Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
7 mai 2022 6 07 /05 /mai /2022 10:36

Un grand merci à Gaumont pour m’avoir permis de découvrir cette dramatique, sortie en 1982, réalisée Joseph Losey, d'après le dernier roman de Roger Vailland, pour une symbolique d’un milieu et de la dénonciation du capitalisme.

« La Truite », c’est Frédérique, semblable à ce poisson qu’elle élevait chez son père dans son Jura natal. Froide, insaisissable, elle provoque les hommes puis se refuse à eux. Un soir, au bowling avec son mari Galuchat, elle rencontre deux hommes d’affaires, Rambert et Saint-Genis. Ils sont aussitôt fascinés par l’innocence provocante de Frédérique. L’un d’entre eux l’invite à l’accompagner dans un voyage d’affaires au Japon.

Pour l’avoir lu à mon adolescence, je ne me souvenais plus des symboliques politiques du communiste Roger Vailland dans sa haine du capitalisme dont hypocritement il a profiter de la liberté d’expression, au travers de ces deux industriels attirés par cette jeune femme. Une fille avec  deux amies avait juré de jamais céder aux hommes, mariée à un homosexuel, piégeant des naïfs joueurs au bowling. Le film respecte dans ses grandes lignes l’intrigue originelle avec la même lenteur décrivant un ennui de la bourgeoisie de province et cette jeune femme, proie d’hommes d’affaires. Une mise en scène impeccable avec une fois n’est pas hélas coutume, une Isabelle Huppert dont je n’ai jamais compris l’éloge par ses pairs tant elle joue faux qu'heureusement elle est bien entourée. L’histoire semble un peu surannée qui reflète une époque et un milieu dans ce dernier roman de l'écrivain.

Avec Isabelle Huppert, Jean-Pierre Cassel et Daniel Olbrychski, Jacques Spiesser, Isao Yamagata et Jeanne Moreau, Lisette Malidor, Jean-Paul Roussillon et Roland Bertin, Alexis Smith, Craig Stevens et Ruggero Raimondi, Lucas Belvaux, Pierre Forget et Anne François, Ippo Fujikawa, Yuko Kada et Pascale Morand, Frédérique Briel et Joseph Losey.

Le film La truite, distribué par Gaumont, est disponible en DVD et Blu-ray dans les meilleurs bacs, image et son restaurés depuis le 13 avril 2022. Il est proposé en version sous-titrée pour les sourds et malentendants, et en audiodescription pour les aveugles et malvoyants. Dans les suppléments, Présentation inédite du film par Frédéric Bourboulon, assistant sur le

film.

3 étoiles

Partager cet article
Repost0
4 mai 2022 3 04 /05 /mai /2022 08:50

Un très grand merci à Arte Éditions et à Arcadès pour m’avoir permis de découvrir ce très film dramatique historique d’espionage japonais sorti en 2020, réalisé par Kiyoshi Kurosawa, pour mettre à jour une des pires horreurs du régile nazi japonais durant la seconde guerre mondiale.

Kobe, 1941. L’industriel Yusaku Fukuhara et sa femme Satoko actrice vivent comme un couple moderne et épanoui, loin de la tension grandissante entre le Japon et l’Occident. Mais après un voyage en Mandchourie, Yusaku commence à agir étrangement… Au point d’attirer les soupçons de sa femme et des autorités de Taiji ami d’enfance de Satoko mène une enquête sur le meurtre d’Hiroko Kusakabe, une jeune femme où mari et son neveu Fumio étaient sur place. Que leur cache-t-il ? Et jusqu’où Satoko est-elle prête à aller pour le savoir ?

Une magnifique intrigue d’espionnage romantique qui sort une tâche du régime nazi japonais de la seconde guerre mondiale avec outre les camps de la mort et les massacres génocidaires perpétrés par l’armée japonaise par l’unité 731, les expériences mortels sur les chinois en innoculant la peste, le choléra et le typhus qui firent des centaines de milliers de morts. C’est à partir de cette horreur que les protagonistes tentent de faire remonter l’information au monde libre à travers les mailles de la police japonaise. Une très belle histoire, intelligemment menée avec cette suspicion d’une relation adultérine qui débouche sur une révélation effrayante.

