Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
19 octobre 2020 1 19 /10 /octobre /2020 13:14

Un grand merci à Pathé pour m’avoir permis de découvrir cette comédie dramatique réalisée en 1987 par Patrice Leconte (Les bronzés font du ski), qui suit le parcours d’un homme de radio sur les routes de France.

Michel Mortez anime depuis 25 ans un jeu radiophonique, La langue au chat. Cabotin saltimbanque, il ne vit plus que pour et par son émission et le public des villes qu’il traverse. Sa vie ne serait que vide et solitaire s’il n’y avait Bernard Rivetot, qui lui sert d’homme à tout faire. Mortez tutoie Rivetot qui le vouvoie, tout en surveillant les excès d’orgueil ou de boisson de son patron. Un jour, Bernard apprend que sa direction de la station va supprimer l’émission. Bouleversé, Rivetot tait la nouvelle à Mortez, en attendant le moment opportun.

Un bel hommage pour les animateurs radio, dont Lucien Jeunesse avec le jeu Quitte ou double. Métier difficile à travers les routes de France, de ville en ville, d’hôtel en restaurant chaque nuit différent à la rencontre des français moyens. Une vie d’abnégation et de passion, loin d’une vie de famille, dans la solitude que ce duo professionnel fini par des liens d’admiration et d’amitié. Patrice Leconte rend bien cette vie passionnée et difficile, avec un animateur qui brûle son petit budget dans des casinos, et un assistant homme à tout faire qui pallie autant qu’il le peu les bouts de chandelles pour que l’émission continue même quand il est question d’être supprimer. Cependant, bien que des émotions sont évidentes avec une touche d’humour, on s’enfonce dans la morosité ambiante d’une passion qui ne donne pas très envie, mais évoque sans doute avec justesse ces saltimbanques de la radio, ainsi probablement que des concerts. Un duo d’interprètes impeccables.

Avec Jean Rochefort et Gérard Jugnot, Sylvie Granotier, Julie Jézéquel et Jean-Claude Dreyfus, Marie Pilletet Albert Delpy, Gabriel Gobin, Jacques Rousselot, Pierre-François Dumeniaud, Ged Marlon, Françoise Baut, Eric Bérenger, Philippe Dormoy et Maryline Even, Catherine Ferrière, Richard Fiardo, Nathalie Frémont et Gilles Guillot, Sylvie Herbert, François Jousseaume, Bernard Mazzinghi, Mélanie Merkl, Claire Morot Sir et Julien Rochefort.Le film Tandem, distribué par Pathé, est disponible dans les meilleurs bacs dès le 21 octobre 2020 en version restaurée Edition limitée à 3 000 exemplaires Édition Collector Blu-ray + DVD. Dans les suppléments, Retour sur Tandem : entretien avec le réalisateur Patrice Leconte, Document d’archive : entretien de tournage de Jean Rochefort.

3 étoiles

Partager cet article
Repost0
18 octobre 2020 7 18 /10 /octobre /2020 09:25

Un grand merci à Gaumont pour m’avoir permis de découvrir ce très beau drame sociétal réalisé en 1935 par Jean Renoir (L’étang tragique), qui nous entraine dans un triangle amoureux au cœur du monde ouvrier, ou violence conjugale, manipulations et intérêts font resurgir le sacrifice amoureux.

Immigré italien, Antonio Canova, dit Toni, a trouvé du travail à Martigues. Il est logé chez Marie qui devient sa maitresse, mais il tombe amoureux de la belle espagnole Josépha, dont l’oncle est un petit propriétaire prospère. Josépha se marie avec Albert, un parisien qui convoite la fortune de l'oncle, dans une violence conjugale. Josépha projette alors de s’emparer du magot et de s’exiler en Amérique avec Gaby, un autre de ses soupirants, plus intéressé par l’argent. Mais elle est surprise par Albert.

