Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
27 mars 2022 7 27 /03 /mars /2022 11:35

Un grand merci à Pathé pour m’avoir permis de découvrir ce thriller dramatique sorti en 1946 réalisé par Henri Decoin, dans une sorte de volonté de rédemption en filigrane de la collaboration.

Le célèbre criminel Saget en fuite est pris en voiture par Ludovic Mercier, un homme qui revient dans son village natal après 25 ans d’exil fructueux aux États-Unis. Mais Mercier est ivre et le véhicule dérape et se tue dans l’accident, Saget survit et décide d’usurper l’identité du mort. Soigné par le bon docteur quelque peu maître-chanteur. Accueilli en fanfare par tous les villageois, Saget trompe ses compatriotes à l’exception de la mystérieuse Isabelle, surnommée « Fille du diable » qui lui voue une admiration sans borne.

Une excellente réalisation aux nombreux tiroirs et références tant sur les comportements de certains durant la guerre par une sorte de rédemption de Saget. Ainsi, comédie dramatique, se construit et délite des fils subliminaux entre les protagonistes, édulcorant l’assassin Saget, les notables de la ville que la haine d’Isabelle est emportée comme Juda trahissant Jésus pour qu’il réagisse contre les romains. Mais Saget n’est pas un Saint, que la jeune femme en paie le même sort et dont les liens entre le quadra et la jeune sauvageonne comme dans la vie de Decoin jettent un trouble. Très belle mise en scène, dont l’ouverture sur l’attaque de la police avant de virer champêtre à m’abiance lourde du pris au piège par un médecin de campagne roublard. L’argent « aide » à faire oublier le retour de l’enfant prodigue et la célébrité. J’ai beaucoup aimé l’ambiance qui s’en dégage, lourde et délétère sur une fausse atmosphère festive. Une très belle distribution, avec l’excellente Andrée Clément dont l’ironie de la vie, elle décédera trop jeune de la maladie de son personnage. Une fin, alternative plus optimiste avait été proposée par la production mais refusée avec raison par le réalisateur.

Avec Pierre Fresnay, Fernand Ledoux et Andrée Clément, Thérèse Dorny, Pierre Juvenet, Robert Seller et Paul Frankeur, Nicolas Amato, André Wasley, le jeune Albert Glado et François Patrice, Félix Claude, Mike Charpenay, Lucy Lancy et Germaine Stainval, Henri Charrett, Albert Rémy et Serge Andréguy.

Le film La fille du diable, distribué par Pathé, est disponible dans les meilleurs bacs dès le 30 mars 2021 en version restaurée en 4K sous la supervision de Pathé Édition limitée à 3000 exemplaires, édition Collector Blu-ray + DVD.. Il est proposé en version sous-titré anglais, et en version sous-titré français pour sourds et malentendants, et en audiodescription pour aveugles et malvoyants. Dans les suppléments,  Entre l’Occupation et l’après-guerre, entretiens avec Yves Desrichard et Didier Griselain (2022), Fin alternative.

3 étoiles

Partager cet article
Repost0
25 mars 2022 5 25 /03 /mars /2022 09:27

Un grand merci à Pathé pour m’avoir permis de découvrir ce thriller sorti en 1956, réalisé par Gilles Grangier, d'après le roman Reproduction interdite de Michel Lenoir, qui nous plonge dans  le monde des marchands d’arts sans scruples.

Marc Kelber, un marchand d’art expérimenté, se fait berner par Jacques Lacroix, un escroc qui lui vend un faux Gauguin. Lorsqu’il découvre la supercherie, il part à sa recherche. Lacroix lui propose alors un marché : s’allier avec sa bande qui comprend un peintre faussaire, Claude Watroff, soutenu par sa compagne Viviane Lucien, doit faire exécuter à ce dernier des copies d’originaux de Gauguin dont Lacroix a hérité, et réussir à les vendre à des experts. Kelber accepte. Mais, très vite, Watroff a des remords et se met à boire. Kelber et Lacroix planifient alors d’éliminer leur comparse.

