Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
4 janvier 2022 2 04 /01 /janvier /2022 09:29

Un grand merci à Gaumont pour m’avoir permis de découvrir cette série télévisée de 9 épisodes de 30 minutes  sortie en 2021, réalisée par Valérie Donzelli, sur la thématique de la maternité.

Élisabeth Perrier, surnommée Nona, soixante dix ans, responsable de l'association locale du planning familial, est mère des triplettes de quarante ans. Gaby, célibataire, Manu, mariée et mère de cinq garçons et George encore étudiante. Nona apprend qu'elle est enceinte mais pas de son amant André Breton qu’elle n’a pourtant pas trompé. Afin de l’aider, les filles s'installent chez leur mère. De nombreuses femmes n'arrivant pas à avoir d'enfant considèrent Nona comme miraculeuse et veulent l'approcher.

Une étrange intrigue sur la maternité et ses conséquences, d’autant plus mystérieuse que miraculeuse d’une femme de soixante dix ans comme Sarah la femme d’Abraham dans le livre de contes et de légendes, stérile  devient mère à quatre vingt dix ans. Une série qui tourne autour de cette grossesse avec les trois sœurs, les cinq garçons et une myriades de protagonistes, entre comédie et dramatique de situations ubuesques. Le sens des symboliques échappe parfois de l’intrigue originale dans le paysage télévisuel qui vire en nombrilisme de maternité plus que de féminisme. Si je me suis laissé à suivre cette intrigue, j’avoue mettre senti dépassé par la thématique. Reste une belle distribution convainquant sur une mise en scène maîtrisée.

Avec Miou-Miou, Valérie Donzelli, Virginie Ledoyen et Clotilde Hesme, Michel Vuillermoz, Rüdiger Vogler et Christopher Thompson, Antoine Reinartz et Barnaby Metschurat.

 

 

 

La série Nona et ses filles, distribué par Gaumont, est disponible en DVD et Blu-ray dans les meilleurs bacs depuis le 17 décembre 2021. Il est proposé en version sous-titrée pour sourds et malentendants.

2 étoiles

Partager cet article
Repost0
8 décembre 2021 3 08 /12 /décembre /2021 16:47

Un grand merci à L’atelier d’images et à l'agence Arcadès pour m’avoir permis de poursuivre cette mini-série policière suédoise depuis 2010 sortie en 2020, réalisée par Niklas Ohlson, d’après les romans de Viveca Sten, abordant la thématique de la violence conjugale faites aux femmes.

Saison 12 - La promesse - (Löftet - épisodes 7.05 & 7.06 suédois)

Le corps d’une femme est repêché et l’inspecteur Alexander craint que ce ne soit celui de sa femme Vicky, disparue depuis plusieurs années à Sandhamn. De son côté, Nora Linde fait la rencontre d’Anders, le nouveau compagnon de son amie Kristina, un homme marié qui éveille ses soupçons car il n’a toujours pas divorcé et semble mentir à Kristina.

Avec Alexandra Rapaport, Nicolai Cleve Broch, Shirin Golchin, Gustaf Hammarsten, Kassel Ulving, Jonas Malmsjö, Ing-Marie Carlsson, Yasmine Garbi, Agnes Fred, Krister Kern, Tuva Børgedotter Larsen, Hanna Malmberg, Michelle Meadows, Nora Rios, André Sjöberg, Leonard Terfelt et Rakel Wärmländer.

Saison 13 – Vicky (Vicky - épisodes 7.07 & 7.08 suédois)

Carl-Johan Berger, éminent professeur en psychologie de l’enfant, est retrouvé poignardé dans son salon alors qu’il fêtait sa promotion en famille. À côté du cadavre se tient une femme tenant un couteau ensanglanté. Il s’agit de Vicky, la femme d’Alexander, portée disparue depuis longtemps

Avec Alexandra Rapaport, Nicolai Cleve Broch, Shirin Golchin, Gustaf Hammarsten, Ping Monn, Kassel Ulving, Jonas Malmsjö, Ing-Marie Carlsson, Yasmine Garbi, Anton  Lundqvist, Malin Crépin, Anita Bringås Wärmländer, Leif Andrée, Hanna Dorsin, Cecilia Frode, Roshi Hoss, Saskia Husberg, Niki Lazarevic, Björn A Ling, Julia Marko Nord, Måns Nathanaelson, Carla Sehn, Jokob Setterberg et Valter Skarsgård.

