hanter par ces femmes que l’intrigue n’épargne pas tout en nous les montrant fortes dans un cadre de forteresse.

Avec les excellentes Maria Schell, Mercedes McCambridge et Luciana Paluzzi, Maria Rohm, Rosalba Neri et Elisa Montés, Herbert Lom, Valentina Godoy, José María Blanco et Mike Brendel, Jesús Franco, Ana Lucarella et Olívia Pineschi, Juan Antonio Riquelme, María Vico et Elsa Zabala.

Le film 99 femmes (les brûlantes), dans la collection Jess Franco, distribué par Artus Films, en boîtier Digipack 2 volets avec fourreau combo DVD + Blu-ray, est disponible dans les meilleurs bacs et en ligne dès le 17 mai 2022. Il est proposé en version originale sous-titrée français et en audio français. Dans les suppléments, Montage français (SD, 81’36”, VF), Brûlante prison, présentation par Stéphane du Mesnildot, Diaporama d’affiches et de photos, Bande-annonce originale, Bandes-annonces de la collection Jess Franco.

3 étoiles

Partager cet article
Repost0
18 mai 2022 3 18 /05 /mai /2022 12:06

Un grand merci à Pathé pour m’avoir permis de découvrir ce sympathique film d’aventure réalisé par David Moreau mais terminé par Antoine Sanier, pour un petit conte sur le trafic des animaux sauvages.

King, un lionceau destiné à un trafic, s’échappe de l’aéroport et se réfugie dans la maison d’Inès, douze ans et son frère Alex, quinze ans. Ils ont alors l’idée folle de le ramener chez lui, en Afrique. Mais la traque des douaniers ne leur facilite pas la vie. Lorsque Max, leur grand-père fantasque qu’ils n’ont vu que deux fois dans leur vie, se joint à l’aventure, tout devient possible.

Sous forme d’un gentil conte moderne pour la jeunesse, mais aussi pour les plus grands, ce petit film aborde la situation des animaux sauvage, un lionceau en l’occurrence, victimes des trafiquants peu scrupuleux autant que dans des cirques désormais interdits. Ces jeunes adolescents se lancent donc dans l’aventure pour ramener ce petit félin chez lui. Le harcèlement à l’école est aussi un thème abordé dans le passage à la vie adulte. Une réalisation émaillée par une affaire d‘agression sexuelle présumée de la part du réalisateur qui a du quitter le tournage, remplacé au pied levé par le chef opérateur. La mise en scène s’en ressent sans doute dans sa réalisation. Cependant, le jeu des jeunes interprètes est sympa et le réalisme du lionceau créé en image de synthèse.

Avec les jeunes Lou Lambrecht et Léo Lorléac'h, Gérard Darmon, Thibault de Montalembert et Clémentine Baert, Artus, Marius Blivet et Laurent Bateau, Vanessa David, Marie-Sohna Condé, Rodolphe Sand, Véronique Boulanger et Maxime Jullia, Alexandre Brik, Alexandra Vorillon et Laurence Facelina, Séverine Warneys et Alain Blazquez, Evelyne Cervera et Gaëlle Charnay et Noélyne Simeons.

Le film King, distribué par Pathé, est disponible dans les meilleurs bacs dès le 22 juin 2022 en DVD et Blu-ray. Il est proposé en version sous-titré pour les sourds et malentendants , et en audiodescription pour aveugles et malvoyants. Dans les suppléments, documentaire sur la réalisation en image de synthèse de King.

2 étoiles

Partager cet article
Repost0
15 mai 2022 7 15 /05 /mai /2022 18:06

Un grand merci à Artus Films pour m’avoir permis de découvrir ce biopic historique horreur sorti en 1970, réalisé par Jess Franco, inspiré de faits historiques réels.

Angleterre, 1685. A la mort du roi Charles II, Jacques II monte sur le trône. Mais une grande partie de la population est fidèle à Guillaume d’Orange en exil. Afin de contrôler les conspirateurs, le juge Jeffreys est chargé de faire régner l’ordre. Il exécute sa mission avec beaucoup de zèle, torturant et faisant périr sur le bûcher de nombreuses femmes soi-disant sorcières. La famille de Lord Wessex va s’opposer au juge sanguinaire.