Meurtre à Montmartre ou Reproduction interdite. Un excellent thriller qui met en exergue le sordide métier des marchants d’arts et trafiquants plus ou moins honnêtes. Qu’est-ce qui détermine qu’une œuvre vaut jusqu’à des fortunes ? L’unique exemplauire original bien sûr, l’offre et la demande aussi, mais à ce point de plusieurs millions, c’est de l’investissement financier plus que l’esprit de collecteur à mettre dans des musées. C’est sur cet appétit vorace des riches acquéreurs sans scrupule qui se trouvent au cœur de cette escroquerie via le talent d’un artiste. J’ai adoré suivre cette intrigue avec un excellent final jouissif. L’occasion de voir du bon cinéma français avec des interprètes de talent.

Avec Michel Auclair, Paul Frankeur et Giani Esposito, Annie Girardot, Lucien Nat, Gib Grossac et Franck MacDonald, Philippe Dumat, Jacques Moulières et Elaine Dana, Jacqueline Staup et Marcel Bozzuffi, Albert Dinan, Charles Lemontier et Bruno Balp, Anne Sandri, Amy Collin, Jean Favre-Bertin et Jacqueline Noëlle.

Le film Meurtre à Montmartre, distribué par Pathé, est disponible dans les meilleurs bacs dès le 30 mars 2021 en version restaurée en 4K sous la supervision de Pathé avec le soutien du CNCÉdition limitée à 3000 exemplaires, édition Collector Blu-ray + DVD. Il est proposé en version sous-titré anglais, et en version sous-titré français pour sourds et malentendants, et en audiodescription pour aveugles et malvoyants. Dans les suppléments, Gilles Grangier, Meurtre à Montmartre, entretiens avec François Guérif et Valérie Paulin (2022), Actualité Pathé : exposition de faux chefs-d’œuvre au salon de la police (1954).

3 étoiles

Partager cet article
Repost0
20 mars 2022 7 20 /03 /mars /2022 08:21

Un très grand merci à Elephant Films pour m’avoir permis de découvrir cette comédie satyrique sociétale sortie en 1935, réalisée par Leo McCarey, d'après le roman Ruggles of Red Gap d’Harry Leon Wilson, dans monde de la domesticité et ses codes.

Paris, 1908. Marmaduke Ruggles est le valet de chambre anglais du comte de Burnstead. Lors d'une soirée arrosée, le comte le perd au poker avec un couple d'américains. Le valet doit partir pour les États-Unis. Maintenant au service de la famille Floud. Après le choc des cultures, il va prendre goût à l'égalité des conditions que lui propose la société américaine.

Une excellente comédie choc des cultures et des droits des domestiques entre la vieille Angleterre et le nouveau continent dans une symbolique des classes sociales. Joué et cédé comme un serf lors d’une partie de jeu de cartes, un domestique anglais se retrouve sur un autre contrat américain avec de meilleurs droits. Il faut dire que la situation qui a prévalu durant des siècles dans notre bonne bieille Europe était plus proche de l’esclavage. Nos connaissons les femmes du sixième étage étaient des lieux de vies effroyables. Le Manuel complet des domestiques, ou l'art de former de bons serviteurs de madame Celnart, précisait la règle des serviteurs où la maltraitance et les viols étaient fréquents renvoyant les jeunes domestiques enceintes sur le trottoir. Avec cette intrigue traité à la comédie, la situation de Marmaduke Ruggles se moque des « propriétaires » du personnel de service en révélant la situation sociale et de traitement. Une réalisation vive et alerte, comme le cinéma des années trente peuvent encore nous en remontrer d’aujourd’hui malgré tous les effets spéciaux numériques.

A

vec Charles Laughton, Mary Boland et Charles Ruggles, Zasu Pitts et Roland Young, Leila Hyams, Maude Eburne, Lucien Littlefield et Leota Lorraine, James Burke, Dell Henderson, Clarence Wilson et Ernie Adams, Rafael Alcayde, Augusta Anderson et Alyce Ardell, Harry Bernard et Harry Bowen, George Burton, le jeune Ricardo Lord Cezon et Carrie Daumery, Sarah Edwards, Charles Fallon et Brenda Fowler.