Une très belle reconstitution du Japon des années 40, avec la confrontation du monde moderne de ce couple et la tradition arriérée imposée, qui se trouve dans la guerre, vue par la population au courant de rien et première victime du régime militaire japonais et plus encore des militaires américains avec leurs bombardements sur les populations civiles en crimes de guerres. Tout est dans la subtilité dans cette dramatique avec cette dose d’émotion, d’angoisse et de mystère que ces courts métrages révèlent l’effroyable vérité autant que l’amour de ce jeune couple emporté par l’horreur et le déshonneur. à ce jour, il semble qu’aucun belligérants n’est encore demandé pardon aux victimes

Avec Yū Aoi et Issey Takahashi, Masahiro Higashide et Ryōta Bandō, Yuri Tsunematsu et Minosuke,  Hyunri, Takashi Sasano et Issei Takahashi, Chuck Johnson et Nihi.

Le film Les amants sacrifiés, distribué par Arte Éditions et sa page Facebook, est disponible depuis le 19 avril 2022 en DVD, Blu-ray et VOD avec un livret d’accompagnement. Il est proposé en version originale japonaise sous-titrée français.

3 étoiles

Partager cet article
Repost0
1 mai 2022 7 01 /05 /mai /2022 09:04

Un grand merci à Sidonis Calysta pour m’avoir permis de découvrir ce terrible western sorti en 1953, réalisé par George Sherman, qui nous entraîne dans les guerres indiennes à coups de mensonges, trahisons et divisions pour mieux pacifier la conquête del’Ouest.

La tribu des Kiowas lance régulièrement des raids contre les colons installés dans l’Oklahoma. Le major Howell Brady propose de les éradiquer en leur opposant d’autres indiens, les Séminoles. Bien que son supérieur de Fort Clark, le colonel Jackson Meade refuse, Brady, tombé amoureux de la belle Elaine Corwin, part avec deux sergents, contact le chef séminole Maygro en lui promettant des terres riches. Mais la promesse n’est pas tenue et les Kiowas s’apprêtent à attaquer le fort peu défendu.

Un bon western classique comme on les aime avec ses bons colons américains et ses méchants amérindiens. Cependant, le réalisme des guerres indiennes promue par le ministère d’alors, quand à l’inefficacité de l’armée face aux amérindiens dans les combats directs, utilise la bonne vieille tactique de diviser pour mieux régner en faisant se massacrer les autochtones entre eux, pour ensuite finir d’exterminer les survivants ou les parquer dans des réserves désertiques et achever le travail.

Mensonges et trahisons sont les ingrédients du succès. Sur une mise en scène efficace, des couleurs et des lumières superbes, le récit nous offre une galerie de personnages hauts en couleurs dans une région magnifique, des combats et une romance aux surprises inattendues.

Avec Maureen O'Hara, Jeff Chandler et John McIntire, Suzan Ball et Noah Beery Jr., Charles Drake, Henry Brandon et Dennis Weaver, Jay Silverheels et Jim Bannon, Stephen Wyman, Bradford Jackson, John Albright et Emile Avery, Dee Carroll et Ezelle Poule, Darla Ridgeway et Sally Yarnell.

Le film À l'assaut du fort Clark, issu de la collection Westerns de légende distribué par Sidonis Calysta et sa page Facebook, version remasterisée image et son restaurés, en Édition Collection Silver Blu-ray + DVD et en version Édition Collection Silver DVD, est disponible depuis le 7 avril 2022. Il est proposé en version originale anglaise sous-titrée français et en audio français. Dans les suppléments, Présentation du film par Patrick Brion, Présentation du film par Jean-François Giré, Robert Mitchum, une star hors normes, documentaire par Jean-Claude Missiaen.

3 étoiles

Partager cet article
Repost0
1 mai 2022 7 01 /05 /mai /2022 08:14

Un grand merci à Sidonis Calysta pour m’avoir permis de découvrir ce sombre western sorti en 1955, réalisé par Richard Wilson, pour une belle intrigue dramatique à tiroir.

Clint Tollinger, une gâchette à la recherche de sa femme Nelly Bain et surtout leur gamine Beth. Il la retrouve meneuse de filles dans une ville quadrillées par les sbires de Dade Holman, un propriétaire terrien local qui joue les potentats et terrorise shérif et population. Pour cinq cents dollars de gages, Clint accepte de nettoyer la ville.