Une belle reconstitution avec ses injustices et ses violences envers et toujours contre la femme par ces intégristes religieux. Torturées, violées et brûlées vives, les « sorcières » de ces messieurs valent pourtant bien plus qu’eux hypocrites. Jess Franco revient sur des faits hélas véridiques aussi cruels que l’histoire de l’humanité ne cesse encore de nos jours à massacres pour imposer des dogmes et des idéologies des plus barbares et stupides, pour assouvir pouvoir et penchants monstrueux. L

’Angleterre vivait alors une guerre de pouvoir par le biais de la religion avec ce Lord George Jeffreys, le « juge qui pend » bien que protestant sous le règne de Jacques II, roi catholicisme pro-français, ennemi des protestants à la naissance de son fils qui augurait une dynastie papiste. avec l’aide du protestant Guillaume III d'Orange se charge de le renverser. Cruel arriviste, Jeffrey, tel juge célèbre nazi Roland Freisler, est sans pitié pour envoyer à la mort rebelles et innocents. Il meurt dans la peur de la vondict populaire, non pendu mais de maladie à la Tour de Londres. Une mise enscène impeccable dans une reconstitution qui nous plonge dans l’angoisse et l’horreur.

Avec Christopher Lee et Maria Schell, Leo Genn, Hans Hass Jr. et Maria Rohm, Margaret Lee, Peter Martell et Howard Vernon, Milo Quesada, Werner Abrolat et Giuliana Garavaglia, Diana Lorys et José Martínez Blanco, José María Prada et Vicente Roca, John Thompson et Serena Vergano.

Le film Le trône de feu, dans la collection Jess Franco, distribué par Artus Films, en boîtier Digipack 2 volets avec fourreau combo DVD + Blu-ray, , est disponible dans les meilleurs bacs et en ligne depuis le 17 mai 2022. Il est proposé en version originale sous-titrée français et en audio français. Dans les suppléments, Le trône de Jess, présentation par Stéphane du Mesnildot, Scènes coupées, Diaporama d’affiches et de photos, Bande-annonce originale (VO), Bandes-annonces de la collection Jess Franco.

3 étoiles

Partager cet article
Repost0
13 mai 2022 5 13 /05 /mai /2022 10:52

Un grand merci à Sidonis Calysta pour m’avoir permis de découvrir cet excellent film d’horreur polar vampiresque italien sorti en 1957, réalisé par Riccardo Freda, retravaillé et achevé par le directeur de la photographie Mario Bava, suite à une dispute avec les producteurs, qui nous plonge dans l’angoisse et la recherche de la jeunesse éternelle.

Paris. Un tueur en série s’en prend à des jeunes femmes qu’il vide de leur sang. Tandis que la police s’enlise, le journaliste Pierre Valentin mène sa propre enquête. Au contact d’une amie de la première victime, il apprend que toutes ont été suivies par un drogué. Sa piste le mène au docteur du Grand dont les expériences sur la vie éternelle pourrait expliquer que sa supposée nièce Gisèle affiche une jeunesse insolente.

Dans l’inspiration et l’hommage de Les vampires, de Louis Feuillade sorti en 1915, cette intrigue nous entraîne dans l’horreur absolue. Ainsi, point de Dracula, mais tout aussi pire avec cette éternel recherche de la jeunesse par la science. Certes, on pourrait se demander pourquoi ne pas acheter de lots de sang que d’enlever vider et tuer des jeunes filles… et pas des garçons ?  et pas malin de laisser traîner les corps. Mais ne serait pas savant fou pour expériences folles.

Une intrigue bien ficelée avec l’angoisse dès les premières images qui monte ensuite avec les enlèvements. Sur la piste, un journaliste enquête à la Rouletabille avec talent pour résoudre le mystère que nous suivons avec passion. Ce film est considéré comme le premier film d'horreur du cinéma parlant italien. Dans une ambiance gothique à souhait que le superbe noir et blanc accentue l’angoisse dans un Paris des studios de Rome, la mise en scène nous prend avec délice dans un fantastique horreur de polar avec de nombreux clins d’œil et de références aux genres mixés.