Le film L'extravagant mr Ruggules, distribué par Elephant Films, est disponible dans les meilleurs bacs dès le 25 janvier 2022 en DVD et en Combo Blu-ray + DVD. Il est proposé en version originale anglaise sous-titrée français. Dans les suppléments, Le film par Olivier Père, Bande-annonce d’époque, Dans la même collection.

3 étoiles

Partager cet article
Repost0
19 mars 2022 6 19 /03 /mars /2022 14:38

Un grand merci à Carlotta pour m’avoir permis de découvrir ce très beau coffret de six films indiens réalisés par Satyajit Ray, sortis entre 1963 et 1979, abordant différentes thématiques sociétales.

La grande ville (La grande cité) - Mahanagar - মহানগর, sorti en 1963, d'après une histoire originale de Narendranath Mitra.

Subrata Mazumdar, modeste employé de banque à Calcutta, a du mal à subvenir aux besoins de sa famille. Enfreignant les traditions, sa femme  Arati Mazumder se décide à chercher du travail et devient représentante en porte à porte. Son mari accepte mal cette situation mais suite à un krach, il est licencié et le travail de sa femme devient d’autant plus nécessaire. C’est alors que Edith, une collègue anglaise d’Arati est victime d’une injustice de leur patron. Par solidarité pour elle mais au risque de perdre son propre emploi, Arati décide de prendre sa défense.

Avec Anil Chatterjee, Madhabi Mukherjee, Jaya Bhaduri  et Haren Chatterjee, Sefalika Devi, Prasenjit Sarkar et Haradhan Bannerjee, Vicky Redwood, Bibhuti Banerjee, Manisha Chakraborty et Tapan Chatterjee, Arun Chowdhury, Pritish Dey, Shailen Ganguli et Shyamal Ghoshal.

Charulataচারুলতা, d'après une histoire de Rabindranath Tagore, sorti en 1964.

Calcutta, 1880. Un jeune et riche intellectuel, Bhupati, édite en anglais un hebdomadaire politique et porte peu d’attention à son épouse Charulata, femme sentimentale et douée de goûts artistiques. Se rendant compte de la solitude de sa femme, Bhupati demande à son cousin Amal, un jeune lettré insouciant, d’aider Charulata dans ses efforts littéraires et de stimuler le talent qu’elle pourrait avoir. Petit à petit, Charulata va se prendre d’affection pour Amal et se retrouver bouleversée par l’irruption de nouveaux sentiments.

Avec Soumitra Chatterjee et Madhabi Mukherjee, Shailen Mukherjee et  Shyamal Ghoshal, Gitali RoyBholanath Koyal et Suku Mukherjee, Dilip Bose, Joydeb et  Bankim Ghosh, Subrata Sensharma.

 

 

Le Saint - Mahapurush, sorti en 1965.

Birinchi se fait passer pour un « sadhu » (saint) et abuse de la crédulité d’un père et de sa fille Buchki. Ce qui n’arrange pas les affaires de son fiancé Satya, qui craint que, en se convertissant, qu’elle ne lui échappe. Satya fera tout pour récupérer sa bienaimée et confondre le « sadhu ».

Avec Charuprakash Ghosh et Robi Ghosh, Prasad Mukherjee et Gitali Roy, Satindra Bhattacharya,et Somen Bose, Santosh Dutta et Renuka Roy.

 

 

 

 

 

Le lâche - Kapurush - কাপুরুষ, d’après l’histoire originale de Premendra Mitra, sorti en  1965.

Le scénariste Amitabha Roy tombe en panne dans une petite ville, près d’un salon de thé. Bimal Gupta , le gérant lui propose le toit et le couvert le temps de réparer. Une gêne s’installe alors entre son invité et sa femme Karuna Gupta qui sont d’anciens amants. Amitabha tente alors de reconquérir son cœur et lui propose de partir avec lui.