Deux nouveaux épisodes avec la fidèle Nora sans Thomas remplacé par Alexander avec les mêmes attirances et les mêmes déboires pour conclure. Deux enquêtes sur un phénomène de société épouvantable de la violence conjugale et féminicides que le machisme phalocrate dégénéré depuis la Grèce antique a instauré la négation de la femme. L’ex mari de Nora est ainsi toujours aussi intrusif et violent en harcèlement, comme cet Anders, ou méprisant et violeur comme ce Carl-Johan. De fait, mlgré les lois les plus féministes d’Europe, la Suède n’échappe pas à la trop longue liutanie de meurtres de femmes en des féminicides record funèbres.

Tant que nos sociétés ne prendront pas conscience de prendre des solutions radicales contre les assassins et les violeurs qui martyrisent la moitié de la planète, cela ne s’arrêtera jamais. En l’occurrence, cela passe en priorité par l’éducation de tous dans le respect de chacun en traquant le moindre écart de mots déplacés de gestes obsènes qui se véhiculent dans le moindre film, le moindre jeu, la moindre blague. Une traque jusque dans les religions, dans les œuvres en diabolisant ces appels au mépris, à la possession de l’autre et aux meurtres. Ces deux épisodes évoquent avec bon escient cette violence quotidienne sans aller jusqu’au bout comme cet Alexander vis-à-vis de sa collègue, ou Nora avec son ex qu’elle avait divorcé pour son comportement violent. En principe il y a sept saisons qu’Arte a modifié en treize, étalant de quatre à deux épisodes chaque.

La série Meurtres à Sandhamn : l'intégrale des saisons 12 & 13, distribué par L’atelier d’images, est disponible en DVD dans les meilleurs bacs dès le  2 novembre 2021 Il est proposé en version originale sous-titré français et en version française.

3 étoiles

Partager cet article
Repost0
8 décembre 2021 3 08 /12 /décembre /2021 10:49

Un grand merci à Arte Éditions et à Arcadès pour m’avoir permis de découvrir cette mini-série apocalyptique italiennesortie en 2021, réalisée par Niccolò Ammaniti, d’après son propre roman écrit en 2015 dans une fin du monde pandémique.l(agence 

En Sicile, dans un présent post-apocalyptique où un virus Rouge a décimé toute la population adulte. Anna Salemi, une jeune fille de treize ans obstinée se lance à la recherche de son petit frère Astor sous la coupe d’Angelica, cheffe du gang des Bleus et des Blancs. Elle devra lutter dans sa quête aux côtés d’une communauté de jeunes survivants, dans une île désolée où la nature a repris ses droits. Au fil des jours, elle comprendra qu’il est désormais impossible de vivre selon les règles d’autrefois: Il lui faut en, bâtir de nouvelles.

Une intrigue sombre et sans espoir sorti de l’esprit tourmenté de son auteur et réalisateur comme c’était déjà le cas dans son précédent Il miracolo dont il avait déjà un rapport avec les enfants assez particulier. Dans son histoire, on y sent des références à des Mad Max, des contes et légendes, ou autres environnements concentrationnaires dans toute la noirceur inhumain à hauteur d’enfant. Dérangeant et malaisée, la réalisation s’appesantie en langueur sur une sorte de quête introuvable de barbarie jusqu’au boutiste de tortures et de mutilations dans une fin du monde sordide avec par instant une sorte d’esprit complotiste. Un virus partie de Belgique (sic !) faisant disparaître la totalité des adultes quand dans la nature même dans l’extrême mortalité survivent quoiqu’il arrive cinq à dix pour cent de vie, les enfants se voient à leur tour condamnés à mourir dès l’âge adulte. Le récit trouve sa source d’éveille par Giulia Dragotto marquante de naturel et de talent.

Avec Giulia Dragotto et Alessandro Pecorella, Clara Tramontano, Giovanni Mavilla et Roberta Mattei, Elena Lietti et Viviana Mocciaro, Nicola Mangano, Elena Lietti, Corrado Fortuna et Giovanni Calcagno, Chiara Muscato, Danilo et Dario di Vita et Tommaso Ragno, Miriam Dalmazio, Matilde Sofia Fazio et Sara Cioccan, Oro de Commarque et Elisa Miccoli, Ludovico Colnago, Adele Perna, Vincenzo Masci et Nicola Nocella et Sergio Albelli.