Avec les excellents Gianna Maria Canale, Carlo D'Angelo et Dario Michaelis, Wandisa Guida et Angelo Galassi, Antoine Balpêtré, Paul Muller et Riccardo Freda.

 

 

 

Le film Les vampires, issu de la collection Fantastique/ Horreur/Science Fiction distribué par Sidonis Calysta et sa page Facebook, en Édition Collection Silver Blu-ray + DVD + un livret de 24 pages rédigé par Marc Toullec, en version restaurée Master haute définition Boîtier Digibook limité, est disponible dès le 26 mai 2022. Il est proposé en version originale sous-titrée français et en audio français. Dans les suppléments, Le film vu par Christophe Gans, Présentation du film par Olivier Père, Scènes coupées, Bandes-annonces.

3 étoiles

Partager cet article
Repost0
9 mai 2022 1 09 /05 /mai /2022 11:47

Un grand merci à Artus Films pour m’avoir permis de découvrir ce film érotique sorti en 1969, réalisé par Jess Franco, d'après le roman Justine ou les malheurs de la vertu de Marquis de Sade, sur le calvaire sexuel d’une jeune fille au profit d'une morale du vice sur la vertu dans tous les corps de la société,.

À la fin du XVIIIème siècle, dans sa cellule, le marquis de Sade se remémore les souvenirs de Juliette et Justine. Les deux sœurs inséparables, après la mort de leur mère et la ruine de leur père, ont grandi dans un couvent. Après l’avoir quitté, elles se rendent à Paris, se faisant engager dans un bordel. Tandis que Juliette s’y sent très à l’aise, Justine préfère fuir et suivre un chemin plus vertueux. Mais elle apprendra que la vertu ne lui sourit guère.

Ha le marquis de Sade ! dont on relate avec « bonheur » ses romans et sa vie… de criminel qui aura passé vingt sept ans de sa longue vie de méfaits et prison pour enlèvements, tortures, viols et meurtres de jeunes filles. Jess Franco contourne avec aisance l’horreur du premier roman de Sade dans une dramatique teintée de comédie dans un érotisme léger.

Ainsi, le message étant que le vice supplante la vertue avec un  athéisme qui fit scandale. Le film narre donc le destin de la jeune Justine qui tente comme elle peut de garder sa vertu et sa droiture morale avec sa douce naïveté face aux voleurs, violeurs et tortionnaires, quand sa sœur Juliette passe au vice de suite et parvient en définitive mieux. Des différences notables par rapport à l’œuvre, plus édulcoré et moins violent, même si la pauvre Justine subit bien des horreurs. Un film efficace et émouvant, amusant parfois, effroyable forcément, qui transmet le message sadique avec subtilité.

Avec les très belles Romina Power et Maria Rohm, Klaus Kinski, Rosemary Dexter et Carmen de Lirio et Akim Tamiroff et Gustavo Re et Mercedes McCambridge et Jack Palance, Serena Vergano et José Manuel Martín, Mike Brendel et Harald Leipnitz, Horst Frank, Angel Petit, Sylva Koscina, Howard Vernon et Rosalba Neri, Claudia Gravy et Gérard Tichy, Luis Ciges, Jesús Franco et Pere Portabella.

Le film Justine ou les infortunes de la vertue, dans la collection Jess Franco, distribué par Artus Films, en boîtier Digipack 2 volets avec fourreau combo DVD + Blu-ray, est disponible dans les meilleurs bacs et en ligne depuis le 17 mai 2022. Il est proposé en version originale sous-titrée français et en audio français. Dans les suppléments, Les infortunes de Franco, présentation par Stéphane du Mesnildot, Diaporama d’affiches et de photos, Bande-annonce originale, Bandes-annonces de la collection Jess Franco.