 

Avec Soumitra Chatterjee et Madhabi Mukherjee, Haradhan  annerjee et Santi ChatterjeeSatish Haldar et Deochand Lal.

 

 

 

 

 

Le héros - Nayak, sorti en 1966.

Arindam Mukherjee, une star du cinéma bengali prend le train de Calcutta jusqu’à New-Delhi afin de recevoir un prix.La journaliste Aditi l’interroge et l’oblige à se remettre en question, mais à travers le lien qui se tisse entre eux, le héros revoit sa vie de comédien, ses moments forts et ses moments de crise. Il devient de nouveau en proie au doute.

Avec Uttam Kumar, Sharmila Tagore et Bireswar Sen, Somen Bose, Nirmal Ghosh et Premangshu Bose, Sumita Sanya et Ranjit Sen, Bharati Devi, Lali Chowdhury, Kamu Mukherjee et Susmita Mukherjee et Subrata Sensharma, Jamuna Sinha, Hiralal, Jogesh Chatterjee et Satya Banerjee.

Le dieu éléphant - Joi Baba Felunath, sorti en 1979.

Un vieil homme, Biplab Chatterjee, propriétaire d’une statuette de Ganesh, « Le Dieu Eléphant », ne comprend pas sans valeur apparente. Peu de temps après, la statuette est dérobée. Un détective Feluda, aidé de son jeune assistant Topshe et de son ami auteur de romans policiers Jatayu se chargent alors de l’enquête.

Avec Haradhan Bannerjee et Siddharta Chatterjee, Soumitra Chatterjee et Santosh Dutta, Utpal Dutt, Monu Mukherjee et Santosh Sinha.

Six très beaux films pour découvrir ou approfondir l’œuvre de Satyajit Ray hors des sentiers de Bollywood pour nous plonger dans la société indienne avec un regard affuté des mentalités et des comportements de ses compatriotes, de leurs travers et leurs émotions. Une tranche de décennie importante dans les mœurs du pays sur les relations humaines, notamment dans les familles face à la mondialisation, entre tradition et religion, commerce et droits de chacun à disposer d’eux-mêmes et d’égalité des femmes. Un trèsbel aperçu de tout le talent du maître et de l’univers indien.

Le coffret Satyajit Ray en 6 films, distribué par Carlotta, est disponible en Masters HD restaurés 2K dans les meilleurs bacs depuis le 1er mars 2022 en DVD et en Blu-ray. Il est proposé en version originale sous-titrée français. Dans les suppléments, À propos de, six entretiens décryptages/contextualisations des films avec Charles Tesson, critique, historien du cinéma et auteur du livre Satyajit Ray, Charulata et Le héros vus par Eva Markovits, programmatrice et critique (analyse de quelques scènes clés), L’invité de FR3 : Satyajit Ray, Satyajit Ray est l’invité exceptionnel de cette émission aux côtés du critique de cinéma Michel Ciment et du réalisateur Claude Sautet (INA 1981), Bandes-annonces La grande ville, Satyajit Ray, le poète bengali.

3 étoiles

Partager cet article
Repost0
19 mars 2022 6 19 /03 /mars /2022 11:09

Un grand merci à Condor Entertainment pour m’avoir permis de découvrir ce western sorti en 2019  réalisé par Kelly Reichardt, d’après le roman The half-life de Jon Raymond, dans une superbe ambiance poétique lancinante.

Au début du XIXème siècle, sur les terres encore sauvages de l’Oregon, Cookie Figowitz, un humble cuisinier, se lie d’amitié avec King-Lu, un immigrant d’origine chinoise. Rêvant tous deux d’une vie meilleure, ils montent un modeste commerce de beignets qui ne tarde pas à faire fureur auprès des pionniers de l’Ouest, en proie au mal du pays. Le succès de leur recette tient à un ingrédient secret de lait qu’ils tirent clandestinement chaque nuit de la première vache introduite en Amérique, propriété exclusive d’un notable des environs.