La série Anna, distribué par Arte Éditions, est disponible en DVD dans les meilleurs bacs dès le 7 2 novembre 2021 Il est proposé en version originale anglaise sous-titré français, et en version française. Dans les suppléments,Le documentaire de la réalisation, Entretiens avec Niccolo Ammaniti et Giulia Dracotto.

 

2 étoiles

Partager cet article
Repost0
30 octobre 2021 6 30 /10 /octobre /2021 14:26

Un très grand merci à Elephant Films pour m’avoir permis de découvrir cette série télévisée  western de 48 épisodes de 50 minutes sortie de 1966 à 1968, réalisée par James Goldstone, Claudio Guzmán, Samuel Fuller, Richard Benedict, Jesse Hibbs, Robert Totten, Joseph Kane, Harmon Jones, Murray Golden, Herb Wallerstein, Laslo Benedek et Earl Bellamy, d’après une création de James Goldstone et Stephen Kandel, qui nous entraîne dans une aventure du far west et la conquête de l’Ouest par le train avec tous les dangers et les perfidies.

Kansas City, 1880. L’aventurier Ben Calhoun sort grand vainqueur d’une partie de poker et empoche la ligne de chemin de fer Buffalo Pass, Scalplock et Defiance Railroad. Seul problème, la ligne n’est pas achevée. Réalisant que le chemin de fer représente l’avenir, Ben Calhoun entreprend alors de terminer la construction de la ligne ferroviaire. Mais il devra faire face à de nombreux obstacles : problèmes financiers, droits de passages à obtenir, attaques de hors-la-loi et nombreuses aventures.

Une belle et grande aventure du far west dans la conquête de l’Ouest avec un joueur de cartes professionnel, d’organisateur de coures de chevaux et de paris, c’est une vision de l’Amérique des aventuriers. Passé l’éradication des amérindiens par génocide, guerres et les survivants dans des réserves, c’est la porte ouverte à tous les brigands des quatre coins du monde pour construire cette Amérique d’aujourd’hui. Avec humour, chaque épisode met en vedette le cheval de fer dans des intrigues rocambolesques pleine d’humour, de bagarres, de courses poursuites et de romances. On y retrouve tout l’univers du western le temps d’un épisode avant de reprendre ensuite sur de nouvelles aventures sans se suivre mais avec les protagonistes principaux. Amusant aussi avec le recul de s’immerger dans la mentalité des années soixante et sa visiion sur la société du far west.

Avec Dale Robertson, Robert Random, Gary Collins, Roger Torrey et Ellen Burstyn, Martin Ashe, Woodrow Parfrey et Dean Smith, Donald Chaffin, Duane Grey et David Sheiner, Harry Swoger, Paul Sorensen et Tony Young, Kit Carson, Russ Conway, Jock Gaynor et John Hoyt, Forrest Lewis, Harlan Warde, Diana Hyland et Joel Fluellen, Makee K. Blaisdell, Steve Gravers et Anna Karen, Russ Bender, Kelton Garwood et Chuck Hicks, Charles Horvath, Bill Quinn et Sandra Smith.

La série Le cheval de fer, l’intégale, dans la Collection Les joyaux de la télévision, distribuée par Elephant Films, est disponible en DVD dans les meilleurs bacs depuis le 24 août 2021. Il est proposé en version française (26 épisodes), et anglaise (48 épisodes) sous-titrée français.. Dans les suppléments,

3 étoiles

Partager cet article
Repost0
13 octobre 2021 3 13 /10 /octobre /2021 14:14

Un très grand merci à Elephant Films pour m’avoir permis de découvrir cette série policière française de 4 épisodes de 105 minutes sortie en 2014 et 2015, réalisée par Camille Bordes-Resnais, Alexis Lecaye et Patrice Martineau, d'après les romans d’Alexis Lecaye, pour de nouvelles enquêtes centrées sur des meurtres sur des femmes.

Chef de groupe à la brigade criminelle du 36 quai des Orfèvres, le commissaire Martin est un homme taciturne, miné par le quotidien, mais entouré de femmes. Il y a celles de sa vie privée chaotique : sa compagne Marion, journaliste, son ex-femme Myriam et sa fille Isabelle, enceinte. Celles de sa vie professionnelle, sa collègue Jeannette, la psy Laurette, son adjointe. Et surtout, les victimes. Car le métier de Martin ne lui laisse aucun répit : il enquête au quotidien sur des crimes sanglants, très souvent commis sur des femmes.