Un film d’importance de par sa réalisation entre tournage en extérieur et des interprètes amateurs, qui inspirera la Nouvelle Vague. Un très beau film sociétal, dans un triangle amoureux qui évoque les violences conjugales, le cynisme et les manipulations pour l’appât du gain et sacrifice amoureux. Une très belle réalisation néo-réaliste de l’entre-deux-guerres qui restitue une situation d’époque et une ambiance dans le monde ouvrier à la Zola, où la femme tient une place importante dans une liberté des mœurs mais aussi écrasée et manipulée par le machisme d’alors. J’ai beaucoup aimé l’ambiance délétère qui se dégage avec un naturalisme échevelé, notamment cette fin tragique au sacrifice vain. De belles images, un beau cadrage dans une mise en scène soignée avec des interprètes convaincants.

Avec Charles Blavette et Celia Montalván, Édouard Delmont et Jenny Hélia, Max Dalban, Andrex et Michel Kovachevitch, Paul Bozzi, le jeune Vincent Florio et Jacques Levert.

Le film Toni, issu de la Collection : Gaumont classiques distribué par Gaumont, est disponible en DVD et Blu-ray dans les meilleurs bacs depuis le 3 juin 2020. Il est proposé en version sous-titrée pour sourds et malentendants, et audiodescription pour aveugles et mlavoyants. Dans les suppléments, L’Enquête sur l’enquête : Documentaire inédit de Roland-Jean Charna avec les interventions de Sylvie Morata, responsable de la Cinémathèque Gnidzaz de Martigues, Maud Blasco, directrice des archives communales de Martigues, Lucile Node, archiviste de la commune de Martigues et Sophie Bertran de Balanda, directrice des services culturelles de Martigues, Toni restauré.

3 étoiles

Partager cet article
Repost0
8 octobre 2020 4 08 /10 /octobre /2020 17:27

Un grand merci à Pyramide Films pour m’avoir permis de découvrir cette comédie dramatique réalisée en 2019 par Louis-Do de Lencquesaing, qui pour second long-métrage nous plonge dans une opposition entre la vie familiale d’une nouveau ministre de la famille quand la sienne est des plus chaotique.

Fils, petit-fils, frère, cousin, époux, amant et père, Jean affronte divers épisodes : le déménagement et la mort de sa grand-mère, les exigences de sa mère, la grossesse inattendue de sa femme, le désarroi sentimental de son frère. Universitaire anthropologue réputé, il se retrouve ministre de la Famille, alors même qu’il est perdu dans les événements qui secouent la sienne. 

À travers la caméra du réalisateur, on perçoit le comédien et son intérêt pour les coulisses et le néant. Ainsi, il nous plonge dans les circonvolutions d’un drame, s’il en est, psychologique d’un bon bourgeois ennuyeux et ennuyant pris dans la tourmente de la vie entre la mort et la naissance, des difficultés et surtout des facilités du quotidien d’un homme qui s’ennuie profondément sans réels conflits de la vie dans son aisance de petit bourgeois qui n’a rien à dire, ni rien à offrir qu’une crise de la soixantaine bien tassée.

Avec Louis-Do de Lencquesaing, Laura Smet, Marthe Keller et Léa Drucker, Inna Modja, Thierry GodardManuel Le Lièvre, Manali Blain, Billie Blain, Stéphanie Bataille et Alexandra d'Herouville, Sarah Horoks, Pamina de Hauteclocque et Sébastien Pruneta, Laura Favali, William Mordos, Yves-Noël Genod, Jeanne La Fonta, Frank Williams et Marc Leyval

Le film La sainte famille, distribué par Pyramide Films est disponible en DVD et Blu-ray dans les meilleurs bacs depuis le 20 juillet 2020. Il est proposé en version audiodescription pour aveugles et malvoyants, et sous-titré pour sourds et malentendants. Dans les suppléments, Rencontre avec Louis-do de Lencquesaing.

2 étoiles

Partager cet article
Repost0
8 octobre 2020 4 08 /10 /octobre /2020 11:42

Un grand merci à Coin de Mire Cinéma pour m’avoir permis de découvrir ce polar et drame psychologique réalisé en 1958 par Jean Delannoy (Maigret et l'affaire Saint-Fiacre), d'après le roman de Georges Simenon, sur un psychopathe, tueur en série de femmes que l’habileté du célèbre commissaire parviendra à retrouver.