Un très beau film d’ambiance éthérée qui nous plonge dans l’Amérique du far west et ses colons en mal de survivance et de nouvelle vie sur celle des autochtones exterminés. Dans un style Nouvelle vague, la narration nous entraîne dans le sillage d’une forte amitié entre deux hommes que tout sépare et les rapproche. D’images superbes sur une bande musicale envoûtante, la lente agonie de vie difficile ponctuée de petits bonheures donne une impression saisissante de la vie difficile des nouveaux occupants. J’ai été séduit par l’atmosphère et par les regards, par l’extrême lenteur de la vie qui passe pourtant si vite. Une triste poésie plane avec douceur et plénitude d’un long poème.

Avec John Magaro, Orion Lee et Toby Jones, Ewen Bremner, Scott Shepherd et Gary Farmer, Lily Gladstone et Jared Kasowski, Alia Shawkat, Dylan Smith, Ryan Findley et Clayton Nemrow, Manuel Rodriguez et Patrick D. Green, Evie, , Rene Auberjonois et Jean-Luc Boucherot, Toby Jones et Scott Shepherd, Gary Farmer, Sabrina Morrison et Lily Gladstone.

Le film First cow, distribué par Condor Entertainment et sa page Facebook, est disponible dans les meilleurs bacs dès le 29 mars 2022 en DVD et en Blu-ray. Il est proposé en version originale sous-titrée français. Dans les suppléments, un entretien exclusif avec la réalisatrice Kelly Reichardt.

3 étoiles

Partager cet article
Repost0
18 mars 2022 5 18 /03 /mars /2022 10:29

Un grand merci à Pathé pour m’avoir permis de découvrir cette dramatique espagnole sortie en 2021, rélalisé par Pedro Almodóvar, pour un thriller d’identité et de maternité.

Une jeune fille et une femme sur le point d’accoucher se rencontrent dans une chambre d’hôpital. Janis et Ana sont toutes les deux célibataires, et tombées enceintes par accident. La première, la quarantaine, est folle de joie. La seconde, adolescente mineure effrayée est pleine de remords. En quelques heures, un lien très étroit se crée entre elles, que le hasard compliquera, changeant leur vie à toutes les deux.

Joliment conté comme à son habitude sans être le plus marquant de son œuvre, Almodóvar nous laisse même sur notre faim. Deux histoires se chevauchent dans ce parallèle classique de mères d’aussi peu crédible. Dès la première scène à l’hôpital, nous savons déjà de quoi il en retourne dans le problème des nouveaux nés, sans que nous ayons la moindre explications. Faut-il être à ce point aveugle de la part de Janis pour ne pas voir le hic face à cet enfant ? Ainsi, l’intrigue thriller entre les deux mères, l’adolescente et la quadra ne semble évoquer aucune émotion ni questionnement sur la maternité pas plus sur leur relation amoureuse soudaine. Comme si éthéré, le film fait abstraction du ressenti de mère face à l’effroyable révélation et décès. L’autre histoire, sans lien apparent que de ne pas connaître le visage du père, aurait mérité un traitement plus développé, celui des massacres par les franquistes durant la guerre d’Espagne comme la tragédie des Les 13 roses, dont il faudrait aussi évoquer ceux perpétrés par les Républicains sur les populations civiles en des exactions de nombreuses victimes. De très belles images sur une mise en scène maîtrisée, la narration bénéficie d’une excellente interprétation.

Avec Penélope Cruz et Milena Smit, Rossy de Palma, Aitana Sánchez-Gijón et Daniela Santiago, Israel Elejalde et Ainhoa Santamaría, Julieta Serrano, Auria Contreras, Carmen Flores, Alice Davies et Adelfa Calvo, Arantxa Aranguren, Inma Ochoa et Trinidad Iglesias, Julio Manrique et María Jesús Hoyos.