Dans ce deuxième volume de quatre épisodes (de 6 à 9) toujours aux titres évocateur de jeu de carte mortel avec Dame d’atout, Dame de cendres, Dame de feu et Dame de glace, se dresse de nouveaux portraits de femmes aussi variées que déterminées. Victimes, tueuses, complices, enquêtrices, épouses, trompées. Se dessine aussi le profil de policiers et d’assassins, entre machisme et adultères, tueurs en séries et tortionnaires, violeurs ou pédophiles. Resurgi un tueur en série en passe d'être relâche, des passagers assassinés dans un bus,  des révélations d'adultère en rupture amoureuse pour une ambiance bien délétère. Sont relatées des intrigues et des enquêtes policières entrecoupées par la vie privée compliquée pour ces enquêteurs qui n’ont pas d’heure pour traquer et arrêter les meurtriers.

Avec Thierry Godard et Sophie-Charlotte Husson, Jean-Toussaint Bernard, Charley Fouquet et Valérie Decobert, Anne Loiret, Muriel Combeau, Clara Ponsot et Gems Maréchal, Léna Lefèvre, Anouk Féral et Marilyne Canto, Guillaume Cramoisan et Laurent Maurel.

 

La série Les dames volume 2, distribué par Elephant Films, est disponible dans les meilleurs bacs dès le 30 septembre 2021 en DVD.

2 étoiles

Partager cet article
Repost0
27 septembre 2021 1 27 /09 /septembre /2021 09:45

Un très grand merci à Elephant Films pour m’avoir permis de découvrir cette série policière française de 5 épisodes de 105 minutes sortie en 2010 - 2013 réalisée par Camille Bordes-Resnais, Alexis Lecaye, Charlotte Brändström et Philippe Venault, d'après les romans d’Alexis Lecaye, , pour de des enquêtes centrées sur des agression et meurtres sur des femmes.

Chef de groupe à la brigade criminelle du 36 quai des Orfèvres, le commissaire Martin est un homme taciturne, miné par le quotidien, mais entouré de femmes. Il y a celles de sa vie privée chaotique : sa compagne Marion, journaliste, son ex-femme Myriam et sa fille Isabelle, enceinte. Celles de sa vie professionnelle ; sa collègue Jeannette, la psy Laurette, son adjointe. Et surtout, les victimes. Car le métier de Martin ne lui laisse aucun répit. Il enquête au quotidien sur des crimes sanglants, très souvent commis sur des femmes.

Une redoutable série policière axée sur les femmes victimes le plus souvents, tueuses plus rarement. En effet, les chiffres sont imparables. 86% des victimes d’agressions, de viols et de meurtres sont des femmes, et montent jusqu’à 96% quand aux agressions sexuelles. Pire encore. on estime qu’à 10 ans, 25% des filles ont déjà subit des violences sexuelles, à 20 plus de la moitié d’entre elles, à 75% vous serez autant à avoir subit harcèlements, viols ou meurtres.

C’est l’effroyable constat de notre société issue du berceau de notre « civilisation grecque de cinq mille années dont on nous vante les « bienfaits » qu’une culture machiste phallocrate perdure encore de nos jours dans nos mentalités via les habitudes que le cinéma, téléfilms et série véhicule et pérennise. L’homme est l’ennemi de la femme. au point de compter à minima les victimes de féminicides et moins encore pudiquement en détournant les petites victimes d’incestes, les jeunes sportives ou des colos. Je me souviens lors de la sortie de #meetoo et de #balancetonporc de conversations en famille et amis. Toutes sans exception avaient déjà été à des degrés divers victimes d’agressions verbales et physiques de la brutalité des hommes.