3 étoiles

Partager cet article
Repost0
8 mai 2022 7 08 /05 /mai /2022 09:21

Un grand merci à Coin de Mire Cinéma pour m’avoir permis de découvrir cette sympathique comédie dramatique sortie en 1964, réalisée par Maurice Delbez, d’après le roman Alain et le nègre de Robert Sabatier, pour une plongée dans le Paris disparu des années soixante.

1960, Ménilmontant. Dans une épicerie buvette de la rue des cascades, Hélène la patronne vit seule avec son fils de dix ans, Alain, un véritable « gosse de la butte ». Un jour Hélène s’éprend de Vincent, un homme visiblement beaucoup plus jeune qu’elle et noir. Alain le déteste pour sa couleur et sa différence. Vincent tente alors de sortir l’enfant de son quartier. Il l’emmène dans les salles de boxe, lui fait découvrir Paris et les cabarets où jouent ses amis. Alain est définitivement conquis au grand étonnement de ses camarades de classe.

Un très beau film sur les différences vues par un petit garçon des années soixante alors que l’immigration non européenne n’était oas encore  aussi importante et visible aujourd’hui. Je me souviens que début des années soixante dix, au même âge d’Alain, il y avait un ou deux élèves de couleur, mais aucune remarques désobligeantes entre nous comme dans le film. Cela ne nous semblait pas important. Un beau film qui nous restitue une époque et un Paris d’un autre monde disparu. Ces rues, ces voitures, cette mode ou encore cette gouaille.

Cependant, au-delà de la relation interraciale que se joue l’intrigue, mais dans la vie des gosses dans le quartier de Belleville avec les jeux et les réflexions de gamins de dix ans et l’éveil aux sentiments avec la petite Thérèse et e premier bisou d’Alain. Je me suis beaucoup amusé à vivre le film comme j’avais beaucoup aimé le roman biopic de Robert Sabatier sur son enfance et sa mère Une belle plongée dans le Paris d’hier.

C’est avec un immense plaisir que Coin de Mire Cinéma nous offre une nouvelle fournée de six films avec Charmants garçons, Les liaisons dangereuses, Chère Louise, Le ciel sur la tête, La roue, Rue des cascades (Un gosse de la butte). Cette superbe édition est sous forme de Digibook Édition collector limitée à 3 000 exemplaires et numérotée - Blu-ray + DVD + Un livret de 24 pages reproduisant des documents d’époque + 10 reproductions de photos d’exploitations (14,5 x 11,5 cm) + La reproduction de l’affiche d’époque (29 x 23 cm), par un éditeur passionné de qualité, Coin de Mire Cinéma, qui nous offre l’amour du septième Art avec les images et le son de très haute qualité, agrémenté des actualités Pathé d’époque, des réclames publicitaires, et des bandes-annonces d’alors.

Avec Madeleine Robinson, le jeune Daniel Jacquinot et Serge Nubret, René Lefèvre, Lucienne Bogaert, Suzanne Gabriello, les jeunes Roland Demongeot, Erick Barukh, Serge Srour, Dominique Lartigue et la jeune Christine Simon, François Jouffa, Marie-Rose Villedieu et Jean-Jacques Steen, Joseph Cottin, Seigneur et François Dalou, Sammy Assié, Philippe Auber et Daniel Kamwa, Georges Trime, Nanette Maya, Alain Belmondo et Eric Berne.

Le film Rue des cascades (Un gosse de la butte), distribué par Coin de Mire Cinéma, est disponible en Digibook - Blu-ray + DVD + Livret, Nouvelle restautation 4K à partir du négatif original par SND (groupe M6) avec la participation du CNC, des contributeurs de Celluloid Angels et du Forum des Images de la ville de Paris, dans les meilleurs bacs depuis le 18 mars 2022. Il est proposé en version sous-titrée pour sourds et malentendants et en audiodescription. Dans les suppléments, Retour sur Rue des cascades , Entretiens avec Maurice Delbez, Actualités Pathé d’époque, Réclames publicitaires d’époque, Bandes-annonces d’époque, Bandes-annonces de la collection La Séance.

3 étoiles

Partager cet article
Repost0