Dans le quartier de la place des Vosges à Paris, un inconnu rôde et tue des femmes toujours de la même façon. Quatre meurtres qui s’enchainent. Ce tueur devient pour le commissaire Jule Maigret une sorte d’ennemi personnel. Jamais il ne s’est trouvé aussi désemparé devant une affaire où ne pointe pas le moindre indice. C’est alors qu’il imagine une manœuvre désespérée. Il tend un piège au tueur.

Une enquête rondement menée par un Jule en colère qui trouve  à prendre le psychopathe à son propre jeu de l’égo surdimmensionner, et nous plonge dans un drame psychologique où gravite autour d’un tueur d’autres psychopathes qui aura coûté la vie à cinq jeunes femmes. J’ai aimé suivre le parcourt sinueux d’une enquête improbable d’un profil de tueur pathétique dans lequel la femme a encore au yeux de Simenon, les tares qui justifient la décadence des hommes d’un machisme qui ne dit pas son nom. Une belle et délétère ambiance, magnifiquement interprété notamment par un Jean Dessailly terriblement marquant de talent.

Avec les excellents  Jean Gabin, Annie Girardot et Jean Desailly, Gérard Sety, André Valmy, Olivier Hussenot et Lucienne Bogaert, Lino Ventura, Jean Tissier et Jeanne Boitel, Jean Debucourt, Paulette Dubost, Guy Decomble, Jacques Hilling et Hubert de Lapparent, Jean-Louis Le Goff, Pierre-Louis et Gérard Séty, Jean Tissier, André Valmy, Amédée et Louis Bugette, Charles Bouillaud, Dominique Davray, Nadine Basile, Georges Lannes et Raphaël Patorni, Madeleine Barbulée, Jacques Ciron et Denise Clair, Georges Lycan, Germaine Michel, Michèle Nadal et Alfred Adam.

Ce film est issu d’une superbe édition en Digibook Édition collector limitée à 3 000 exemplaires et numérotée - Blu-ray + DVD + Un livret de 24 pages reproduisant des documents d’époque + 10 reproductions de photos d’exploitations (14,5 x 11,5 cm) + La reproduction de l’affiche d’époque (29 x 23 cm), par un éditeur passionné de qualité, Coin de Mire Cinéma, qui nous offre l’amour du septième Art avec les images et le son de très haute qualité, agrémenté des actualités Pathé d’époque, des réclames publicitaires, et des bandes-annonces d’alors.

C’est avec un immense plaisir que nous découvrons la nouvelle fournée de 6 films par Coin de Mire Cinéma, avec Maigret et l'affaire Saint-Fiacre, Les évadés, Maigret voit rouge, Maigret tend un piège, Le diable et les 10 commandements, et Maxime.

Le film Maigret tend un piège, distribué par Coin de Mire Cinéma, est disponible en Digibook - Blu-ray + DVD + Livret, Collection La Séance, nouvelle restauration 4K à partir du négatif original par TF1 Studio avec la participation du CNC et de OCS, dans les meilleurs bacs depuis le 4 septembre 2020. Il est proposé en version sous-titrée pour sourds et malentendants et en audiodescription. Dans les suppléments, Actualités Pathé d’époque, Réclames publicitaires d’époque, Bande-annonce et Bandes-annonces de la collection « La séance ».

3 étoiles

Partager cet article
Repost0
3 octobre 2020 6 03 /10 /octobre /2020 10:00

Un grand merci à Pyramide Films pour m’avoir permis de découvrir ce western dramatique français réalisé en 2019 par David Perrault, pour un massacre annoncé.

Durant la guerre de Sécession, une famille de colons français, Edmond et sa femme Madeleine et leurs filles Esther, Justine et Abigaëlle, décide de quitter le pays et de retourner en France. Ils font appel à Victor, un homme de main, pour assurer la sécurité de la famille, un homme dur et peu fiable, tueur sans pitié. Sur leur route, Bettie, l’ex compagne de Victor, aussi dangereuse et psychopathe, tient à sa part du butin.