Un bon western qui tire son épingle des intrigues classique par son drame psychologique en plus de bandits à éliminer tel le nettoyeur des villes. Un héro à priori froid d’un tueur sans scrupule en recherche de femme et enfant se révèle plus humain. Tel un film noir, j’ai aimé suivre l’histoire qui nous entra$ine dans une description du far west habituel avec des rapports humains plus poussé et de surprises et révélations dramatique pour une romance blessée.

Car le sujet principal n’est pas le nettoyage de la ville des bandits que propriétaire terrien comme souvent, mais le motif de la venue de Tollinger auprès de Nelly qui prend tout son sens au fur et à mesure des révélations qu’en effet son métier impacte sur leur relation douloureuse. Une belle réalisation dans une mise en scène fluide et sans temps mort qui nous mène en haleine jusqu’au dénouement.

Avec Robert Mitchum, Jan Sterling et Karen Sharpe, Henry Hull, Emile Meyer et John Lupton, Barbara Lawrence, Ted de Corsia et Leo Gordon, James Westerfield et Jay Adler, Claude Akins, Joel Allen et Florenz Ames, Norma Calderón, Bill Emory et Angie Dickinson, Mara McAfee, Maidie Norman et Maudie Prickett et Pat Sheehan, Amzie Strickland et le jeune Peter J. Votrian.

Le film L'homme au fusil, issu de la collection Westerns de légende distribué par Sidonis Calysta et sa page Facebook, son restauré, en Édition Collection Silver Blu-ray + DVD et en version Édition Collection Silver DVD, est disponible depuis le 7 avril 2022. Il est proposé en version originale anglaise sous-titrée français et en audio français. Dans les suppléments, Présentation du film par Bertrand Tavernier, Présentation du film par Patrick Brion, Présentation du film par Jean-François Giré, Robert Mitchum, une star hors normes, documentaire par Jean-Claude Missiaen.

3 étoiles

Partager cet article
Repost0
28 avril 2022 4 28 /04 /avril /2022 08:37

Un grand merci à Sidonis Calysta pour m’avoir permis de découvrir ce symapthique western sorti en 1969, réalisé par Burt Kennedy, d'après le roman Who rides with Wyatt de Heck Allen, pour une remise en ordre de bandits et une vengeance en prime.

Lordsburg, une ville du Nouveau-Mexique. Despote orgueilleux et violent de Frank Boon et son assistant John Behan y règne sans partage. Accompagné de Billy Young, un jeune et turbulent pistoléro, l’ancien shérif Ben Kane entre dans la ville. Kane renoue avec Lily Beloit, la meneuse de revue du saloon et poursuit un autre but, faire payer Frank Boon d’une vieille dette qui n’a que trop attendu avec le meurtre de son fils. Tandis que le tyran local rassemble autour de lui toutes les gâchettes à louer de la région, Kane trouve en Billy un allié aussi précieux qu’inespéré par son amitié avec le fils de Frank, Jesse Boone, accusé d'avoir tiré sur le docteur Cushman.

Un bon western utilisant de tous les codes du genre avec cependant une légèreté qui frise parfois le pastiche tel l’enlèvement de Lily comme le Duke saurait faire. Ainsi, le shérif en mission de pacification régalienne en profite pour assouvir sa vengeance, plaçant en prime un jeune desperado en rédemption et renouant avec un amour laissé en suspens. Tout est réglé comme western traditionnel avec cette touche Kennedy de clin d’œil et d’humour, mais aussi de dénonciation de la violence avec cette effroyable scène de coups de ceinture sur la danseuse. Par contre, on perd en route la fille du docteur. La reconstitution nous plonge dans l’ambiance et les décors de la ville et des paysages du far west dans une belle immersion, dotée d’autant plus d’une excellente distribution.

Avec Robert Mitchum, Angie Dickinson et Robert Walker Jr., David Carradine, Jack Kelly, John Anderson et Paul Fix, Willis Bouchey, Parley Baer, Robert Anderson et Rodolfo Acosta, Deana Martin, Steve 'Bunker' de France et Christopher Mitchum,

Le film La vengeance du shérif, issu de la collection Westerns de légende distribué par Sidonis Calysta et sa page Facebook, est disponible version remasterisée, son restauré, en Édition Collection Silver Blu-ray + DVD et en version Édition Collection Silver DVD depuis le 7 avril 2022. Il est proposé en version originale anglaise sous-titrée français, et en audio français. Dans les suppléments, Présentation par Patrick Brion, Présentation par Jean-François Giré,  Robert mitchum par  Jean-Claude Missiaen, Bande-annonce.