Le film Madres paralelas, distribué par Pathé, est disponible dans les meilleurs bacs dès le 6 avril 2022 en version restaurée par Pathé Version restaurée, combo DVD et en Blu-ray. Il est proposé en version originale sous-titrée français et en audio français, ainsi qu’en audiodescription pour aveugles et malvoyants et en sous-titré pour sourds et malentendants. Dans les suppléments, Dans les coulisses du film (VOST), Production et réalisation, Maquillage, Photographie et son, Art et accessoires.

2 étoiles

Partager cet article
Repost0
18 mars 2022 5 18 /03 /mars /2022 10:01

Un grand merci à Sidonis Calysta pour m’avoir permis de découvrir ce western sorti en 1981, réalisé par Lamont Johnson, d’après le roman de Robert Ward, librement inspiré de la vie de deux véridiques adolescentes hors-la-loi d du far west, Emmaline McDoulet et Jennie Stevenson.

Annie et Kenny, deux adolescentes bercées d’histoires de hors-la-loi, décident de partir à leur recherche. Elles croisent le chemin de l’un d’entre eux en Bill Doolin, ombre de lui-même avec sa bande et celle des Dalton. Leur déception fait place à leur décision de l’aider à échapper à Tilghman, un marshal très entété.

Bill Doolin le hors-la-loi ou Winchester et jupons courts (titre TV jamais sorti en salle) que les titres français un brin machiste primaire, quand l’intrigue relayte bien l’histoire d’Anna Emmaline McDoulet et son amie Jennie Stevenson. Deux adolescentes qui s’évadent de leur ennui en suivant un hors la loi vieillissant et sa bande qui seront tous tués, alors qu’après un an de prison pour vol et vente d’alcool illicite aux amérindiens, elles finiront par s’assagirent et ne plus faire parler d’elles, mairées et mères de famille. Bill Doolin n’est finalement qu’un personnage secondaire, en faire valoir de l’aventure dangereuse et culotée de deux gamines en crise d’adolescence.

Sur un rythme vif et alerte, la réalisation met donc en exergue deux rôles féminins qui rehausse l’intérêt du western qui a été très longtemps masculin machiste. Film plaisant en comédie dramatique pour insuffler l’atmosphère du far west de fin du dix neuvième siècle achevant la conquête de l’Ouest et du génocide amérindien, comme la fin des bandits pilleurs de banques et de trains, tombant les uns après les autres au profit d’une nouvelle ère de mafia. Nos « héroïnes » de la mauvaise graine s’en sortent finalement assez bien pour longue vie évitant la galère des chasseurs de primes, d’années de prison ou de mort violente. Je me suis bien amusé à suivre ce parcourt chaotique sans prétention et un zeste d’humour -condescendant ?- Joliment interprété et mise en scène, entre chevauchées et coups de feu, l’atmosphère est légère sur des profils de personnages des plus débiles,

Avec Diane Lane et Amanda Plummer, Burt Lancaster, Rod Steiger et John Savage, Scott Glenn, Redmond Gleeson, William Russ et Buck Taylor, Michael Conrad et John Quade, Yvette Sweetman et Perry Lang, Tom Delaney, Matthew Taylor, John Sterlini et Steven Ford, Mike Moroff, Johnny Hock et Roger Cudney, Jerry Gatlin, Nicole Massie et Judy Nugent.

Le film Bill Doolin le hors-la-loi, issu de la collection Westerns de légende distribué par Sidonis Calysta et sa page Facebook, version remasterisée, couleurs et son restaurés en Édition Collection Silver – DVD et (Édition Collection Silver Blu-ray + DVD +  un livret de Jean-Claude Missiaen, est disponible en version Édition Collection Silver Blu-ray + DVD, et en version Édition Collection Silver DVD dès le 24 mars 2022. Il est proposé en version originale anglaise sous-titrée français, et en audio français. Dans les suppléments, Présentation du film par Patrick Brion, Documentaire sur Burt Lancaster.

3 étoiles

 

Partager cet article
Repost0
12 mars 2022 6 12 /03 /mars /2022 09:58

Un grand merci à Damned Films pour m’avoir permis de découvrir cette dramatique iranienne  sortie en 2020, réalisée par Shahram Mokri, pour relater l’effroyable attentat meurtrier dans un cinéma à la veille de la révolution iranienne.