Une intrigue simpliste qui donne lieu à peu de développement pour une ambiance sombre et violente, de portraits de femmes minimalistes. Sur un rythme très lent, dans des images nocturnes très sombres, l’histoire vire en film d’horreur où se font abattre les uns et les autres dans un jeu de quille sans grand discernement d’un jeu de massacre. Nous retiendrons le sens de la mise en scène et de l’excellence des interprètes sur une ambiance délétère dans un pays en proie à la sauvagerie d’un continent entre les mains de toute la racaille de crevards du monde entier qui, entre génocide des peuples amérindiens s’entretuaient allègrement dans une guerre civile et meurtres de masses et se perpétue de nos jours telles une tradition assassine d’une violence ordinaire.

Avec Alice Isaaz, Déborah François et Kevin Janssens, Bruno Todeschini, Constance Dollé et Armelle Abibou, Maryne Bertieaux, Kate Moran et Pierre-Yves Cardinal, Grégoire Colin et Vincent Grass et Lee Delong.

Le film L'état sauvage, distribué par Pyramide Films est disponible en DVD dans les meilleurs bacs depuis le 21 juillet 2020. Il est proposé en version audiodescription pour aveugles et malvoyants, et sous-titré pour sourds et malentendants. Dans les suppléments, La génèse du projet, entretien avec David Perrault, Sur le tournage, Court-métrage : No hablo american (2013) de David Perrault avec Cosme Castro et Affif Ben Badra.

2 étoiles

Partager cet article
Repost0
1 octobre 2020 4 01 /10 /octobre /2020 10:00

Un grand merci à Coin de Mire Cinéma pour m’avoir permis de découvrir cette dramatique historique réalisée en 1955 par Jean-Paul Le Chanois (Papa, maman, ma femme et moi…), d'après l’histoire vécue par Michel André, pour une évasoin d’un camp de prisonnier vers la liberté.

1943. Michel et François, deux prisonniers de guerre, s’évadent du stalag B377, dans le nord de l’Allemagne. En chemin, ils rencontrent Pierre, un lieutenant français dont le plan d’évasion a échoué. Une amitié nait entre ces trois hommes aux caractères très différents et qui exercent dans la vie des professions très dissemblables. Mais ils ont pour objectif commun de gagner la Suède territoire neutre en traversant le nord de l’Allemagne et le Danemark par le train.

Une plaisante évocation de trois évadés français à La vache et le prisonnier, jamais vraiment dramatique malgré le train vers la mort ou ce couple mitraillé dans le champ, ni franchement humoristique malgré la lutte pour l’eau et autres mésaventures. Un film avec un Pierre Fresnay, alors collaborateur notoire avec l’occupant nazi, quand Sylvia Monfort fit partie de la résistance, et que le réalisateur, juif et communiste, à survécu en prête-nom. Un road movie qui nous entraine à pied, en train et en bateau, d’Allemagne en Suède en passant par le Danemark pour retrouver la liberté d’un pays neutre en écoutant le journal de Michel André. De l’émotion assurément avec cette Wanda, de la joie avec la scène finale, et une longue litanie d’attente et d’angoisse, d’espoir et de terreur. Sur les près de deux millions de soldats français fait prisonniers en 1940 plus de trois cents mille s’échappèrent.

Avec Pierre Fresnay, François Perier et Michel André, Sylvia Monfort, Jacques Marin, Luc Andrieux et Georgette Anys, Robert Rollis, Alain Bouvette et Albert Michel, Pierre Ferval, Max Tréjean, et Jean Clarieux, Bernard Musson, Karl Heinz Neumann et Claude Vernier.