3 étoiles

Partager cet article
Repost0
26 avril 2022 2 26 /04 /avril /2022 08:47

Un grand merci à Coin de Mire Cinéma pour m’avoir permis de découvrir cette sympathique comédie musicale de cabaret sortie en 1957, réalisée par Henri Decoin, d’après une histoire originale de Charles Spaak qui en faisait un pendant masculin d’Adorables créatures sur une galerie d’hommes.

Lulu Natier, chanteuse et danseuse dans un grand cabaret parisien, a de nombreux admirateurs. Mais ses aventures amoureuses la déçoivent. Ainsi, Robert, le jeune industriel et homme marié, Edmond Petersen, le financier d’âge mûr persuadé que son argent lui donne un sex-appeal infaillible, Jo, le boxeur qui préfère le sport à la tendresse, Alain Cartier le gentleman cambrioleur qui reste malhonnête même en amour, et Charles, l’impresario à tendance misogyne. Tous de charmants garçons avec de vilains défauts. Lulu se demande si l’homme idéal existe. Quand un soir, un inconnu sort du lot.

Un film comédie musical de cabaret quelque peu suranée sur une artiste courtisane entourée d’amants ou de prétendants, tous plus ou peu peu recommandables. Entre chansons et dansesn l’intrigue dnous entraîne dans un monde farfelue et vénal sur une galerie de portraits peu flatteuses d’hommes tous plus ou moins détestable, pas si charmants. L’amant marié, le voleur aussi peu gentleman, le riche industriel harceleur sexuel et ainsi de suite pour obtenir les faveurs d’une artiste sans scrupule dont on devine que le dernier ne sera pas le dernier.

Une réalisation intéressante de par le milieu décrit, l’artiste chanteuse et surtout danseuse a fait rêver en son temps avec ses jambes, de même d’autres danseuses autour d’elle paraissent toutes aussi bien galbées. Je me suis bien amusé à découvrir une époque révolue et pourtant charnière, d’après guerre en société de consommation avec l’attirail ménager dont Decoin se moque gentiment avec raison sans savoir qu’elle nous menait à nos jours difficiles de la surconsommation au dérèglement climatique. De beaux décors, de belles prestation chantées et dansées pour une comédie festive qu’aujourd’hui le machisme qui ne passerait plus. Une sympathique comédie dramatique enjouée dans un univers de spectacles de cabaret,

C’est avec un immense plaisir que Coin de Mire Cinéma nous offre une nouvelle fournée de six films avec Charmants garçons, Les liaisons dangereuses, Chère Louise, Le ciel sur la tête, La roue, Rue des cascades (Un gosse de la butte). Cette superbe édition est sous forme de Digibook Édition collector limitée à 3 000 exemplaires et numérotée - Blu-ray + DVD + Un livret de 24 pages reproduisant des documents d’époque + 10 reproductions de photos d’exploitations (14,5 x 11,5 cm) + La reproduction de l’affiche d’époque (29 x 23 cm), par un éditeur passionné de qualité, Coin de Mire Cinéma, qui nous offre l’amour du septième Art avec les images et le son de très haute qualité, agrémenté des actualités Pathé d’époque, des réclames publicitaires, et des bandes-annonces d’alors.

Avec Zizi Jeanmaire, Daniel Gelin et Henri Vidal, François Périer, Marie Daëms, Renaud Mary et Anne Carrère, Albert Médina, René Alié, Marius David et André Chanu, Henri Riou, Jacques Morlaine, Jacques Dhéry, Jean Degrave et Madeleine Suffel, Yves Barsacq, Jean Lara, Pierre Mirat, Alain Nobis et Jean-Pierre Marielle, Madeleine Lambert, Jacques Berthier, Gil Vidal, Jacques Dacqmine et Nicole Henriot.

Le film Charmants garçons, distribué par Coin de Mire Cinéma, est disponible en Digibook - Blu-ray + DVD + Livret, Nouvelle restautation 2K à partir du négatif original par Les Productions Roitfeld, dans les meilleurs bacs depuis le 18 mars 2022. Il est proposé en version sous-titrée pour sourds et malentendants et en audiodescription. Dans les suppléments, French Touch à l’américaine, documentaire de Roland-Jean Charna, Actualités Pathé d’époque, Réclames publicitaires d’époque, Bande-annonce et Bandes-annonces de la collection « La séance ».