La série d’après les romans d’Alexis Lecaye met en exergue à travers ces enquêtes policières ce constat sidérant. Double intrigue entre les enquêtes de tueurs en série et violeur assassin de fillette, s’entremêle la vie privée difficile des enquêteurs à gérer confrontés en permanence à l’horreur traumatisante de nos sociétés, sans horaire, mobilisables jour et nuit. On regrettera le manque de dénonciation pédagogique pour une sorte de délectation malaisée et l’interprète principal peu convaincant. Chaque épisode est dénommée de titres évocateurs d’un jeu de carte mortel pour les femmes éternelles victimes, Dame de cœur, Dame de pique, Dame de carreau, Dame de trèfle et Dame de sang aborde une enquête sur un fait divers effroyables. Bien ficelées, bien menée, la série passionnante nous entraîne dans ces mondes glauques et traumatisants.

Avec Thierry Godard, Jean-Toussaint Bernard, Sophie-Charlotte Husson, Charley Fouquet, Valérie Decobert-Koretzky, Anne Loiret, Muriel Combeau, Gems Maréchal, Clara Ponsot, Déborah Jamme de Lagoutine, Jérôme Thevenet, Guillaume Cramoisan, Laurent Maurel, Marilyne Canto, Laëtitia Massard, Sandrine Degraef, Vincent Bercholz, Nicolas Gob, Micky Sébastian, Léna Lefebvre, Nicolas Grandhomme, Smadi Wolfman, Frédéric Gorny, ou encore Valérie Sibilia.

Le film Les dames volume 1, distribué par Elephant Films, est disponible dans les meilleurs bacs dès le 30 septembre 2021 en DVD avec les épisodes Dame de cœur, Dame de pique, Dame de carreau, Dame de trèfle et Dame de sang.

2 étoiles

Partager cet article
Repost0
26 août 2021 4 26 /08 /août /2021 06:17

Un grand merci à Elephant Films pour m’avoir permis de découvrir cette série policière  de 10 épisodes de 42 minutes de 2019-2020 réalisée par Ana Lily Amirpour, Steven Piet, Colin Bucksey, Desiree Akhavan, Jessica Lowrey, Samira Radsi et Arkasha Stevenson, sur une création d’Andy Greenwald, d'après le roman Ondes de choc (Briarpatch) de Ross Thomas, pour uine plongée dans la corruption généralisée, de meurtres et de vengeances.

Allegra Dill est une enquêtrice aussi douée que tenace qui officie à Washington pour le compte du jeune et ambitieux sénateur Joseph Ramirez. Lorsque sa jeune sœur Felicity, détective à la Criminelle, est tuée dans l’explosion de sa voiture piégée, Allegra décide de retourner sur les lieux du meurtre, chez elle au Texas, où elle a grandi. Peu à peu, la traque du tueur devient un combat contre une ville gangrenée par la corruption. Elle y retrouve son ami d’enfance Jake Spivey, mais aussi sur sa route, Clyde Brattle.

Une passionnante enquête policière qui nous plonge au cœur de l’Amérique profonde et de la corruption qui gangrène la société autant la politique que la police, les affairistes mafieux que la justice qui se mélangent les pinceaux. Quelque peu confus dans les premiers épisodes, le temps de nous mettre au parfum de l’ambiance délétère d’une enquête fastidieuse et mortelle,  l’intrigue prend son sens avec les protagonistes qui se dévoilent dans les intérêts politiques et mafieux où tous les coups sont permis qui se résous par l’enquêtrice de part son passé trouble dans cette petite ville fictive du Texas.

Une dualité de l’Amérique pauvre face aux puissants dirigeants que leurs positions et fortunes sont comme de part le monde bien mal acquises. Série policière aux allures de western qui n’a pas changée depuis l’invasion des européen s sur ce continent du far west. Intrigue bien sombre où aucune dépasse l’autre dans les trahisons et les magouilles qui ne laissent guère d’espoir de trouver une personne intègre. Une série en une saison non renouvelée. En même temps, qu’en dire de plus ?

Avec Rosario Dawson, Jay R. Ferguson, Edi Gathegi et Brian Geraghty, Kim Dickens, Allegra Edwards et Charles Parnell, Sarah Minnich,  Kirk Fox, Enrique Murciano et John Aylward, Timm Sharp et Christine Woods, Susan Park et Rigo Sanchez, Alan Cumming, Catero Colbert et David Zaldivar, Mel Rodriguez et Michael Sare et Michele Weaver,

La série Briarpatch, distribué par Elephant Films, est disponible dans les meilleurs bacs depuis le 25 août 2021 en DVD. Il est proposé en version originale anglaise sous-titrée français, et en version française. Dans les suppléments, Galerie de photos, Bande annonce.

