Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
16 janvier 2022 7 16 /01 /janvier /2022 10:38

Un grand merci Artus Films pour m’avoir permis de découvrir ce dramatique historique sortie en 1949, réalisé par Anthony Mann, sur Robespierre avec la célèbre liste qui le fit chuter et mit fin à la terreur.

Paris, 1794. Cinq ans après la Révolution française, le règne de la Terreur est instauré. Robespierre use de toutes les ficelles pour éradiquer ses rivaux et conserver les grâces de la Convention. Il consigne, dans un petit livre noir, les noms de ses ennemis, prochaines victimes de la cruauté révolutionnaire. Mais ce livre noir disparaît. Afin de confondre Robespierre et le destituer, Charles d’Aubigny est chargé de le retrouver, par tous les moyens.

Amusant préambule à nous monter les bons et les méchants de la Révolution Française dans une vision manichéenne de cet événement marquant de notre histoire de France des plus sanglants quand à la vérité ils furent tous des monstres assoiffés de pouvoir et de sangs, de titres de noblesse et de fortunes sur l’éternel dos du peuple. De Danton assassin et voleur à la Fayette massacreur de la population, de Robespierre à Barras et Fouché et tous autant qu’ils ont été, guillotineurs et guillotinées.

Pourtant républicain, je n’ai jamais aimé cette révolution et ses acteurs. La terreur n’a pas commencé avec Robespierre, mais bien dès les premiers jours du 14 juillet 1789, en fait par la grève des ouvriers contre des patrons bourgeois exploitateurs, et le début du génocide sociétale contre la noblesse, contre le petit peuple pour se poursuivre à l’Assemblée Nationale entre députés envoyés à la guillotine dans des purges staliniennes. Hommes, femmes et enfants seront arrêtés, torturés et massacrés à l’image de toutes les barbaries où des Iznogood veulent être calife à la place du calife, en l’occurrence les bourgeois à la place des nobles, jusque dans leurs châteaux et leurs gamines, Danton entre autres…

Période sombre, violente et cruelle, que la révolution française en ethnocide, féminicide, homophobie et tant de cruauté dont nous avons encore dans nos textes régaliens la barbarie archaïque bien ancrée. Robespierre incarne alors la folie sanguinaire jusqu’au boutiste d’un fou parmi les fous furieux à qui tuera tout le monde pour rester seul au pouvoir, en effet, s’il n’avait menacé sans les nommer la veille de la nouvelle purge et s’est retourné contre lui. Ce film dramatique dans l’ambiance lourde de suspicion, des factions, de menaces en meurtres, d’angoisses d’arrestations arbitraires en mort sur la place de Grève, prend donc sa part de fiction avec ce carnet noir dans cette enquête et manipulations pour mieux nous plonger dans l’horreur des criminels contre l’humanité au nom des Droits de l’homme et du citoyen et non des humains oubliant les femmes… guillotinées ou fessées en publique pour réclamer la parité en droit de l’humanité. Film prenant, vif et alerte, un peu confus pour qui ne connait pas assez les protagonistes de ces folles journées qui finirent par l’arrestation et l’exécution de cette révolution sanglante. Et dire que nous avons des places et des avenues, des stations de métro et des statues de ces monstres indignes de notre république.

Avec Robert Cummings, Richard Basehart et Richard Hart, Arlene Dahl, Arnold Moss, Norman Lloyd et Charles McGraw, Beulah Bondi, Jess Barker et Russ Tamblyn, John Doucette, Dan Seymour et Victor Kilian, Georgette Windsor et William Challee, Wade Crosby et Frank Conlan, Ellen Lowe, Wilton Graff et Charles Gordon, Shepperd Strudwick et Clancy Cooper.

Le film Le livre noir, issu de la collection Classiques américains, distribué par Artus Films, est disponible dans les meilleurs bacs en     depuis le 7 décembre 2021. Il est proposé en version originale anglaise sous-titrée français.

3 étoiles

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

Compteur

Notations

Notation

Catégories

Liens