3 étoiles

Partager cet article
Repost0
24 avril 2022 7 24 /04 /avril /2022 15:14

Un grand merci à Coin de Mire Cinéma pour m’avoir permis de découvrir ce passionnant film d’action et de science-fiction sorti en 1965, réalisé par Yves Ciampi, à partir de la vie à bord d’un porte avion confronté à une apparition hors du commun.

1965, après trois mois de campagne en mer à travers le monde, le porte avion Clémenceau regagne sa base de Brest. Les avions sont expédiés à terre et le reste de l’équipage s’apprête à débarquer pour retrouver leurs proches. Soudain, un message top secret de l’État-Major des Armées arrive auprès du Commandant Ravesne. Quelques instants après, celui-ci ordonne de faire demi-tour et rappelle toute la flottille à bord. Il déclenche le poste de combat et fait équiper les avions de l’arme nucléaire. Une question est sur toutes les lèvres : que se passe-t-il’? Mais le commandant reste silencieux.

Une passionnante intrigue à suspens entre documentaire sur la vie et les fonctionnalités d’un porte avion et ses équipages dans une histoire de science-fiction dans la guerre froide avec l’arrivée d’un satellite venu de nulle part à la puissance inégalée. Une sorte d’ovni qui rapproche les Nations le temps du danger que nous appréhendons comme l’équipage avec angoisse d’une troisième guerre mondiale à priori logique avant la découverte d’une réalité inattendue. Si d’aujourd’hui nous sommes ébahi par la distribution hors classe, les interprètes n’étaient pas alors très connu pour mieux rendre l’aspect reportage à vif. Une histoire qui marquera tant que les américains s’en inspireront en 1980 pour Nimitz, retour vers l'enfer par Don Taylor.

J’ai beaucoup aimé la tension qui règne à bord, avec la joie de rentrer au bercail qu(à peine dans les bras de sa compagne il faille revenir à bord sans informations que l’angoisse commence à poindre avec la guerre froide et cet étrange vaisseau puissant et radioactif mystérieux qui plombe les relations des hommes inquiets et motivent prêts au combat. La vision de l’enfermement sur un navire sans compter tous les croiseurs, ravitailleurs et sous-marins alentours.

C’est avec un immense plaisir que Coin de Mire Cinéma nous offre une nouvelle fournée de six films avec Charmants garçons, Les liaisons dangereuses, Chère Louise, Le ciel sur la tête, La roue, Rue des cascades (Un gosse de la butte). Cette superbe édition est sous form de Digibook Édition collector limitée à 3 000 exemplaires et numérotée - Blu-ray + DVD + Un livret de 24 pages reproduisant des documents d’époque + 10 reproductions de photos d’exploitations (14,5 x 11,5 cm) + La reproduction de l’affiche d’époque (29 x 23 cm), par un éditeur passionné de qualité, Coin de Mire Cinéma, qui nous offre l’amour du septième Art avec les images et le son de très haute qualité, agrémenté des actualités Pathé d’époque, des réclames publicitaires, et des bandes-annonces d’alors.

Avec André Smagghe, Jacques Monod, Bernard Fresson et Guy Tréjan, Marcel Bozzuffi, Henri Piégay et Yves Brainville, Jean Dasté, Beatrice Cenci, Yvonne Monlaur et Violette Marceau, Roger van Mullem et Wladimir Bellin, Jacques Santi, Bernard Fresson, Guy-Henry et Pierre Collet, Christian Le Guillochet, Claude Carvin et Jean-François Zeller, Guy Haurey, François Valorbe, Yves Elliot, Dimitri Dineff et Roger Nicolski.

Le film Le ciel sur la tête, distribué par Coin de Mire Cinéma, est disponible en Digibook - Blu-ray + DVD + Livret, Nouvelle restautation 2K à partir de l’interpositif par Coin de Mire Cinéma avec la participation de Lobster Films, dans les meilleurs bacs depuis le 18 mars 2022. Il est proposé en version sous-titrée pour sourds et malentendants et en audiodescription. Dans les suppléments, Au bal de Neptune, Les ailes du Clémenceau, Le bal des chiens jaunes, Le tigre d’acier, quatre documentaires sur et autour du Clémenceau, Actualités Pathé d’époque (HD), Réclames publicitaires d’époque, Bandes-annonces d’époque, Bandes-annonces de la collection La séance.