Ce film est issu d’une superbe édition en Digibook Édition collector limitée à 3 000 exemplaires et numérotée - Blu-ray + DVD + Un livret de 24 pages reproduisant des documents d’époque + 10 reproductions de photos d’exploitations (14,5 x 11,5 cm) + La reproduction de l’affiche d’époque (29 x 23 cm), par un éditeur passionné de qualité, Coin de Mire Cinéma, qui nous offre l’amour du septième Art avec les images et le son de très haute qualité, agrémenté des actualités Pathé d’époque, des réclames publicitaires, et des bandes-annonces d’alors.

C’est avec un immense plaisir que nous découvrons la nouvelle fournée de 6 films par Coin de Mire Cinéma, avec Maigret et l'affaire Saint-Fiacre, Les évadés, Maigret voit rouge, Maigret tend un piège, Le diable et les 10 commandements, et Maxime.

Le film Les évadés, distribué par Coin de Mire Cinéma, est disponible en Digibook - Blu-ray + DVD + Livret, Collection :Collection La Séance, nouvelle restauration 4K à partir du négatif original par TF1 Studio avec la participation du CNC et de OCS, dans les meilleurs bacs depuis le 4 septembre 2020. Il est proposé en version sous-titrée pour sourds et malentendants et en audiodescription. Dans les suppléments, Fin alternative inédite en couleurs, Actualités Pathé d’époque, Réclames publicitaires d’époque, Bande-annonce et Bandes-annonces de la collection « La séance ».

2 étoiles

Partager cet article
Repost0
30 septembre 2020 3 30 /09 /septembre /2020 08:34

Un grand merci à Pathé pour m’avoir permis de découvrir ce thriller dramatique réalisé en 1965 par Jacques Deray (Symphonie pour un massacre), d'après le roman One bright summer morning de James Hadley Chase,  pour un huis clos sur un enlivenment aux terribles conséquences.

Petits escrocs, Monique attire des hommes dans sa chambre à coucher et peu après, son frère Francis fait irruption hors de lui, en prétendant que sa sœur est mineure. Pour préserver leur réputation les victimes acceptent de payer. Ils reçoivent une offre du bandit Frank Kramer pour participer à un enlèvement en Espagne contre somme énorme, grâce à laquelle ils pourraient ne plus avoir besoin de leurs petites escroqueries. C’est Zelda, la fille de Van Willie, un milliardaire américain. Ils réussissent à l'enlever et à l'enfermer avec un peintre à la retraite, sa femme et son fils en Andalousie. Mais tout ne se va pas se dérouler comme prévu.

Un thriller rondement mené, qui d’humoristique au début avec l’arnaque à des hommes naïfs, vire au drame avec l’enlèvement de la jeune victime, de la violence sur la famille avec la brutalité gratuite sur la jeune mère. Une ambiance pesante dont on craint le drame sans savoir d’où il va surgir ni contre qui. Malaisé à souhait, pour une conclusion logique une les petits escrocs à l’appétit trop grand face au grand banditisme. Sur une belle mise en scène, l’intrigue nous balade dans l’angoisse,

Avec Jean-Paul Belmondo, Sophie

Daumier et Geraldine Chaplin, Gabriele Ferzetti, Georges Géret, Akim Tamiroff et Claude Cerval, Adolfo Celi, Jacques Monod et Germaine Kerjean, Analía Gadé et Jacques Higelin, Michèle Viborel et Carlos Casaravilla, Guy di Rigo, Félix Fernández et Manuel Zarzo.

Le film Par un beau matin d’été, distribué par Pathé, est disponible dans les meilleurs bacs dès le 21 octobre 2020 en Version restaurée, Edition limitée à 3 000 exemplaires en Blu-ray et DVD. Dans les suppléments,  des entretiens exclusifs autour du film avec Géard Camy, François Guérif et Pierre Gaffié.

2 étoiles

 

Partager cet article
Repost0
29 septembre 2020 2 29 /09 /septembre /2020 16:01

Un grand merci à Gaumont pour m’avoir permis de découvrir ce thriller en 1965 par André Cayatte (Le dernier sou), pour l’enquête personnelle d’une amnésique mêlée à un complot diabolique.