Quatre individus se préparent à incendier un cinéma lors d’une projection d’un film particulièrement attendu. Des militaires ont retrouvé un missile non explosé près d’une source mystique où des étudiantes organisent une séance de cinéma. En 1978, l’incendie du Cinéma Rex à Abadan, en Iran, a fait quatre cents soixante dix huit morts. Certains le considèrent comme l’élément déclencheur de la révolution iranienne.

Une terrible évocation de la barbarie commise en Iran le 19 août 1978 comme nous avons connu dans l’innommable lors du Bataclan et des terrasses 13 novembre 2015. Un effroyable attentat perpétré par des islamistes qui avaient barré les portes, aspergé les alentours d'essence et incendié le cinéma faisant près de cinq cents morts. Par cet acte odieux, les islamistes iraniens entamant la révolution islamique en Iran, reversant le Shah tyran allait imposer sa vision archaïque de la société depuis plus de quarante ans exporté jusque chez les talibans où le septième art est totalement proscrit. Un acte qui symbolise et illustre la pensée unique d’un dictature politique, économique et culturelle par le cultuel qui ne s’embarrasse pas de la vie et des libertés.

Avec dans cette intrigue, ces quatre individus qui tentent de reproduire l’horreur, c’est une enquête sur ce qui s’est passé en 1978 qui se reconstitue sous nos yeux effarés dans l’angoisse et l’absurdité. Mais le réalisateur use aussi en quelque sorte d’humour satirique en nous présentant des apprentis terroristes pathétiques dans un mépris sur leur stupidité crasse. L’occasion de montrer ce qu’est devenu l’Iran moderne dans une mentalité archaïque d’une société sclérosée à en denevir folle de paranoïa que nous même nous nous perdons dans ces mélanges des genres qui ne rimes à rien d’une vie sous cloche religieuse qui n’apporte que malheur et confusion. Un film maîtrisé à plusieurs tiroirs, mêlant les genres et les styles, un peu confus pour mieux s’éclairer à entre le film diffusé dans la salle et les protagonistes terroristes amateurs. Acte d’autant plus terrible d’un pays a sait produire de grands réalisateurs et réalisatrices, souvent censurés et condamnés par le régime islamiste.

Avec Babak Karimi, Razie Mansori, Abolfazl Kahani et Mohammad Sareban, Adel Yaraghi, Mahmoud Behraznia et Behzad Dorani, Nasim Ahmadpour et Elaheh Bakhshi, Masoumeh Beigi et Siavash Cheraghi Pour, Fariba Kamran et Masoud Tosifyan.

Le film Careless crime, distribué par Damned Films, est disponible dans les meilleurs bacs dès le 1er mars 2022 en DVD. Il est proposé en version originale sous-titrée français. Dans les suppléments, Entretien avec le réalisateur, Scène coupée, Scène infinie.

3 étoiles

Partager cet article
Repost0
10 mars 2022 4 10 /03 /mars /2022 08:21

Un grand merci Artus Films pour m’avoir permis de découvrir ce film de ce film policier italien sorti en 1969, réalisé par Romolo Guerrieri, d'après le roman Des taches de peinture (Macchie di belletto) de Ludovico Dentice, sur les méthodes gestapiste d’un commissaire ripoux.

L’inspecteur Stefano Belli est mandaté par le célèbre avocat Fontana de faire expulser Sandy Bronson une cover-girl anglaise dont son fils Mino est tombé amoureux et d’enquêter sur un certain Romanis, désirant créer une maison de disques avec des fonds de madame Vera Fontana. Il trouve ce dernier assassiné de deux balles de révolver.