3 étoiles

Partager cet article
Repost0
21 avril 2022 4 21 /04 /avril /2022 13:27

Un grand merci à Artus Films pour m’avoir permis de découvrir cet excellent film d’horreur science-fiction italien sorti en 1959, réalisé par Riccardo Freda et Mario Bava, pour le réveil d’un monstre exponentielement meurtrier.

Lors d’une expédition dans un ancien temple Maya, des archéologues découvrent la statue millénaire de Caltiki, la déesse de la mort. Un monstre surgit et s’en prend à un membre de l’équipe du professeur John Fielding, lui greffant une substance gélatineuse. Au même moment, la comète Arsinoé passe près de la Terre, augmentant la radioactivité. La masse informe grossit progressivement, ravageant tout sur son passage.

Dans le style des films d’horreur des années quarante, cet intrigue horrifique est savamment menée pour nous plonger dans l’angoisse de cet alien dévastateur sous forme d’une déesse immortelle pour notre plus grand plaisir d’émotion. Ainsi, ces archéologue met tent hélas la main dans la gueule du monstre réveillé, libéré par le volcan pour le plus grand malheur de ces derniers et de l’humanité. Je me suis beaucoup amusé à me plonger dns ce récit excellemment narré dans ce noir et blanc impeccable comme un documentaire de science qui vire rapidement dans l’horreur. Tout y est pour terroriser. Le volcan, la radioactivité et une comète millénaire pour une fin classique mais hautement brûlante.

Avec John Merivale, Didi Perego, Daniela Rocca, Gérard Herter, Giacomo Rossi-Stuart, Daniele Vargas, Vittorio André, Arturo Dominici, Nerio Bernardi, Rex Wood, Gail Pearl, Mario Bava, Tom Felleghy,  et Daniele Pitani.

Le film Caltiki le monstre immortel, dans la collection SF vintage, distribué par Artus Films, en boîtier Digipack 2 volets avec fourreau combo DVD + Blu-ray + livret de 64 pages Le blob italien de Christian Lucas, master 2K restauré, version intégrale, est disponible dans les meilleurs bacs depuis le 19 avril 2022. Il est proposé en version originale italienne sous-titrée français et en audio français. Dans les suppléments, Présentation par Stéphane Derderian et Christian Lucas (2022), Bava & Freda, par Christian Lucas (2022), Générique français, Diaporama d’affiches et photos, Bande-annonce originale (VO).

3 étoiles

Partager cet article
Repost0
18 avril 2022 1 18 /04 /avril /2022 17:49

Sympathique petite comédie romantique familiale sortie en 2020 et réalisée par Clea DuVall, abordant la difficile sortie du placard d’une jeune femme issue d’un milieu conservateur et du coming out en général aussi diversement vécus que les réactions et conséquences familiale,

En couple depuis plus d’un an, Abigail "Abby" Holland et Harper Caldwell vivent une belle histoire d’amour. Supportant mal d’être séparées le temps des fêtes de Noël, Harper invite Abby à les partager avec elle dans sa famille. Abby y voit l'occasion idéale d’être présentée aux parents et de faire sa demande en mariage au matin de Noël. Mais sur la route, Harper révèle qu'elle n’a toujours pas révéler son homoxesualité et son amour pour Abby et lui demande de faire semblant d'être sa colocataire hétéro qu'Abby accepte à contrecœur.

Une comédie romantique à la manière américaine, drôle et légère, émouvante et ludique afin d‘aborder la délicate sortie du placard auprès de sa famille, pas toujours très simple entre sa propre peur du regard des autres et des réactions familiales dont l’actualité hélas nous montre que cela ne se passe pas toujours très bien. J’ai beaucoup aimé qu’avec la légèreté de la comédie, le message passe auprès des homophobes souvent plus par bêtise d’une culture réactionnaire de haine des différences pour une meilleure acceptation. Il n’y a qu'à travers le multimédia que l’on pourra permettre à la communauté homosexuelle de vulgariser et normaliser ce qui devrait l’être naturellement pour un mieux vivre ensemble sans plus se soucier de ce que chacun fait et vit comme il l'entend. Dans le pur style d’écriture et de mise scène que les américains maîtrisent  et affectionnent, les quiproquos et révélations amènent la thématique lesbienne avec humour et émotion, tendresse et générosité que la belle distribution apporte sa touche finale. Il est envisagée une suite qui pourrait en effet contribuer à la banalisation souhaitée pour une vie plus paisible à tous dans le respect de tous.