3 étoiles

Partager cet article
Repost0
4 mars 2020 3 04 /03 /mars /2020 16:53

Un grand merci à Koba Films pour m’avoir permis de découvrir cette série britannique en six épisodes réalisée en 2019 par Douglas Mackinnon ed’après le roman De bons présages (Good Omens) de Terry Pratchett et Neil Gaiman, pour une comédie à l’humour british   .

L'ange Aziraphale et le démon Rampa, après 6 000 ans de vie sur la Terre, ne se résignent pas à la venue imminente de l'Apocalypse. Meilleurs ennemis du monde, ils se liguent contre leurs autorités supérieures et tentent d'influencer le cours apparemment inéluctable des événements en éduquant l'Antéchrist chacun à sa manière. Mais si Dieu a un plan, il est ineffable.

Une bien sympathique série pour la jeunesse qui s’amuse des poncifs religieux de la Bible et des Évangiles pour nous concocter une satyre amusante dans une réflexion de bien-être de vie avec les humains même pour ange et démon en défiant dieu et diable pour éviter l’apocalypse. Et c’est bien sûr par la sagesse des enfants que le monde devra la vie sauve. Une réalisation rythmée sur l’humour typiquement british. Comédie pour la jeunesse avec de préférence une culture de base pour apprécier au mieux les événements et références.

Avec Michael Sheen (Passengers), David Tennant, Frances McDormand (3 billboards), Jon Hamm, Benedict Cumberbatch, Anna Maxwell Martin, Ned Dennehy, Miranda Richardson, Michael McKean, Ariyon Bakare, Daniel Mays, Sian Brooke, les jeunes Sam Taylor Buck, Daniel Mays et Sian Brooke le chien Ollie, Adria Arjona, Jon Hamm, Jack Whitehall, Michael McKean, Amma Ris, Alfie Taylor, Miranda Richardson, Paul Chahidi et Ilan Galkoff.

La série Good omens, distribué par Koba Films, est disponible dans les meilleurs bacs dès le 4 mars 2020 en DVD et Blu-ray. Il est proposé en version originale anglaise sous-titrée français et en audio français. Dans les suppléments, Du livre à l’écran, L’univers de Rampa, Visite à la libraire, Conception des effets spéciaux, Les commentaires audio, Scènes coupées, Storyboard, Concept art, Costumes, La musique de Queen, Les personnages de Good omens, L’univers de Good omens,

2 étoiles

Partager cet article
Repost0
6 janvier 2020 1 06 /01 /janvier /2020 16:13

Un grand merci à Arte Éditions pour m’avoir permis de découvrir cette passionnante série danoise dans l’intégrale des 3 saisons en 26 épisodes réalisées en 2014 – 2017 par Pernilla August, Jesper Christensen, Heidi Maria Faisst, Louise Friedberg, Mads Kamp Thulstrup, May el-Toukhy et Trine Dyrholm, d’après une création de Maya Ilsøe. qui nous plonge dans les déchirements d’un héritage d’une famille aux réactions et comportements destructeurs.

Veronika Grønnegaard, artiste de renommée internationale, a mené librement amours et carrière. Ses trois enfants, Frederik, Emile et Gro, ont eu une jeunesse chaotique qui les a marqués de manières très diverses. Ils vivent dispersés, jusqu’au décès brutal de Veronika qui les oblige à se retrouver pour liquider le domaine et son vaste manoir. Mais juste avant sa mort, Veronika a décidé de transmettre la maison à sa fille illégitime, Signe Larsen, qui ne connaissait pas sa véritable origine.

 

La succession qui devait être rapide et indolore se révèle une véritable boîte de Pandore. L’un après l’autre les secrets enfouis déboulonnent les certitudes et réveillent les pulsions les plus égoïstes, colériques et cupides.

Une passionnante et sidérante série danoise qui nous plonge au cœur d’une famille dont étonnamment aucun protagoniste n’est sympathique jusqu’au bout de part leurs comportements les uns envers les autres et au-delà. Ainsi, de Signe qui accepte tout jusqu’à la lie en étant sans pitié elle-même, à ses frères et sa sœur qui font preuves d’avidité et d’égoïsme au détriment des autres, où drogue et alcool vont bon train, dans une  sorte de schizophrénie bipolaire générale qui arrive à les souder et les déchirer dans une atmosphère délétère qui en pousserait plus d’un à fuir.