Une intrigue policière particulière avec ce policier ripoux aux méthodes digne de la gestapo, usant de la violence pour faire parler hommes et femmes afin d’obtenir des informations pour découvrir la vérité et s’enrichir. Un policier comme on aimerait ne jamais croiser ses poings. Un film vif et alerte sur une enquête où tout se retrouve en un point central après des ramifications de pistes qui se dévoile au fur et à mesure sur des révélations glaçantes. C’est rondement mené, violent souvent, amusant parfois. Une mise en scène maîtrisée tambour battant taillant un costume de policiers marquants dont on retrouve Belli en dans d’autres aventures policières.

Avec Franco Nero et Florinda Bolkan, Adolfo Celi, Delia Boccardo, Susanna Martinková et Renzo Palmer, Roberto Bisacco et Maurizio Bonuglia, Laura Antonelli, Geoffrey Copleston et Silvia Dionisio, Alfonso Giganti et Marino Masé, Quinto Parmeggiani, Vittorio Ripamonti et John Stacy.

Le film Exécutions, issu de la Collection Polar, disponible dans les meilleurs bacs en version intégrale master 2K restauré, combo DVD + Bluray boîtier Digipack 2 volets avec fourreau, distribué par Artus Films, depuis le 1er mars 2022. Il est proposé en version originale italienne sous-titrée français et en audio français. Dans les suppléments, Des tâches sur l’uniforme, présentation du film par Curd Ridel (2021), Traces de maquillage, entretien avec Romolo Guerrieri (2022, VOST), Souvenir de Franco Nero (VOST), Diaporama d’affiches et photos, Bande-annonce originale (VOST), Bandes-annonces de la collection : Ultime violence (VO),  Flics en jeans (VO).

3 étoiles

Partager cet article
Repost0
8 mars 2022 2 08 /03 /mars /2022 08:14

Un grand merci à Pathé pour m’avoir permis de découvrir le nouvel opus de la saga hilarante sortie en 2021, réalisée par Olivier Baroux, pour   comédie satyrique en critique de la société à l’économie des gafa.

Après avoir démissionné de son poste de président de la République, Jeff Tuche et sa famille sont heureux de retrouver leur village de Bouzolles. À l’approche des fêtes de fin d’année, Cathy demande un unique cadeau de renouer les liens avec sa sœur Maguy et son mari Jean-Yves Marteau avec qui Jeff est fâché depuis 10 ans. La réconciliation aurait pu se dérouler sans problème mais la simple querelle familiale va se transformer en bras de fer entre Jeff et un géant de la distribution sur Internet.

Nous retrouvons donc avec plaisir la célèbre famille du ch’nord bien déjantée, le cœur sur la main, l’appétit stéréotypée sans limite et les maladresses en gags et répliques à la pelle. Ça ne vole pas haut, ça ne va pas bien loin en apparence mais dénonce la société de surconsommation avec les géants de la livraison sans scrupule sous le prétexte de fêtes de Noël. Je me suis bien amusé une fois de plus par l’humour bon enfant, aux critiques sarcastiques sociétales d’une famille moyenne que l’argent a bouleversé sans les changer fondamentalement. Rires assurés dont on est friand avec l’actualité effroyable pour nos amis ukrainiens. Ainsi, à la réunion de famille, à la veille de Noël, la magie Tuche décide d’effacer les rivalités de classe et d’égo. Un cinquième opus est déjà en préparation.

Avec Jean-Paul Rouve, Isabelle Nanty et Michel Blanc, Claire Nadeau, Sarah Stern, Pierre Lottin et Théo Fernandez, François Berléand, Jérémy Lopez et Lila Poulet-Berenfeld, Lenny Joubij et Ralph Amoussou, Olivier Baroux, Guillaume Bouchède et Christian Clavier, Léo Dussollier, Margeaux Lampley, Sylvain Marceaux et Florence Maury.

Le film Les Tuche 4, distribué par Pathé, est disponible dans les meilleurs bacs dès le 11 avril 2022, en DVD et Blu-ray. Il est proposé en version sous-titré français pour sourds et malentendants, et en audiodescription pour aveugles et malvoyants. Dans les suppléments, reportage à l’avant première de Lomme, Bétisier, Karaoké de Noël.

3 étoiles

Partager cet article
Repost0