À la suite d'un incendie dont elle a été victime, une jeune fille, Michèle, est soignée dans une clinique. Grâce à la chirurgie esthétique, on a pu réparer les maux physiques dont elle souffrait, elle est devenue totalement amnésique. Elle réapprend les mots, les idées et la vie. Nièce d'une riche Italienne fabricante de chaussures, La Raffermi, elle a été en grande partie élevée par une gouvernante, Jeanne Murneau. Celle-ci va s'efforcer de lui faire retrouver la mémoire. Michèle se rend compte que son passé est peut-être été plus lourd. Quels étaient les rapports exacts entre Mi et Do, sa rivale disparue ? Est-elle la victime d'un accident, voir d'un assassinat... ou bien est-elle le coupable ?

Une émouvante enquête personnelle, ala quête d’une jeune fille amnésique sans plus se souvenir de son passé qui l’a amené à ce drame personnel sous l’influence d’une tante très avide de la jeune fille. Une enquête, et de terribles révélations. Étonnement, on perçoit parfaitement le style d’André Cayatte, et en même temps, on s’attendrait à ce que se soit Le Clézio qui réalise ce film tant l’intriguer est pour lui. En effet, si la narration est joliment conter, elle tient surtout excellemment interprété par Dany Carrel qui vit ses trois rôles avec passion. Reste la réalisation, un peu trop bavarde, et des dialogues surchargés, quand la comédienne impose tant de force. Une histoire prenante et désolante qui marque longuement.

Avec Dany Carrel et Madeleine Robinson, Hubert Noël, Jean Gaven, René Dary et Francis Nani, Robert Dalban, Lucien Callamand et Dominique Davray, Héléna Manson et Émile Riandreys, Edmond Tamiz et Julien Verdier.

 

 

Le film Piège pour Cendrillon, issu de la Collection Gaumont découvertes DVD distribué par Gaumont, est disponible en DVD et Blu-ray dans les meilleurs bacs depuis le 8 juillet 2020. Il est proposé en version sous-titrée pour sourds et malentendants.Dans les suppléments, conversation avec Dany Carrel. Dany, Michèle et Dominique, entretien audio inédite de Didier Griselain, spécialiste du cinéma français 1930-1960.

3 étoiles

Partager cet article
Repost0
27 septembre 2020 7 27 /09 /septembre /2020 10:34

Un grand merci à Pathé pour m’avoir permis de découvrir cette comédie fleur réalisée en 1956 par Pierre Gaspard-Huit,  d’après le roman d’Odette Joyeux pour une romance à l’image du journal roman photo du film.

Jeune adolescente provinciale, Catherine Ravaud, est repérée par Michel Bellanger, l’amant de Judith Aurigault, rédactrice en chef d’un journal féminin, qui attend son acte de divorce pour épouser Michel. Devenant mannequin de mode à la carrière prometteuse sous le nom de scène de Chouchou, la jeune fille tombe amoureuse de Michel, coureur invétéré. Vedette de roman photo, on lui trouve un faux partenaire comédien, Patrice qui se prend au jeu et tombe amoureux de Chouchou, notamment à l’occasion de leur mariage fictif.

Sympathique comédie qui nous plonge dans la création d’un journal, entre mise en page, textes et photos, l’intrigue est tournée comme un roman photo en soit. Un coureur de jupons qui s’entiche d’une gamine mineure, qu’il gifle au passage pour la dresser –violence sur femmes pour une bonne éducation de l’époque- dans un triangle, ou un carré amoureux. C’est drôle, vif et enlevé. On regrettera le parti pris final de ce mariage entre Chouchou et Michel quand celui avec Patrice eut été plus dans la logique fleure bleue de la narration. La vierge adolescente est  sans doute plus alléchante au vieux beau quadra que sa patronne de son âge. La sublime Brigitte Bardot joue à la perfection son rôle de naïve petite vierge de province. Les dialogues ciselés, sont percutants et souvent coquins avec subtilité.