Nous suivons donc les conséquences d’un héritage exclusif à la petite dernière déshéritant les trois autres d’une maison familliale dans une onde de choc au-delà de la fratrie pour un déferlement de révélations et de surprises en des comportements sans plus aucune once d’humanité que l’avidité de l’argent les étouffe. Et ce malgré les malheurs qui les touche telle Hannah, ils trouvent encore à la noirceur d’âme qui va finir par les souder malgré tout en une famille unie.

L’absurdité dans l’absurde qui nous prend aux tripes devenant accro. J’ai été envoûté par cette sage, plus sur les deux premières saisons que le troisième sans doute de trop avec cette fin heureuse trop kitsch et pathos mais qui va bien dans la fratrie débilitante. Des thématiques diverses sont abordées entre l'art et l'écologie jusqu'à une symbiose des deux dans une actualité résurgente.

Avec Trine Dyrholm (La communauté), Marie Bach Hansen, Carsten Bjørnlund et Mikkel Boe Følsgaard, Lene Maria Christensen, Trond Espen Seim, Kirsten Lehfeldt et Jens Jørn Spottag, Victor Stoltenberg Nielsen, Karla Løkke et Annette Katzmann, Peter Hesse Overgaard et Jesper Christensen, Mikkel Arndt, Josephine Raahauge et Kenneth M. Christensen, Morten Kirkskov, Pernilla August, les petites Smilla My Dahl Hougaard et Naya Sejling Beck, Simon Bennebjerg, Peter Gantzler, Sonny Lindberg, Camilla Lehmann et Maria Carmen Lindegaard, Henrik Birch, Steven Sørensen et Barbro Skolmen, Kirsten Olesen, Josephine Park, Bo Carlsson et Marijana Jankovic.

La saga Les héritiers - Intégrale, distribué par Arte Éditions et sa page Facebook, est disponible depuis le 4 décembre 2019 en DVD et VOD. Il est proposé en version originale danoise sous-titrée français et en audio français.

3 étoiles

 

Partager cet article
Repost0
16 décembre 2019 1 16 /12 /décembre /2019 08:48

Un grand merci à Koba Films pour m’avoir permis de découvrir la suite de cette très belle série historique britannique de 8 épisodes de 48 minutes + l’épisode de Noël de 120 minutes, suite des Saison 1 et Saison 2, réalisée en 2018 par Chloë Thomas, Geoffrey Sax et Delyth Thomas d’après une histoire originale de Daisy Goodwin, sur la pérénité du règne de la reine d’Angleterre Victoria.

1848. Le premier ministre John Russell et Lord Palmerston avertissent Victoria d’une possible révolution. La colère du peuple gronde et de violentes protestations ont lieu jusqu’aux portes du palais de Buckingham. Les membres de la famille royale se réfugient sur l’île de Wight pour se protéger des révolutionnaires.

Suite des aventures royales de la Reine Victoria qui au fil des années s’avère de plus en plus antipathique avec son ambition démesurée et de son mépris des autres. Une vision de la fonction castrée par le parlement britannique qui trouve à usé de son autoritarisme par les manipulations et divisions de la politique anglaise à l’heure où les t^tes couronnées d’Europe commencent à vaciller et les républiques à s’imposer. Toujours aussi passionnant dans une très belle reconstitution d’époque, qui reste bien sûr selon les codes britanniques de respect pour leur monarque quelqu’en soient défaut. Assez peu critique en surface pour une analyse plus subtile qui révèle un jeu de pouvoirs cependant avec la vie du peuple et les impôts pour des représentant de la monarchie totalement inutile. Une très belle réalisation dans laquelle chaque épisode apporte son lot de surprises.

Avec Jenna Coleman bien plus jolie que l’originale, Tom Hughes et Peter Bowles, Nell Hudson et Ferdinand Kingsley, Tommy Knight, Adrian Schiller et Alex Jennings, Nicholas Audsley et Sabrina Bartlett, David Burnett, Kate Fleetwood.

La série Victoria - Saison 3 distribué par Koba Films, est disponible dans les meilleurs bacs depuis le 4 décembre 2019 en DVD et Blu-ray. Il est proposé en version originale anglaise sous-titrée français et en audio français. Dans les suppléments, le documentaire sur la série.

2 étoiles

Partager cet article
Repost0