Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 octobre 2015 4 15 /10 /octobre /2015 11:48

Life : Photo Dane DeHaan, Robert PattinsonBiopic épouvantablement long et péniblement chiant d’Anton Corbijn (Un homme très recherché), quand pourtant le récit aurait été des plus passionnants sur la rencontre entre un photographe inspiré, et un jeune acteur en devenir de star internationale, s’il n’y avait eu ce trop de lenteur et de bavardage à n’en plus finir, et un choix d’interprètes par forcément bien choisi.

Life : Photo Robert PattinsonPhotographe pigiste, Dennis Stock fait parti de ces nombreux professionnels qui hantent le tapis rouge des vedettes du cinéma. Il fait un jour la rencontre avec un tout jeune acteur encore quasiment inconnu, et une sorte d’instinct de génie l’inspire à lui consacrer un reportage photos. Après un véritable harcèlement, il suit cette jeune vedette dans un univers de drogue et d’alcool, de maitresses et d'amants, de celui qui allait devenir la figure emblématique d’une génération en plein renouveau, le célèbre James Dean.

Life : Photo Alessandra Mastronardi, Dane DeHaanAlors que l’évocation de ce coup de génie d’un photographe pouvait s’avérer un être un pari perdu en suivant un acteur parmi des milliers d’autres, était une excellente idée de nous présenter ainsi la vie de James Dean. Mais quelle désolation de nous le peindre sous les traits aussi grotesque et mal joué, à la voix fluette et ridicule. Ainsi, nous ne retiendront de cet acteur marquant, que ses addictions à la drogue et à l’alcool, dans une descente aux enfers, et ses relations ambigües et tumultueuses. Au-delà de ces excès, il y avait à nous faire découvrir d’autres facettes de la personnalité et de la vie privée et professionnelle d’un homme et d’un acteur émouvant au destin tragique, qui aura marqué au-delà du septième art, plus qu’une époque et une génération.

Life : Photo Dane DeHaan, Robert PattinsonJe n’ai surtout retenu qu’un immense gâchis, de par une réalisation longuement pénible, et d’un bavardage puérile et sans intérêt, tant sur les intéressés que sur l’époque et le milieu d’Hollywood vaguement évoqué qui aurait pu la montrer sous son vrai visage aux morales souvent indignes, broyeuse d’humanité au service d’une industrie sans pitié. Pourtant, la reconstitution de ces années cinquante est convaincante, et la relation qui s’instaure est réussie. De belles images qui ne comblent pas une mise en scène souvent confuse.

Life : Photo Robert PattinsonRobert Pattinson (Maps to the stars) est certes mieux qu’il ne l’a été, sans être encore transcendant, face à ce qui ne ressemble à rien, avec Dane DeHaan (The amazing spider-man 2) dans une caricature pastiche des plus épouvantablement mauvais. Ensuite, les Ben Kingsley (Renaissances) assure sans forcer, et Joel Edgerton (Exodus: gods and kings) et Alessandra Mastronardi (To Rome with love) qui est très belle et marquante, de même pour Kristen Hager. Michael Therriault (Total Recall mémoires programmées) et Kelly McCreary, la belle Anja Savcic et Kristian Bruun, mais aussi Allison Brennan et Emma Pedersen, Eva Simone Fisher et Lauren Gallagher (The suspects), ou encore Stella Schnabel (Run or die), Ramona Radnor et le jeune Kasey Lea, s’en sortent plutôt bien.

2 étoiles

Partager cet article

Repost 0
Published by bobmorane75 - dans Films
commenter cet article

commentaires