Avec la très belle Brigitte Bardot, Micheline Presle et Louis Jourdan, Marcel Amont, Jean-François Calvé et Roger Dumas, Madeleine Lambert et Marcelle Arnold, Colette Régis, Roger Tréville et Nicole Gueden, Louis Saintève, Anne Roudier et Sylvain Lévignac, Yannick Arvel, Dominique Boschero, Annie Anderson et Michèle David, Richard Francoeur, Georges Sellier, Marcel Roche, Louis Massis, Jean-Pierre Laverne et Lucien Hubert, Jean Degrave, André Dalibert et Gaston Rey.

Le film La mariée est trop belle, distribué par Pathé, est disponible dans les meilleurs bacs dès le 21 octobre 2020 en Version restaurée, Edition limitée à 3 000 exemplaires en Blu-ray et DVD. Dans les suppléments, Pierre Gaspard-Huit, Ménage à trois : entretien autour du film avec Didier Griselain et Guillaume Evin, Actualités Pathé d’époque : La Lune de miel de Brigitte Bardot (1959), Premier tour de manivelle de La Mariée est trop belle (1956), Clip promotionnel pour La Mariée est trop belle (1956), Brigitte Bardot présentée à la Reine d’Angleterre (1956), Histoire originale Odette Joyeux d'après son roman La mariée est trop belle.

3 étoiles

 

Partager cet article
Repost0
27 septembre 2020 7 27 /09 /septembre /2020 09:54

Un grand merci à Gaumont pour m’avoir permis de découvrir ce thriller dramatique réalisée en 1962 par Alain Cavalier (Un étrange voyage), sur le thème de la trahison politique et affective.

Membre d’un réseau politique clandestin d’extrême droite, Clément Lesser est trahi par son complice Serge à la suite d’un attentat sur un journaliste d’opinion. Il part au vert avec sa femme Anne, chez son meilleur ami d’enfance Paul. Il lui confie la protection de son épouse, le temps d’aller se venger de Serge. Anne, ancienne comédienne, se laisse tenter de remonter sur les planches avec feu la femme de Paul. Quand Clément, violent et jaloux revient, il découvre la liaison amoureuse entre sa femme et son ami. Il se sent trahi.

Un beau film sur la violence conjugale des féminicides hélas bien connus, doublé d’un tueur politique, probablement de l'OAS, qui nous entraîne dans la thématique de la trahison pour se conclure dans un règlement de compte westernien d’un combat sur une île, tels deux cowboys d’une vendetta archaïque. Je me suis laissé emporté par l’ambiance délétère, d’un Clément effroyable, face à un Paul tout aussi traître du code de l’amitié. Ne jamais prendre la femme de son meilleur ami. Une conclusion pas plus morale, qu’une excellente mise en scène met en exergue de la stupidité humaine.

Une très belle distribution qui impose une atmosphère angoissante, dans un cadre intriguant, avec en arrière plan cet attentat dans on ne comprend pas trop les tenants et aboutissants, ni de la trahison, d’autant plus grossière que forcément la voix enregistrée non masquée était reconnaissable. Plus que l’intrigue, l’ambiance et le jeu laisse son emprunte ouatée. Petite anecdote relevée, Clément va chercher Anne à l’hôtel de Suède, Chambre 12, comme dans À bout de souffle de Jean-Luc Godard, pour un clin d’œil de cinéphile.

Avec la talentueuse et très belle Romy Schneider, Jean-Louis Trintignant et Henri Serre, Maurice Garrel, Diana Lepvrier, Robert Bousquet et Jacques Berlioz, Armand Meffre et Marcel Cuvelier, Pierre Asso et Jean-Pierre Melville, Clara Tambour et Jean Topart.

Le film Le combat dans l’île, issu de la Collection Gaumont découvertes DVD distribué par Gaumont, est disponible en DVD et Blu-ray dans les meilleurs bacs depuis le 8 juillet 2020. Il est proposé en version sous-titrée pour sourds et malentendants. Dans les suppléments, La succulence des fruits, un entretien inédit de Philippe Roger, spécialiste du réalisateur Alain Cavalier.

3 étoiles

Partager cet article
Repost0