Avec Kristen Stewart et Mackenzie Davis, Alison Brie, Aubrey Plaza et Dan Levy, Mary Holland, Victor Garber, Mary Steenburgen et Ana Gasteyer, Jake McDorman et Sarayu Rao, Timothy Simons, Lauren Lapkus, Carla Gallo et Michelle Buteau, Jinkx Monsoon et Caroline Harris, Jenny Gulley, Dominique Lawson et Benjamin Putnam, les jeunes Anis N'Dobe et Asiyih N'Dobe et Sean Michael Weber, Sarab Kamoo et Chelsea Banglesdorf.

3 étoiles

Partager cet article
Repost0
18 avril 2022 1 18 /04 /avril /2022 09:37

Un grand merci à Artus Films pour m’avoir permis de découvrir ce thrille polar espagnol sorti en 1972, réalisé par Eloy de la Iglesia, pour nous entraîner dans une spirale meurtrière incontrôlée.

Employé dans une usine de découpe de viande, Marcos vit solitaire entre misère et déprime, dans sa cité d’immeubles gris, malgré sa petite amie Paula. Un soir que les deux s’embrassent sur la banquette arrière d’un taxi, le chauffeur les fait sortir et gifle la jeune fille. Marcos le tue involontairement. Paula le poussant à aller voir la police, il la supprime également. Mais chaque nouveau meurtre entraîne un témoin que Marcos doit éliminer. Il va se retrouver ainsi au centre d’une spirale meurtrière à laquelle il ne pourra pas échapper.

Un tueur « malgré » lui, horrifique au possible dans une suite de circonstances sans fin de spirale infernale ou d’un meurtre accidentelle tente de s’effacer des témoins gênants se profil une semaine sanglante particulièrement meurtrière. J’ai été saisie par l’ambiance glaciale et délétère autant que par le profil du tueur que plus rien ne peut arrêter que lui-même, tuant avec un sang froid et manque total de ressenti, passé du côté sombre de sa personnalité sans envergure d’un lambda sans histoire qui bascule à propos d’une stupide dispute avec un chauffeur de taxi passablement énervé qui n’en méritait pas tant. Un tueur d'autant plus effrayant qu'il tue sans plaisir ni scrupule comme il dépèce les carcasse dans sa chaîne d'abattage animale au cadre déjà bien glaçant.

Une réalisation impeccable dans une mise en scène sobre et efficace plus effrayant par la succession de meurtres que par le gore et la violence sauf l’élimination des corps entassé sur le lit. Une vision effroyable d’un récit saisissant dominé par l’excellence des interprètes.

Avec Vicente Parra et Emma Cohen, Eusebio Poncela, Charly Bravo, Fernando Sánchez Polack et Goyo Lebrero, Vicky Lagos, Ismael Merlo et Rafael Hernández, José Franco, Valentín Tornos, Antonio Orengo et Antonio Corencia, Antonio del Real, José Félix Montoya, Ángel Blanco et Manuel Calvo, Emilio Hortela, Paca Gabaldón et Lola Herrera, Antonio de Benito et Inés Morales.

Le film Cannibal man - La semaine d'un assassin, dans la collection Ciné de terror, distribué par Artus Films, Master haute définition, boîtier Digipack avec fourreau combo Blu-ray + DVD + le livre La semaine d’un assassin  par David Didelot (62 pages), est disponible dans les meilleurs bacs dès le 19 avril 2022. Il est proposé en version originale espagnole sous-titrée français. Dans les suppléments, Montage américain du film (version anglaise PCM 2.0 mono sous-titrée français), Sept jours à tuer, présentation du film par Emmanuel Le Gagne (2022), Authentique bouillon de viande, entretien avec Gaspar Noé (2022), Diaporama d’affiches et de photos, Bande-annonce originale (version anglaise sous-titrée français).

3 étoiles

Partager cet article
Repost0